[Guerre] Seconde campagne égyptienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Vautour le Mar 4 Juil 2017 - 9:21

UNITED KINGDOM OF GREAT BRITAIN AND NORTHERN IRLAND


Les pauvres gens ne soupçonnent jamais le Diable, quand même il les tiendrait par la gorge.

À Londres, la nouvelle arrive au 10 Downing Street dans un fort fracas : à peine sortis de la guerre, les Égyptiens ont rompu l’accord de paix qui avait été signé avec les forces britanniques pour s’allier aux Portugais fasco-nationalistes aidés des Allemands sans la moindre demande préalable formulée auprès du Royaume-Uni, nostalgiques sans doute du temps d’un certain Empire colonial. L’accord, dans les esprits, avait été sacralisé pourtant par le peuple britannique qui y avait vu la fin d’un temps et d’un gouvernement qui se permettait sans la moindre transparence moultes opérations à l’extérieur. Les conditions n’étaient pourtant pas dures : stopper les relations avec l’Allemagne et l’Italie et leurs autres régimes vassaux dont celui de Salazar fait évidemment partie en tant que copieusement aidé par le Reich durant sa guerre civile et réprimant par un régime autoritaire toute contestation. L’irrespect de l’une de ses clauses les plus fondamentales par le co-signataire et en aucun cas par le Royaume-Uni qui avait entamé les versements, semblait un affront indiscutable et intolérable.


OFFENSIVE SUR LE CAIRE

Commandement : Lieutenant-général Archibald Wavell

Effectifs & Équipement :
* British Army : 6th - 7th Infantry Division / 3th Armoured Division / Sinai & Suez Defence Force / Jordan Defence Force / Israel Defence Force
* Royal Air Force : 72th - 78th Squadrons
* Royal Navy : Mediterranean Fleet / Indian Fleet

Carte :
Spoiler:

Les appareils des mêmes escadrons repartent, établissant d’abord par la reconnaissance l’état des travaux des rénovation des bases militaires puis de placement des troupes si les cieux le permettent autour de la ville du Caire, ainsi que ses fortifications. De là les bombardiers, soutenus par les chasseurs qui doivent nettoyer une nouvelle fois les nuages de toute présence aérienne ennemie, prendront pour le 75th Squadron pour cible les bases aériennes prêts du Caire, tandis que les 76th et 77th iront bombarder les casernes, fortifications, défenses, quartiers d’état-major. Le palais du Roi Farouk Ier dont toute la perfidie a été démontrée aux yeux du monde, est lui aussi ciblé, avec le palais de son gouvernement : il s’agit désormais d’une guerre ouverte entre deux administrations qui ne peuvent plus cohabiter. Les bombardiers doivent continuer l’attaque sur toute présence militaire ennemie et suspecte.

Simultanément (et dans un continuel contact radio via l’état-major évitant les frappes sur les forces amies) les troupes terrestres reprennent la route de la frontière. L’objectif est avant tout Le Caire, l’objectif n’étant plus de faire plier un gouvernement mais bien de mettre à terme à ses félonies : dans une seule percée y sont lancées les deux divisions britanniques renforcées de 2000 Jordaniens et de nouveau des 2 Régiments Omri. Les blindés doivent, en formation groupée, déblayer la voie jusqu’à mi-chemin où un tiers des effectifs se rendra vers le nord pour en éviter une contre-offensive. Devant Le Caire, les BL 4.5-inch Medium Field Gun sont installés pour viser ce que les bombardiers auraient repéré mais pas réussis à viser assez précisément. Il s’agit d’insister tout le long de la campagne sur la suprématie technologique britannique, soit par ordre d’écart : les avions, veillant sur le ciel et assaillant tout renfort extérieur, toute colonne, voire tout véhicule lourd qui pourrait transporter des armes et des hommes; les chars, surtout les plus modernes, au blindage renforcé et aux canons aussi puissants que ceux de l’artillerie, rapides et autonomes se jetant contre les postes ennemis; l’artillerie enfin, aux calibres modernes, les canons anti-chars ne trouvant pas de cibles blindées étant reconvertis en artillerie simple et dirigés vers les villes et troupes. Bien évidemment de nouveau Alexandrie, Damiette, les ports de la côte est, sont eux aussi attaqués par la flotte aux mêmes proportions pour sécuriser la Méditerranée et la Mer Rouge.

Port Saïd, Ismaïlia (surtout) et Suez sont défendues par la Force de Défense de Sinaï et Suez supportée là aussi par des Jordaniens et des Israéliens, ainsi que la 6th Infantry Division envoyée en quelques jours depuis Londres par navire, qui établit une ligne de défense à la frontière de canons, et 2 Destroyers Classe H aux ports. Les Forces de Défense du Soudan, du Somaliland, d’Afrique Centrale, sont de nouveau mobilisées pour défendre les intérêts britanniques en Afrique. Le canal de Suez est encore une fois fermé, à tout navire militaire étranger considéré comme une puissance hostile (Italie, Allemagne, désormais Portugal).


Dernière édition par Vautour le Mar 4 Juil 2017 - 13:46, édité 2 fois
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1923
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par ZcommeZorro le Mar 4 Juil 2017 - 9:54

Israël mandataire
(Mandat britannique)
עו"ד ישראל


« Le soleil se levait sur la terre quand Lot entra dans le Tsoar. Alors l'Éternel fit tomber sur Sodome et sur Gomorrhe une pluie de soufre et de feu ; ce fut l'Éternel lui-même qui envoya du ciel ce fléau. Il détruisit ces villes et toute la plaine, et tous les habitants de ces villes. La femme de Loth regarda en arrière, et elle devint une statue de sel. Abraham se leva de bon matin et se rendit à l'endroit où il s'était tenu en présence de l'Éternel. De là, il tourna ses regards du côté de Sodome et de Gomorrhe et vers toute l'étendue de la plaine ; et il vit monter de la terre une fumée, semblable à la fumée d'une fournaise. » (Genèse 19.5)

Intervention militaire :
Déjà engagé dans le conflit aux côtés du Royaume-Uni par les courageux services des régiments Omri, le Chef d’Etat-Major Moshe Dayan prend la décision d’envoyer 3 régiments de 3.200 hommes (soit 9.600 soldats) de la Haganah vers l’Egypte dont le débarquement se fera dans le port occupé de Port-Saïd. La totalité des forces sont placées sous le commandement du Lieutenant-général britannique Archibald Wavell.
avatar
ZcommeZorro
Président
Président

Messages : 1810
Date d'inscription : 23/09/2011
Age : 25
Localisation : Jerusalem - Terre Sainte

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Oldarick le Mar 4 Juil 2017 - 13:41

RÉPUBLIQUE PORTUGAISE / REPÚBLICA PORTUGESA




Affaires Étrangères

Le Portugal a à coeur la situation de son nouvellement ami égyptien et tient à ce que le traité de coopération portugo-égyptien tienne sur la durée.

Salazar et son gouvernement affichent clairement qu'à aucun moment ils ne se revendiquent du fascisme et que le principe "Les amis de mes ennemis sont mes ennemis" n'est qu'enfantin et ne s'applique pas à la politique réelle.

C'est ainsi que le Portugal demande de l'arrêt de l'offensive britannique et le début des négociations afin de préserver les vies humaines et la fragile stabilité mondiale.
avatar
Oldarick
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 172
Date d'inscription : 23/08/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Khan le Mar 4 Juil 2017 - 16:16

المملكة العربية السعودية
Arabie Saoudite



L'Arabie Saoudite observe avec tristesse, nous avons connu des anglais plus conciliant, vous êtes encore en train de déstabiliser le territoire égyptien, les populations payent le prix de votre précipitation nous demandons l'arrêt de combat et que les britanniques cesse de tuer par supposé.
Nous pensons que le Royaume d’Égypte peut s'expliquer, il est clair qu'en absence de dialogue vous ne pourrez comprendre leurs agissement qui plus est ne semblent pas être très dangereux à votre égard hors mis pour les troupes portugaises qui peuvent être écarté des accords sans pour autant provoquer une guerre.
Dans l’espérance de voir le choses se calmer et que les belles cités égyptiennes ne soient pas encore plus abimé qu'elles ne l'ont été.




avatar
Khan
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 80
Date d'inscription : 10/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Durin le Ven 7 Juil 2017 - 23:46


Tour 1 -Offensive Britannique



Forces en présences :
Royaume-Uni : 20.000 soldats britanniques, 6.000 soldats israéliens, 2.000 soldats jordaniens pour un total de 28.000 hommes.
Égypte : 34.730 hommes à la frontière, 20 720 au Caire. Milices.

Déroulement :
L'offensive surprise britannique pris au dépourvu les diverses forces égyptiennes. Cette effet de surprise fût néanmoins beaucoup moins grand que lors de la première campagne britanniques dans ce pays pour des raisons évidentes.

En premier lieu, la Royal Navy fit honneur à sa réputation en réalisant presque un sans-faute dans la partie navale de la campagne. Totalement dépassés en terme de nombre, de technologie et de puissance, les quelques navires égyptiens ne purent faire grand chose face à la flotte anglaise dans les divers affrontements.

La campagne aérienne fût tout aussi inégale avec une totale supériorité des forces britanniques. Les bombardements furent dévastateurs. La plupart des avions égyptiens ont été détruits au sol et de nombreuses infrastructures ont été endommagés. Le gouvernement et le Roi ont cependant pour la plupart réussit à rejoindre des abris avant l'arrivée des bombardiers.

Au niveau terrestre, la campagne est plus mitigée. L'effet de surprise couplée à la désorganisation causée par les bombardements et à la supériorité du matériel a permis de percer les défenses égyptiennes à la frontière malgré l'infériorité numérique anglaise. Les troupes égyptiennes se replièrent vers la capitale pour défendre cette dernière. Malgré le début prometteur de l'avancée britannique c'est arrivée au Caire que la campagne gagne son qualificatif de "mitigée" puisque l'attaque est stoppé. Outre la net infériorité numérique, l'avantage de la surprise a diminué de même que celui des blindés puisque les chars sont moins efficaces en milieu urbain. De plus, des milices étonnamment bien formées et très bien équipées (d'armes italiennes visiblement) ont fait leur apparition pour défendre de la ville.

Pertes :
Royaume-Uni : 789 morts, 1532 blessés. 3 avions détruits, 5 blindés endommagés. 1 navire endommagé.
Égypte : 1890 morts, 2423 blessés et capturés. 987 morts civils. 8 véhicules blindés détruits. 18 avions détruits, aérodromes endommagés (inutilisables). 4 torpilleurs et 4 navires de combats détruits.
avatar
Durin
Modérateur
Modérateur

Messages : 1357
Date d'inscription : 11/03/2014
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Dhia Eddine Gam le Sam 8 Juil 2017 - 0:21



ROYAUME D'ÉGYPTE



Drapeau du royaume d'Égypte


« N’ayez jamais peur ! La peur n’empêche pas la mort, elle empêche la vie. Tant que vous craindrez la mort, vous ne serez pas vivants ! – Naguib Mahfouz / LES FILS DE LA MÉDINA »



Offensive britannique au Caire

                                                              TOUR I: Défense au Caire

Raison(s) de passer à l'attaque
Spoiler:
L'Égypte se doit de défendre sa capitale face à la deuxième invasion britannique, et ainsi de protéger sa capitale après l'offensive anglaise qui s'est avéré destructrice. Il est donc logique de voir l'armée de terre égyptienne positionnée à la capitale, prête à attaquer les troupes britanniques présentes qui chercheraient à attaquer une deuxième fois. Le palais royal au Caire où siège le roi Farouk doit être protégé à tout prix, pour le bien de la dynastie royale égyptienne.

Effectifs
Spoiler:

1ère Armée (Armée de Terre)
- 6 corps d'armée actifs (Le Caire, Beni Suef, Guizeh, Asyut et Tanta + les réservistes et 5000 soldats présents à la frontière soudano-égyptienne): 49 390 hommes et officiers
- 1200 soldats chargés de la garde royale et donc de la garde rapprochée de Farouk Ier
- 2 véhicules blindés Laffly 50AM
- 3 automitrailleuses Rolls Royce
- 2 canons de 155 C modèle 1917 Schneider
- 2 corps d'armée (El Kharga et Assouan) mobilisés pour protéger les bases aériennes près du Caire : 9980 hommes et officiers

1ère Armée (Armée de l'Air)
- Bombardiers mobilisés:
* 3 bombardiers légers Blériot 127 (fournis par la France)
* 2 Vickers Valparaiso II (fournis par le Portugal)
- Chasseurs mobilisés:
* 6 biplans Gloster Gladiator (fournis par la France)

Déroulement de la défense
Spoiler:
L'Armée de Terre égyptienne, face à l'offensive britannique qui vise en premier lieu la capitale, décide de mobiliser pas moins de 51 280 soldats au sein de la capitale arabe. Ainsi, avec un nombre aussi grand de soldats mobilisés dans une seule ville et d'armes, le royaume d'Égypte cherche à faire de la capitale une sorte de forteresse infranchissable. Les casernes, fortifications, défenses, quartiers d’état-major sont tous protégés par ces soldats.
Afin de protéger les bases aériennes proches du Caire, un total de 9980 hommes et officiers se trouve près de ces bases et prêt à contenir toute menace ennemie qui cherche à détruire ou endommager considérablement ces bases. Beaucoup de bombardiers et de chasseurs sont également mobilisés afin d'éviter qu'ils restent à la base et donc qu'ils se fassent endommager mais aussi afin de contrer les 72ème et 78ème escadrons présents et associés à la Royal Air Force.
L'Armée de Terre et de l'Air cherche communément à faire reculer les troupes britanniques le plus loin possible de la capitale, l'objectif étant de pouvoir (une fois l'armée britannique positionnée plus bas) mieux s'organiser lorsque la British Army tenterait de revenir au Caire.
Tandis que le Royaume-Uni fait appel aux Jordaniens et aux Israéliens, le royaume d'Égypte fait lui appel aux milices nationalistes et indépendantistes présents en Égypte pour contenir l'attaque britannique et venir en aide à l'héritage dynastique du royaume d'Égypte. Le gouvernement égyptien espère par ailleurs mobiliser encore plus de miliciens.

Tandis que l'ensemble de l'armée (excepté la Marine, pour l'instant) est occupé à contenir la menace britannique au Caire, le Premier Ministre Ali Mahir Pacha a annoncé qu'un total de 50 000 soldats égyptiens va être formé en une semaine (dont 49 000 hommes pour l'Armée de Terre, 500 hommes pour la Marine, 500 hommes pour l'Armée de l'Air). Ce renforcement massif et rapide s'ajoute à l'enrôlement forcé dans l'armée des 20 000 travailleurs envoyés par le Portugal. Ainsi, un total de 320 000 soldats sera mobilisé dans les jours qui viennent.

                                  TOUR I: Mobilisation d'hommes et d'armes à travers l'Égypte

Raison(s) de mobiliser des hommes et armes à travers le territoire égyptien
Spoiler:
Afin de protéger les villes égyptiennes convoitées par l'Armée britannique qui s'appuie notamment sur l'aide partielle de ses colonies comme la Jordanie ou l’Israël, il est primordial pour l'Égypte d'y envoyer ses hommes. Ainsi, les villes suivantes vont recevoir un soutien armée considérable pour pouvoir gêner le plus possible l'armée britannique et contenir cette armée: Damiette, Alexandrie et Port Said. La présence future et éventuelle des 50 000 soldats en cours de formation est comprise dans cette mobilisation qui aura lieu dans les jours qui viennent (la présence de ces soldats dans le secteur "Effectifs" sera mis entre guillemets jusqu'au jour où leur formation sera achevée et que les soldats seront prêts à prendre les armes).

Effectifs
Spoiler:

ALEXANDRIE
1ère Armée (Armée de Terre)
- 4 corps d'armée actifs (Alexandrie, Siwah et Louxor + 3000 hommes de la frontière libyo-égyptienne + 1500 hommes de la frontière soudano-égyptienne): 29 510 hommes et officiers
- "5 500 soldats issus du recrutement massif de l'ensemble des armées égyptiennes"
- 5 000 travailleurs issus du Portugal devenus soldats égyptiens temporairement
- 4 mitrailleuses Hotchkiss modèle 1930  
- 1 canon de 155 C modèle 1917 Schneider
- 1 véhicule blindé Laffly 50AM
- 1 automitrailleuse Rolls Royce
1ère Armée (Armée de l'Air)
- Bombardiers:
* 1 Vickers Valparaiso II (fourni par le Portugal)
* 2 bombardiers légers Blériot 127 (fournis par la France)
- Chasseurs:
* 2 biplans Gloster Gladiator (fournis par le Royaume-Uni)

Spoiler:

DAMIETTE
1ère Armée (Armée de Terre)
- 3 corps d'armée actifs (Damiette + 3600 soldats présents à la frontière libyo-égyptienne + 4000 soldats présents à la frontière israélo-égyptienne): 20 390 hommes et officiers
- 10 000 travailleurs issus du Portugal devenus soldats égyptiens temporairement
- "5 000 soldats issus du recrutement massif de l'ensemble des armées égyptiennes"
- 3 automitrailleuses Saurer-CAT modèle 1928
- 5 mitrailleuses Hotchkiss modèle 1930

1ère Armée (Armée de l'Air)
Bombardiers:
- 1 Vickers Valparaiso II (fourni par le Portugal)
Chasseurs:
- 1 Caudron C.59 (fourni par le Portugal)
- 1 biplan Gloster Gladiator (fourni par le Royaume-Uni)

Spoiler:

PORT SAID
1ère Armée (Armée de Terre)
- 3 corps d'armée actifs (Port Said, Darfeel et Charm el-Cheikh): 16 980 hommes et officiers
- 5 000 travailleurs issus du Portugal devenus temporairement soldats égyptiens
- "5 000 soldats issus du recrutement massif de l'ensemble des armées égyptiennes"
- 2 automitrailleuses Saurer-CAT modèle 1928
1ère Armée (Armée de l'Air)
Pour l'instant, l'armée de l'air égyptienne n'est pas présente à Port Said.

Carte de déploiement et de mobilisation des soldats égyptiens
Les rectangles verts désignent les zones d’où proviennent les hommes et officiers utilisés pour contrer l’offensive britannique au Caire et la mobilisation de soldats dispersés sur l’ensemble de l’Égypte. Les villes en rouge sont les villes concernées par le Tour I, où est déployé l’Armée de Terre et l’Armée de l’Air Égyptienne. Enfin les rectangles jaunes arrondis désignent les zones convoités par les égyptiens, si jamais un nouvel accord de paix n’est pas ratifié.

Spoiler:



                                                TOUR I: Négociations pour un nouvel accord de paix

Le roi Farouk Ier espère obtenir la paix alors que ses troupes, incapables de prendre de haut l'adversaire britannique à cause de ses capacités logistiques, souffrent pour sauver la dynastie royale égyptienne.

Ce dernier est prêt à formuler un nouvel accord: c'est le même accord que celui qui a été ratifié pendant la première campagne égyptienne, mais avec un peu plus de conditions favorables aux anglais:
- L'Égypte s'engage à ne plus signer aucun traité de coopération sans passer par l'accord du Royaume-Uni. Il en est de même pour ses commandes militaires et transactions économiques.
- L'Égypte s'engage également à faire preuve d'assistance permanente si celle-ci est mutuelle, et par assistance le royaume sous-entend assistance militaire voir même économique.
- L'Égypte s'engage à substituer son premier ministre et par ailleurs redéfinir le gouvernement au pouvoir si nécessaire.

Le royaume arabe n'espère rien en échange, exceptés les faveurs précédemment ratifiées lors du premier accord de la première campagne égyptienne.

Voir ici : http://chacunsonpays.forumgratuit.org/t7036-negociations-seconde-campagne-egyptienne
avatar
Dhia Eddine Gam
Pupille de Chacun Son Pays
Pupille de Chacun Son Pays

Messages : 131
Date d'inscription : 09/04/2017
Age : 16

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Seconde campagne égyptienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum