[Guerre] Invasion de la Roumanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par ZcommeZorro le Mer 12 Juil 2017 - 20:51

Union des Républiques Socialistes Soviétiques
Союз Советских Социалистических Республик



- Guerre de Libération de la Moldavie –


Depuis trop longtemps le peuple moldave, à la croisée de différentes origines, est humilié et offensé par un ogre fascisant qu’est la Roumanie, forcé d’être rattaché à un pays qui ne la considère pas. Des peuples russes, des peuples ukrainiens ou biélorusses vivent dans cette belle région autrefois appelée Bessarabie. Un RSSA Moldave a déjà été instauré dès la naissance de notre grande union socialiste à la frontière de l’actuelle Roumanie et sera grâce à cette bataille libératrice rattaché à la Moldavie occupée.
De plus le comportement hautement provocateur et agressif de la Roumanie ne nous laisse d’autre choix que d’intervenir afin de libérer le peuple opprimé par les bandits fascistes. Craignant également pour la sécurité des peuples russes ou ukrainiens en Moldavie et également pour l’intégrité du territoire soviétique nous n’avons d’autres choix que de prendre de telles mesures.


Le Général d’Armée Gueorgui Konstantinovitch Joukov, héros de l’Union Soviétique, sera commandant des troupes en Roumanie.


Forces en présence :

Front I dit « Nord » :
5 divisions de soldats (75.000 hommes)
 1 division de cavalerie
 300 chars BT-7 et T-35
 300 obusiers M1930
 200 mortiers 82 PM-41
 2 Escadrilles de Bombardier Tactique Iliouchine DB-3 (100 avions)
 2 escadrilles de chasseurs I-16 (100 avions)


Front II dit « Est » :
5 divisions de soldats (75.000 hommes)
 250 chars BT-7
 200 mortiers 82 PM-41
 200 obusiers M1930
 2 escadrilles de chasseurs I-16
 3 escadrilles de bombardiers Iliouchine DB-3.


Front III dit « Sud » :
5 divisions de soldats (75.000 hommes)
 450 chars T-35 et KV
 1 division de parachutistes
 150 mortiers 82-PM-41
 250 obusiers M1930
 3 escadrilles de chasseurs I-16
 4 escadrilles de bombardiers DB-3.


Flotte dite « de la Mer Noire » et « de la Méditerranée » :
8 destroyers classe Gneyvni
 4 cuirassés classe Marat,
 2 destroyers classe Leningrad
 8.000 soldats dans des navires de transport de troupes.


Camarades ! Citoyens !
Frères et Sœurs !
Combattants de notre armée et de notre flotte !
Je m’adresse à vous, mes amis !
Nous allons mener une juste guerre en libérant nos frères du sournois fascisme roumain ! C'est l'Histoire qui attend nos soldats là-bas ! Délivrant nos frères slaves de l’immonde emprise roumaine il est temps de regagner ce qui est à nous et ce qui a été volé, humilié, opprimé, colonisé.
Toutes nos forces pour le soutien de notre héroïque Armée rouge, de notre glorieuse Flotte rouge !
Toutes les forces du peuple pour écraser l’ennemi !
En avant vers notre victoire !



- Front I -
Nord de la Roumanie

Front considéré comme le plus important par l’Etat-Major Soviétique, le but sera de s’infiltrer le plus rapidement dans les terres roumaines afin d’atteindre la ville décisive de Iasi avant 2 jours. Protégée par les Carpates à l’Ouest, la région du Nord de Iasi est une vaste plaine agricole assez isolée où, selon nos informations, il y aurait 2 divisions de soldats. Sans déclaration de guerre, les troupes passeront la frontière dans la nuit afin de créer la surprise. Le but premier est de lancer un bombardement important sur les positions ennemies, c’est pour cela que nous envoyons 100 bombardiers DB-3 escortés par 100 chasseurs I-16 pilonner les places militaires importantes. Etant donné le faible armement anti-aérien et une force aérienne moindre nous pensons que cette première opération devrait se passer sans problème.
Dès les premières frappes aériennes les 5 divisions de soldats devraient se mettre en marche vers Iasi situé à 180 km de la frontière. Bien entendu elles seront appuyées par les chars et pièces d’artillerie. Mortiers et obusiers ne serviront que durant les combats réels contre les forces armées rencontrées qui seront au préalable aperçu par les missions de reconnaissance de certains chasseurs.



- Front II -
Nord-est de la Moldavie

Lorsque les troupes au Nord entreront en Roumanie, les 5 divisions de soldats du front dit « Est » s’élanceront en Moldavie pour libérer leurs frères opprimés. L’objectif après avoir passé la frontière est de rejoindre la ville de Balti sous 3 jours, espérant un appui des populations locale nous sommes optimistes quant à la campagne de Moldavie.
Dans un premier temps, les escadrilles de chasseurs et de bombardiers iront en reconnaissance dans le Nord de la Moldavie afin de repérer les positions ennemies qui ne nous sont pas clairement connues. Dès ces informations prises les forces armées iront vers la ville de Balti pour la libérer et faire flotter le seul drapeau soviétique sur l’Hôtel de Ville tandis que les avions seront chargés de bombarder les positions ennemies et d’abattre tout avions ennemies.
Il semblerait que la Roumanie ait entreprit la construction de fortifications à la frontière, les quelques briques à peine posées seront naturellement boulées.



- Front III -
Sud de la Moldavie


En même temps que les troupes qui se dirigeront vers Balti, l’armée du Sud se dirigera vers la capitale de la véritable Moldavie : Chisinau. Une majeure partie de l’Armée, soit 4 divisions de soldats, 280 chars, 1 escadrille de chasseurs et 1 escadrille de bombardiers auront pour ordre de passer la frontière et de prendre la route de Chisinau en éliminant bien entendu tout ennemies sur leur passage.
L’autre partie de l’armée concentrée sur un solide appuie aérien ira vers le Sud de la Moldavie en longeant la côte jusqu’à Constanca. Les forces aériennes auront pour mission dans un premier temps de bombarder les positions ennemies puis de bombarder la base navale de Constanca. 1 division de parachutistes sera larguée sur Constanca pour prendre le contrôle de la ville, selon le plan ce seront 8.000 soldats en plus qui débarqueront par la Mer Noire. Nous comptons sur ce même appuie aérien pour anéantir les maigres forces navales de la Roumanie. L’objectif est de prendre la base navale de Constanca d’ici 2 à 3 jours.


- Flotte de la Mer Noire -

Blocus de Constanca

Comme détaillé plus haut, la flotte aura pour mission l’anéantissement de la flotte Roumaine basée à Constanca. 14 navires de guerre et 8.000 soldats devront donc couler ou capturer tous les navires ennemis et enfin prendre le contrôle de la ville. Pour ce faire, il leur sera donné un appui aérien conséquent et les 8.000 soldats devraient établir la jonction avec la 4ème division de l’Armée du Sud et ainsi prendre le contrôle de la région.
Communiqué officiel à la Roumanie : nous revendiquons le territoire de la Moldavie et de la Bessarabie que vous occupez contre l’envie des peuples que vous opprimez, nous demandons donc que toutes les autorités roumaines soient retirées des régions précisées ci-dessus. Dans un second temps pour mettre en place de bonnes relations avec un Etat Roumain nous exigeons la destitution du gouvernement fasciste actuel et l’organisation de nouvelles élections sous le regard bienveillant d’observateurs soviétiques.



:mac: Une sérieuse propagande sera également mise en place durant l'invasion du territoire Roumain et de la région Moldave afin de convaincre les peuples que cette guerre est bien juste et qu'elle est libératrice. Cela passera par de nombreuses affiches, la distribution de tracts et même leur parachutage sur les grandes villes telles que Balti, Chisinau, Tiraspol, Constanca ou Iasi. Nous compterons aussi le mécontentement latent qui existe en Roumanie dû aux changements politiques brutaux. Nous appuierons donc également notre frappe sur la proximité d'une partie de la population avec l'idéologie communiste. :mac:
avatar
ZcommeZorro
Président
Président

Messages : 1810
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 25
Localisation : Jerusalem - Terre Sainte

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par Colonel_NKR le Mer 12 Juil 2017 - 21:00

Bulgarie / България


Le problème roumain

Alors que la communauté international avait les yeux rivés sur les événements du Fort Rupel en Grèce, le président du Conseil bulgare, Kazhanov organisait secrètement un rassemblement à Tutrakan, lieu symbolique où les soldats roumains & bulgares s'étaient pour la première fois battus, en 1916. Kazhanov, donne son discours à peine une journée avant l'invasion de la Roumanie par l'Union Soviétique :

"Aujourd'hui, le peuple bulgare est attaqué et opprimé sur toutes ses frontières, au nord, au sud, à l'est, à l'ouest. Votre glorieux Tsar a décidé de remédier à cela avec toute la sévérité nécessaire. Les Roumains, durant plusieurs sessions diplomatiques ont menacés, injuriés, le peuple Bulgare. [...]

Je me tiens donc ici devant vous en tant que combattant. Car le peuple Bulgare, de tout temps et en toute période, a combattu. Aujourd'hui, demain, dans un an, il combattra. Et vaincra. Bataille après bataille, raid après raid, bombardement après bombardement, guerre après guerre, il résistera. L'avenir du peuple Bulgare ne dépends que de vous, soldats, travailleurs, prolétaires. Si vous êtes prêts à servir le Tsar, élancez-vous à la bataille et étripez les Roumains. Si vous n'êtes pas prêts,... Retournez dans vos maisons avec vos femmes et vos mères, peut-être qu'elles vous apprendront la cuisine. [...]

Il faut savoir, Bulgares, que désormais, les nations impérialistes et capitalistes ont décidés que vous n'aviez plus le droit de disposer de la terre de vos ancêtres, de la Macédoine, de la Thrace, de la Dobrudja, de cette douce Dobrudja... Mais nos terres ne peuvent pas nous être confisquées! [...]

Aujourd'hui donc, je vous appelle depuis Tutrakan, cette belle ville bulgare, à prendre les armes et reprendre notre Dobrudja, votre Dobrudja, la Dobrudja des Bulgares! Celle où nos ancêtres ont vécus et où nombre de nos frères bulgares et slaves vivent! C'est le jour de la guerre, un jour de fête! Soyez donc des hommes braves et courageux face à vos ennemis, comme nos pères et nos grands-pères l'ont toujours été! Sachez que triompher pour votre nation est le meilleur des honneurs! N'oubliez pas que mourir pour votre patrie est un honneur éternel! Marchez donc vers la Roumanie."

Après ce discours, Kazhanov est une dizaine d'officiers de soldats marchent vers les postes-frontières fortifiés à la frontière de la Roumanie.

"D'ici peu le monde va connaître la puissance du glorieux peuple Bulgare et de son Tsar."


Le discours est massivement diffusé à la radio et mise à l'écrit et imprimé puis distribué dans la rue. Des orchestres improvisés dans les rues de Sofya et de toute la Bulgarie exaltent les foules avec la musique légendaire du peuple du Bulgare "Proshaniye Slavyanki" (inventée pendant la guerre de résistance bulgare de 1877-1878).


Affaires diplomatiques


Le Tsar de Bulgarie énonce dans un communiqué un ultimatum à la Roumanie :

  • La Roumanie doit se retirer totalement, militairement, politiquement & diplomatiquement de la Dobrudja et reconnaître la souveraineté bulgare sur cette région et y renoncer définitivement.

  • La Roumanie doit également prononcer des excuses officielles auprès du peuple Bulgare et du Tsar et lui payer une indemnité de cent millions de livres anglaises (sterling).

Si ces deux points ne sont pas totalement respectées, la Bulgarie déclarera la guerre à l'infâme état national-légionnaire de Roumanie.

Secrètement, les services bulgares prennent contact avec les nationalistes vallaques...

Opérations militaires


Deux cent soixante dix milles (270 000) hommes des plus braves de l'armée bulgare et le personnel qui va avec sont envoyés à la frontière avec la Roumanie et principalement à la frontière avec la Dobrudja. Les divisions de cavalerie sont réparties sur les autres frontières pour prévenir une éventuelle intervention extérieur. Les soldats à la frontière Roumaine ont pour ordre secret d'envahir la Roumanie avant la déclaration de guerre si ces derniers ne respectaient pas totalement les deux points énoncées par la diplomatie bulgare. Une mobilisation partielle est déclarée dans les grandes villes et des milices nationales-socialistes se forment au cas où il y aurait des traîtres à l'intérieur même des terres.

Plan d'attaque en cas de refus roumain, l'offensive doit se faire immédiatement après le refus, sans attendre la déclaration de guerre et doit être foudroyante, elle sera soutenue par l'aviation de nos frères russes & socialistes.

Du point de vu intérieur, aucun changement, le plan Kazhanov n'est pas ralenti car la mobilisation générale n'est pas déclarée.
avatar
Colonel_NKR
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 22
Date d'inscription : 30/06/2017

Revenir en haut Aller en bas

ROYAUME DE LA GRANDE ROUMANIE

Message par Sűltan Ilies le Jeu 13 Juil 2017 - 13:14



Nature du message: Réponse diplomatique et non militaire

Les légionnaires n'avaient pas tord quand ils ont prévu ces offensives sur le nord du pays et la Dobroudja. Mais les assaillants ont lâchement attaqué trop tôt. Ni les fortifications, ni les alliances avec Berlin et Rome n’ont été conclues. La guerre est arrivée soudainement à la frontière ou le branle bas de combat est sonné pour toutes les troupes roumaines.

La Roumanie déclare la guerre à l'URSS suite à cette attaque surprise et à la Bulgarie à cause de leur ultimatum ridicule. Casus Belli :d) défense légitime du territoire national.

Maintenant qui défendra avec nous contre cette alliance honteuse qui dépasse l'entendement ? Les regards se portent sur Berlin et Londres.

:d) Londres ? Si les Russes ont attaqué assez vite avant qu'une alliance officielle avec Berlin se forme, il faut noter que la rupture avec Londres n'a elle aussi jamais eu lieu. Les légionnaires ont continué à respecter tout les engagements économiques du précédent gouvernement à l'égard de la Grande-Bretagne ce qui fait qu’encore aujourd'hui la Couronne britannique est le garant officiel de l'intégrité roumaine.

La Roumanie par la figure du roi anglophile Michel 1er, réclame donc l'application de notre alliance avec l'UK, tandis que des couloirs diplomatique restent ouvert avec Berlin si un refus s'opère.

Quelque soit l'issue de la guerre, la Roumanie sera rangée pour toujours auprès de la nation qui combattra avec elle la racaille communiste
avatar
Sűltan Ilies
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 31
Date d'inscription : 08/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par galx le Jeu 13 Juil 2017 - 14:43

Modération:

TOUR 1: ATTAQUE URSS/BULGARIE

Rappel des Forces en présence:

URSS:
. 233 000 hommes
. 1000 chars
. 350 chasseurs et 450 bombardiers

Bulgarie:
. 270 000 hommes

Roumanie:
. 192 000 hommes
. 280 bombardiers et 170 chasseurs
. 100 chars

Bataille d’Iasi (Front I):


Le 25 août 1940 à l’aube, une centaine de bombardier soviétique accompagné de leur escorte prenne la direction de la Roumanie. Quelques heures plus tard, les cents Iliouchine DB-3 déverse 250 tonnes de bombe sur les diverses positions militaires roumaines. Surpris par cette attaque sans déclaration de guerre, les avions roumains basés exclusivement à Bucarest tarde à réagir. Au sol la défense antiaérien réussit à abattre quelques appareils soviétiques trop confiants mais cela ne suffit pas à inverser la tournure des évènements. Lorsque la chasse roumaine arrive sur les lieux les avions soviétiques ont quasiment rejoins la frontière. Quelques escarmouches aériennes s’engage alors mais sans grande importance. Ici l’organisation de la chasse roumaine à clairement été défectueux. Le temps de réaliser le trajet entre Bucarest et la zone de combat, le bombardement était terminé.

Une fois l’opération aérienne soviétique terminé, c’est au tour des cinq divisions d’infanterie de franchir la frontière. En face d’eux se tient une division de montagne ainsi que la 8ème et la 14ème division d’infanterie roumaine soit un total d’environ 48 000 hommes supporté par quelques blindés. Assommé par le bombardement, la défense roumaine est bien sur grandement désorganisé ce qui permet une progression rapide des assaillants. Les premiers combats commencent réellement lorsque les chars soviétiques parviennent devant les villes de Botoşani et de Suceava. La 8ème division roumaine fortement touché par les bombardements a été rejoint par une division de montagne afin de défendre les deux cités. Au-dessus de leur tête les combats font rage pour la domination aérienne. Les I-16 soviétiques plus nombreux et plus rapides prennent rapidement l’avantage ce qui permet aux bombardiers d’appuyer la progression de l’infanterie. La supériorité des canons soviétiques influence aussi grandement la bataille car les positions roumaines sont pilonnées jour et nuit. Sans grande surprise Botoşani et Suceava tombe aux mains des communiste en moins de quatre jours. Les deux divisions roumaines qui tenaient les lieux se replient donc en désordre vers la ville d’Iasi point clé de l’offensive soviétique.

Largement bombardé, la ville d’Iasi ressemble maintenant à un champ de ruine. Les tonnes de bombe soviétique ont éventré de nombreux bâtiments sans pour autant détruite complétement les positions de la 14ème division roumaine. Celle-ci est rapidement rejoins par les restes de la 8ème tandis que la division de montagne effectue des actions de retardement souvent désespéré. Deux jours après la prise de Botoşani, les divisions soviétiques sont au bord d’Iasi. La pression de l’artillerie communiste commence et les troupes roumaines subissent de lourde perte dans les premiers jours de la bataille. Progressant vers le centre-ville, les russes se heurtent à une farouche résistance orchestrée par la 14ème division roumaine. Les canons antichars roumains cachés dans les vitrines de magasin mettent hors de combat de nombreux chars soviétiques. Ce sont maintenant les pertes de l’URSS qui grimpent fortement. Malheureusement pour les roumains, la domination aérienne des soviétiques leur permet de détruire méthodiquement chaque position ennemie. Finalement en employant les grands moyens l’URSS réussit à s’emparer totalement de la ville une semaine après le début des combats.

Pertes soviétiques:
. 5520 morts et 8100 blessés
. 30 chars BT-7 et 19 chars T-35 détruit
. 7 DB-3 et 9 I-16 hors de combat
Pertes roumaines:
. 6950 morts, 9200 blessés et 3600 prisonniers
. 15 chars MK VI hors de combat
. 15 PZL P.11 et 30 Potez 25 détruits

Prise de Balti (Front Moldave):


Lorsque les cinq divisions soviétiques pénètrent au nord-est de la Moldavie, elle tombe en effet sur les premiers chantiers d’une ligne de fortification. Absolument pas opérationnelle, ces débuts de fortification ne sont d’aucune utilité à la Roumanie. D’ailleurs aucune division roumaine n’est véritablement présente en Moldavie à l’heure où les soviétiques franchissent la frontière. La 8ème qui tenait avant le nord-ouest de la Moldavie ayant été repoussé par l’offensive soviétique. Pour les russes il s’agit donc d’une promenade de santé plus que d’une véritable bataille. En moins de deux jours les 75 000 soviétiques lancé à l’attaque du nord-est contrôle la ville de Balti conformément au plan soviétique.

Bataille de Chisinau et Bataille des Lacs:



Au sud-est de la Moldavie la situation est un peu différente. En effet la 15ème division d’infanterie roumaine garde l’entrée de la ville. Malgré leur courage, les 16 000 roumains bombardés de manière quotidienne depuis le début de la guerre vont devoir affronter 75 000 soviétiques soutenu par des blindés et surtout par une aviation largement supérieure en nombre. Trois jours après franchis la frontière, le groupe principale atteint les abords de Chisinau. A ce moment les bombardements redoublent d’intensité sur les positions roumaines provoquant au passage de très nombreuses pertes civiles. Là encore, les canons antichars roumains parviennent à ralentir la progression des blindés ennemis avant d’être détruit par l’artillerie ou les attaques aériennes. Toutes les poches roumaines sont méthodiquement écrasées parfois au prix de lourde perte pour les soviétiques. La 15ème division roumaine tente tant bien que mal de s’accrocher au terrain mais l’artillerie des assaillants réduit bien souvent leur espoir au néant. Heure par heure les russes grignotent la ville quartier par quartier en refoulant toujours plus loin les défenseurs. Finalement après une semaine de combat la moitié des hommes de la 15ème division se trouve encerclé dans Chisinau tandis que le reste se repli vers Hincesti. Il suffira ensuite de trois autres jours de combat pour que les éléments encerclé se rendent finalement faute de munition.

Pendant que Chisinau tombe aux mains de la première colonne, la deuxième progresse rapidement vers le long de la côte. Après un jour de marche Tiraspol tombe, suivit de Crasnoe le jour suivant puis d’Artsyz deux jours plus tard. Finalement ce n’est qu’à partir de la ville d’Izmaïl que les soviétiques rencontrent leur première résistance. Face à eux se tient en effet la 12ème et la 21ème division roumaine soit environ 32 000 hommes. La région très boisé et constitué et de grand lac est extrêmement propice aux défenseurs qui en profite un maximum. Les soviétiques inférieures en nombre sont rapidement stoppées par les canons antichars roumains savamment camouflé. Deux fois plus nombreux les roumains parviennent même à infliger de lourde perte aux troupes communistes qui sont définitivement bloqué dans cette région. Sans renfort la progression ne pourra reprendre.

Pertes soviétiques:
. 9 560 tués et 15400 blessés
. 52 chars T-35 et 12 KV détruits
. 2 I-16 et 13 DB-3 détruits
Pertes roumaines:
. 6200 tués, 9600 blessés et 3500 prisonniers
. 26 chars MK VI hors de combat
. 9 PZL P.11 et 31 Potez 25 détruits

Bataille de Constanta:


Largué en pleine les parachutistes soviétiques ont subi de lourde pertes. En effet le regroupement des unités a été plus que chaotique de ce centre urbain détruit par les bombardements aérien et maritimes. Isolé dans différent quartier de Constanta les troupes d’élite de l’armée rouge ont été systématiquement traqué par les éléments de la neuvième division d’infanterie roumaine. Au même moment les navires soviétiques ouvrent le feu sur la marine roumaine qui largement inférieure est anéantit. Les torpilleurs basés à Constanta ne peuvent réagir et son coulé à même le port. A l’intérieure de la ville le chaos est complet. Après la destruction des navires roumains, 8000 soldats soviétiques débarquent dans le port soutenu par l’aviation ainsi que l’artillerie de marine (qui tire d’ailleurs parfois sur les parachutistes plus loin dans la ville). La prise du port est une affaire de quelques heures mais la suite des opérations se compliqué. L’absence de la colonne soviétique bloquée à Izmaïl se fait grandement sentir. Malgré ça, les rouges parviennent à progresser et à sécuriser les alentours du port en profitant de la bataille causé par le parachutage et les bombardements. Après 24h de combat, les troupes soviétiques épuisées sont obligé de suspendre l’assaut. Ils tiennent un cercle large de 1.5 km autour du port et cela malgré les bombardements destructeurs.

Pertes soviétiques:
. 1500 tués et 2300 blessés
. 4 I-16 et 8 DB-3 détruits
Pertes roumaines:
. 2100 tués et 3400 blessés
. 10 chars MK VI hors de combat
. 12 PZL P.11 et 5 Potez 540 détruits
. 4 torpilleurs, 1 sous-marin et 2 escorteurs détruits

Bataille du Danube:


Quelques jours après l’attaque soviétique sur la Roumanie c’est au tour de la Bulgarie de poser un ultimatum aux autorités roumaines. Devant le refus de celle-ci, 270 000 bulgares se ruent à l’assaut de la Roumanie. Cependant avant de pouvoir envahir le territoire roumain il faut franchir le grand fleuve Danube qui délimite la frontière entre la Bulgarie et la Roumanie. Derrière ce fleuve se trouve quatre divisions roumaines (environ 64 000 hommes) prêtes à en découdre. Contrairement à l’offensive soviétique, les bulgares ne bénéficient d’aucun soutien aérien ni même de soutient d’artillerie.

Lorsque les premiers tirs bulgares retentissent aux oreilles des unités roumaines gardant les rives du Danube, la procédure est bien rodée. En effet à cause de l’ultimatum l’attaque bulgare n’a rien d’une surprise pour les défenseurs. Partout le scénario est relativement le même : les mitrailleuses roumaines ouvrent rapidement le feu sur les hordes de soldats bulgares traversant le fleuve. L’absence de pont entre les deux pays complique grandement l’offensive bulgare car les assaillants doivent traverser le fleuve dans des embarcations de fortunes sous le feu des canons et des mitrailleuses roumaines. Rapidement l’aviation roumaine intervient pour tenter de contrecarrer l’offensive. Les pilotes roumains sont totalement surpris de l’absence de soutien aérien et en profite donc pour effectuer de très nombreuse sortit. Les soldats bulgares sont donc harceler à la fois par les attaques aériennes et par les tirs d’artillerie. Après quelques heures de combat, les premiers assaillants posent le pied sur la rive roumaine du Danube. Quelques têtes de pont sont établies autour des villes de Giurgu, Calafat et Corabia au prix de lourdes pertes. L’artillerie roumaine pourtant peu nombreuse fait des ravages grâce aux indications de l’aviation. De plus les renforts peine à arriver car la traversée du fleuve est extrêmement risqué ce qui empêche considérablement les bulgares de profiter de leur supériorité numérique. A plusieurs endroits les chars roumains d’origine britannique repoussent les bulgares et capturent des milliers de prisonniers. Après deux jours de combats l’armée Bulgare a subi des pertes dignes de la Grande Guerre ce qui ne manque pas d’affoler son état-major. A peine une semaine plus tard l’assaut le long du Danube est suspendu faute de résultat concret. Seul quelques têtes de pont tiennent de l’autre côté du fleuve mais elle subissent une bombardement quotidien de la part des roumains qui sont bien déterminé à pas laisser les bulgares s’enfoncer plus dans leur territoire.

Pertes bulgares:
. 32 100 tués, 39 000 blessés et 11 000 prisonniers
Pertes roumaines:
. 6500 blessés et 9700 blessés
. 9 chars MK VI hors de combat
. 1 PZL P.11 et 2 Potez 25 détruits

Bataille de Constanta:


A l’est du Danube, la progression des bulgares a été largement plus rapide que sur le reste du front. L’absence de division roumaine en face d’eux (la 8ème combattant les soviétiques dans Constanta) ont permis aux bulgares de limiter considérablement les pertes. En quatre jours de marche l’armée bulgare a atteint les faubourgs de Constanta et donc les premiers éléments de la 8ème division roumaine. Rapidement le nombre des bulgares combiné au soutient soviétique ont permis de dégager les derniers roumains de la ville qui tombe officiellement sous domination russo-bulgare. Globalement dans cette région l’ensemble des objectifs fixés par l’état-major ont été atteint sans problème et même sans véritable combat. La division qui défendait la région a quasiment été mise hors de combat autour de Constanta ce qui a signifié l’arrêt immédiat des combats dans cette région.

Pertes bulgares:
. 860 tués et 1200 blessés
Pertes roumaines:
. 1780 tués et 2400 blessés

Carte résumant le premier tour de combat:

Spoiler:

En bleu apparaît le positionnement des troupes roumaines.

avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1729
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par ZcommeZorro le Jeu 13 Juil 2017 - 21:23

Union des Républiques Socialistes Soviétiques
Союз Советских Социалистических Республик



Suite au Traité de Paix signé à Balti, l'URSS se retire du Royaume de Roumanie et cesse totalement les combats. Les hommes en place à Contanca seront rapatriés par bateaux les autres seront rapatriés vers les différents postes militaires. 4 Divisions, 300 chars et quelques mortiers resteront en Moldavie avant l'incorporation entière du pays dans l'URSS et son organisation militaire.

Pour célébrer la Paix et la récupération de la Moldavie, les troupes du Général Joukov défilent dans Balti.




avatar
ZcommeZorro
Président
Président

Messages : 1810
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 25
Localisation : Jerusalem - Terre Sainte

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par Sűltan Ilies le Jeu 13 Juil 2017 - 23:57

CONTRE OFFENSIVE ROUMAINE


Déroulement général.

La Bulgarie est désormais seul sur le théâtre roumain.
Le temps des négociations et de l'évacuation de la Dobroudja par les russes ne fut pas du temps perdue par l'état major roumains. En effet ont étaient mobiliser, tout les chemins de fer du pays pour acheminer les troupes nécessaires au sud du pays le pus rapidement possible et ainsi préparer la contre offensive.

Les bulgares vont nous le payer chère.



Le générale Petre Dumitrescu est nommé chef des forces roumaines en Bulgarie
Nicolae Ciupercă et Constantin Constantinescu-Claps sont ses adjoints.














Liste des troupes mobilisés.

Front I
5 divisions de soldats (75 000 hommes)

 20 tank
 100 obusiers
 70 mortiers
 42 Bombardier

• Front II dit « de Verna» :
 5 divisions de soldats (75.000 hommes)
 30 chars
 60 mortiers
 20 obusiers
 55 chasseurs
 60 bombardiers

• Front III dit du Danube :
 7 divisions de soldats (100 000 hommes)
 35 chars
 40 mortiers
 60 obusiers
 50 chasseurs
 110 de bombardiers

____________________________________________________________

Front I, La reprise de Constança





Les bulgares sont désormais seuls dans la ville depuis les négociations avec les soviets et ils n'ont qu'un équipement ridicule avec eux.

Nos divisions bien mieux armé profiteront du soutiens aérien, de l'artillerie et des chars mobilisé pour reprendre la ville sans trop de problème. Les positions ennemi n'ont pas la capacité nécessaire pour rivaliser avec le feu roumain.
Le mot d'ordre :d) pas de quartier.
La ville est encerclée pour empêcher un repli.


Front II la conquête de Varna.

Le but premier est de lancer un bombardement important sur les positions ennemies, c’est pour cela que nous envoyons 60 bombardiers escortés par 40 chasseurs pilonner les principales places militaires. Etant donnée le faible armement anti-aérien et le fait que les forces bulgares n'ont pas organisé leur défense ( ils ont trop fait confiance aux russes ) :d) Nous pensons que cette première opération se fera sans problème aussi.

Dès le début de l'offensive en Dobroudja, les 5 divisions de soldats doivent se mettre en marche vers Varna le plus vite possible pour y arriver avant les troupes de la coalition française. Elles seront appuyées par les chars et pièces d’artillerie. Mortiers et obusiers serviront durant les combats contre les forces armées rencontrées qui seront au préalable aperçu par les missions de reconnaissance de certains chasseurs.

Cette offensive est là plus importante car l' État roumain veut mettre la main sur Varna.
De nombreux véhicules sont mit à disposition des divisions pour accélérer leur déplacements. Des centaines de camions.

La dernière  étape  sera  le contrôle du port bulgare depuis la majeur partie de la ville quand elle sera tombés  au main des bulgares.

Front III-Massacre sur le Danube.


_Les chars envoyés  ont pour ordre de balayer  ce qui reste des têtes de pont bulgare sur nos rives, de les massacrer. Quelque bataillons de soldats les accompagnent pour s'assurer qu'il n'y a pas de groupe survivant  qui pourrai venir compromettre  nos opérations  en prenant dans le dos nos "armées  du Danube ".


Maitenant Au sujet de la phase principal de ce front :d) Tout d'abord Bucarest condamne à mort tout les prisonnier bulgare du Danube.
Le général Ptetre Dumitrescu reçoit donc au préalable de la terrible contre offensive. L'épouvantable ordre de faire exécuter les 3 000 prisonniers bulgares aux environs du Danube pour que l'action se fasse savoir.

En effet Bucarest a  décidé pour sa stratégie de mettre l'effroi dans le ventre des troupes bulgares qui se sont repliée derrière le Danube suite à leur débandade. En 1 nuit les tires de mitrailleuses se sont fait entendre dans toute la région accompagné des crie des guerriers bulgares apeurés et désormais gisant sur le sol sans aucune sépultures. " Le sang Bulgare remboursera la Moldavie " sera le mot que tout les exécutés auront entendus de la part de leur bourreau. Une guerre mentale et extrêmement violente vient d’être amorcé à partir de ce jour. Des embarcations fantôme de fortune sont envoyés sur le Danube, quelle horreur de l'autre cotés de la rive quand on découvrira quelle sont remplis de cadavre de soldat bulgare.

Quelques heures plus tard  troupes du front III  répartis en trois armée composé de 33 000 soldats chacune débarqueront sur le Danube grâce la flottille du Danube et 35 navires marchands réquisitionnés.
Les escadrilles roumaines lanceront des vols de reconnaissances et des raids aériens pour sécuriser les zones de débarquement.

L'Armée du Danube I composé de 33 000 soldats débarquera à 40 km à l'Ouest de la ville de Ruse.

L'armée II à 50 km à l'Est de Ruse

L'armée III se lancera directement à l'assaut de cette ville.

L' état major estime que sur cette zones de trouve à peu pré 50 000 à 150 000 soldats bulgares mal organisés et extrêmement mal équipés ( sans artillerie et aviation pour les couvrir ) qui se sont repliée suite à leur débandade.

L'objectif de cette offensive est le contrôle du Danube, mais surtout de profiter de la situation pour éliminer de large effectif militaire bulgare ainsi que récupérer des armes.

L'armée I et II se dirigeront en direction de la ville de Ruse en ratissant la zone, massacrant les soldats bulgares sur place et en prenant le contrôle des village.
L'armée III débarquera à quelques kilomètres de Ruse et avec l'arrivée de bataillon des deux autres armées elle tentera l'encerclement puis la percée de la ville sur le point le plus faible selon les commandants sur place.

L'autre partie des bataillons de l'Armée II et I ( en tout 20 000 soldats ) ne participera pas à l'offensive sur Ruse mais se lancerons à la conquête de la petite ville Razgrad avec la même tactique d'encerclement pour sécuriser un plus vaste terrain.

Bien que l'objectif soit le massacre des soldats bulgares et surtout pas celle des populations roumaine :d) pour permettre l'avancée de l’infanterie et empêcher les troupes bulgares de s'organiser. L'aviation et l'artillerie roumaine n'auront aucun scrupule à bombarder sans relâche les position ennemie quitte à réduire certains villages en cendres ainsi que faire des ruines à Ruse et Razgrad . 
Ces même  ennemie à qui le Tsar n'a pas jugé  utile de donner  d'artillerie ou les moyens de résister  à des raids aérien.
Nous allons encore une fois lui démontré  le ridicule de sa stratégie qu' il aurai dû peaufiné au lieu de perde son temps à envoyer des diplomates nous narguer dans la SDN. 
De terrible  perte côté  bulgare sont encore attendus.
Nos pilotes devrons si tous se passe bien, pouvoir écraser  les troupes ennemie  sans ou quasi sans rencontrer de DSA.
_________________________
L'après conquête

2 divisions sont placés aux frontières hongroise.
La DSA roumaines ainsi que du nouveau  materiel anti char sera directement envoyée aux villes conquises en Bulgarie pour permettre la défense contre l'aviation bulgare pour prévenir d'une contre offensive aérienne.

Ça sera aussi le moment pour faire traverser le Danube à la totalité des chars du front III en prenant notre temps  en toute securité avec nos moyens limités.






noir front III
vert front II
rouge front I
avatar
Sűltan Ilies
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 31
Date d'inscription : 08/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par Vautour le Ven 14 Juil 2017 - 14:04


Voir ici pour la suite.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1923
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Invasion de la Roumanie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum