[Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Mar 30 Mai - 0:39

Modération :

Après la mort du 13ème Dalaï Lama une délégation chinoise a été envoyée pour transmettre les condoléances du Président de la République de Chine Lin Sen. Elle tâta aussi le terrain pour évaluer la degré d’hostilité quant à une annexion en règle du Tibet - au statut encore incertain à l’heure actuelle - après sa défaite dans la guerre sino-tibétaine et la perte de plusieurs de ses territoires en 1932. Devant le refus des autorités, le chef des armées Tchang Kaï-chek a alors décidé, en secret et sans en tenir informé le gouvernement central de la République, de soutenir les Pandatsang pour entamer une rébellion : contre Lhassa et la clique du Sichuan ceux-ci affaiblirent ainsi dans les premiers mois de l’année 1934 et un gouvernement quasi-ennemi, et un seigneur de guerre peu apprécié par Tchang (qui lui préfère son fils).
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Mar 30 Mai - 1:05

Modération :

Spoiler:


La situation avant la rébellion.

N’ayant pas eu à affronter des communistes en marche suite à leur écrasement par les forces nationalistes, Pandatsang Rapga a pu s’étendre davantage qu’espéré et la révolte des tribus du Khamba s’étendre au sein du Tibet indépendant et de certaines contrées contrôlées par Liu Wenhui, de la Clique des Sichuan. Pour autant les forces tibétaines, aidées de la Clique, ont sévèrement réprimé ces insurgés mal préparés et mal équipés, profitant aussi d’une situation géographique avantageuse puisque permettant une rapide prise en étau. Le mouvement reste toutefois populaire et a pris ses racines d’abord parmi les agriculteurs et travailleurs mécontents, rendant la vie difficile aux soldats s’insérant dans des zones où la population ne leur est plus favorable. Des moines se sont aussi joints à la lutte suite à l’appel de Pandatsang Rapga : peu nombreux et tardivement, leur soutien était dans tous les cas une brique de plus sur l’édifice qu’il souhaitait construire.

L’éloignement par l’autorité nationaliste chinoise de Tchank Kaï-chek en début d’année 1936 a forcé ce dernier à calmer ses initiatives non-mandatées, son soutien à la révolte compris, si bien que plusieurs conquêtes arrachées durant les deux années précédentes furent perdues dans le Kham, réduisant les ambitions du leader. Ainsi son objectif, s’il est avant tout de faire survivre son mouvement, n’est plus tant de prendre Lhassa et de prendre le plus de terres possibles, mais bien de solidifier les prises dans le Kham pour y fonder un État autonome. Il appelle évidemment les puissances voisines mais aussi les cliques locales à intervenir directement ou non.

Spoiler:


La situation en janvier 1937 :
Vert : Tibet
Orange : Conquêtes de la Rébellion Khamba
Jaune : Territoire revendiqué
Marron : Clique Sinchuan
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Lun 26 Juin - 15:46

Modération :

Les Khambas se maintiennent dans leurs prises, sans avancer ni perdre. Sans initiative voire même réel intérêt dans le conflit de la part de la Fédération Chinoise, pourtant un acteur d’un poids considérable désormais aux frontières du Tibet et directement impliquée, les troupes tibétaines ont préféré éviter de continuer un conflit ouvert et direct, sans évidemment reconnaître le gouvernement de Chamdo, pour éviter de trop lourdes pertes à assumer seuls. Pandatsang Rapga s’est ainsi proclamé Roi de Kham et invité notamment la Chine et d’autres pays à reconnaître son pays.

Liu Wenhui, du Sichuan, annonce par ailleurs qu’il commence à penser sérieusement à une défection et à une séparation du Sichuan de la Fédération Chinoise si celle-ci ne met pas rapidement en place des mesures contre ces rebelles qui empiètent sur son territoire, devenu de facto le territoire de toute la Fédération.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Gosseau le Dim 2 Juil - 12:44

Fédération chinoise


Contexte


……….Après la mort du 13ème Dalaï Lama, une rébellion éclate au Tibet. Les Pandatsang s’attaque au régime de Lhassa mais aussi à la clique du Sichuan. L’anéantissement des forces communistes permirent au mouvement de s’étendre rapidement dans la région malgré la sévère répression par la clique et le Tibet. La non-initiative aussi bien du Tibet que de la Fédération chinoise nouvellement crée permet au leader de la rébellion, Pandatsang Rapga de se proclamer « Roi de Kham ». Conjuguer à une menace de sécession du Sichuan, le gouvernement fédéral s’est vu dans l’obligation d’intervenir pour mettre fin à ce prétendu royaume qui s’est cru l’égal de la Fédération chinoise et de son président suprême, Chen Jitang.

Invasion du « Royaume de Kham »


……….Le plan de bataille chinois est d’une simplicité absolue, il consiste à traverser le territoire insurgé par les quelques routes existantes, en passant notamment par la ville de d’Aba pour se rendre jusqu’à la capitale Qamdo pour mettre fin au régime de Pandatsang Rapga et à la rébellion. Durant le trajet jusqu’à Qamdo, les troupes chinoises s’attendent à un conflit de basse-intensité l’exception pouvant être la ville d’Aba en fonction des troupes ennemies présentes. Une fois à Qamdo, l’objectif est d’encerclé rapidement la ville avant de finir par l’envahir et mettre aux arrêts Pandatsang Rapga. Chose qui pourrait sembler étonnante aux yeux des conflits récents en Europe, la cavalerie sera utilisée intensivement aussi bien pour les opérations de combats (serviront notamment à encercler de façon éclaire Qamdo mais aussi simplement de progresser assez rapidement dans le territoire ennemi ou pour de la reconnaissance, évitant des possibles embuscades) que pour la logistique. L’utilisation de véhicules motorisés sera très limité et réduit simplement au rôle de ravitaillement, compte tenu de la géographie du théâtre d’opération. Ce sera aussi l’occasion pour les troupes chinoises, de se servir de leurs radios d’origine américaine, pour bénéficier de la synergie avec la force aérienne qui mettra à disposition leurs bombardiers Martin B-10 pour larguer tantôt des bombes sur les positions ennemies que des caisses de ravitaillement pour les troupes chinoises. Des compagnies de soldats du génie s’occuperont d’installer des antennes/postes radio fixes sur le chemin pour éviter tout problème de communication, sachant qu’une réutilisation civile pourrait être fort utile plus tard, lors de la fin du conflit. L’État-major chinois, compte particulièrement sur les connaissances de Yang Sen, officier militaire au Sichuan depuis 1924 et connaissant donc très bien la région. Une missive fut transmise à Washington, pour demander le soutien de la 1st American Airdrop Unit in China (AAUC) pour appuyer les troupes au sol chinoises.

Troupes chinoises traversant un village:

Formulaire pour l'Administration:
TOUR 1 - ATTAQUE


Nature de l'action : Invasion du « Royaume de Kham ».

Effectifs, équipements, organisations:

Forces terrestres :
Premier corps d’armée
QG : Chengdu
Commandant : Yang Sen.
Effectifs : 24 192 soldats actifs, ~ 5000 chevaux, 50 canons de campagne (75 mm Gun M1917), quelques véhicules (camions) motorisé

Second corps d’armée
QG : Garzê
Commandant : Huang Shaohong.
Effectifs : 24 192 soldats actifs, ~ 5000 chevaux, 50 canons de campagne (75 mm Gun M1917), quelques véhicules (camions) motorisé

Forces aériennes :
Première armée aérienne
QG : Chengdu
Effectifs : 40 Martin B-10.

Carte:
https://i.imgur.com/Dafu48w.jpg

Détails de l'action :
- Le premier corps d’armée doit traverser le territoire insurgé pour atteindre Qamdo en passant par la ville d’Aba.
- Le second corps d’armée doit traverser le territoire insurgé pour atteindre Qamdo et donc faire jonction avec le premier corps d’armée.
- Encerclement de la ville de Qamdo.
- Des soldats du génie installent des antennes/postes radio au cours de leur chemin.
- Soutien aérien via la première armée aérienne avec ses 40 Martin B-10.

avatar
Gosseau
Maréchal de Chacun Son Pays
Maréchal de Chacun Son Pays

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Lun 3 Juil - 19:33


TOUR 1 - ATTAQUE : FÉDÉRATION CHINOISE

FRONTS

L’initiative chinoise surprend les forces Khambas qui, après des mois de baisse de tensions, avaient cru qu’une reconnaissance internationale approchait et que leurs voisins avaient décidé de supporter l’existence du Royaume. Les quelques 50 000 hommes envoyés par la Fédération sont une force écrasante aidée de quelques appareils qui font large impression devant les 20 000 hommes mal équipés, mal formés, en grande partie d’anciens paysans, de leurs adversaires.

Corps I :

Spoiler:
Les troupes chinoises sortent toutefois de Chengdu en faisant face aux montagnes du plateau tibétain. Ce sont près de 100 kilomètres que les 25 000 hommes du premier corps doivent traverser dans les montagnes, portant avec eux des canons, disposant de peu de camions, et s’avançant dans un hiver doux mais froid tout de même. Les troupes échappent à la boue avec peu de précipitations qui auraient été, dans tous ces chemins sinueux, une catastrophe - les quelques jours de pluie ont d’ailleurs pleinement démontré le calvaire que ç’aurait pu être, puisque s’ensuivirent des avalanches de terre causant quelques pertes, notamment d’artillerie embourbée. La difficulté du passage ralentit, malgré les communications installées, les envois de ravitaillement, et fort heureusement cette traversée se déroule sur un terrain allié non-contrôlé par les Khambas. Les routes visées ne sont parfois pas claires, réduites à des sentiers, voire même oubliées et disparues.

Pertes :
- Tués : 46
- Blessés & malades : 325
- Véhicules détruits : 6 75 mm Gun M1917, 4 camions

Corps II :

Spoiler:
Le second corps a connu des obstacles moindres concernant l’environnement naturel, mais plus élevés concernant la résistance, entrant directement dans le territoire ennemi. Ils ont rapidement repris l’une des deux régions capturées autrefois où stationnée seulement 4 000 soldats dont ils ne firent qu’une bouchée à la bataille de Litang à la fin du mois de décembre. Néanmoins les troupes tibétaines, entendant la nouvelle de ces avancées, ont immédiatement lancé à leur tour l’assaut dans un vaste mouvement de tenaille non-coordonné qui pour le moment porte ses fruits aussi bien à l’ouest; le Régent Jamphel Yeshe Gyaltsen du Tibet, surtout, a sommé les troupes de la Fédération de se cantonner aux territoires perdus par le Sichuan et ne pas tenté d’entrer dans Qamdo, du moins sans qu’ait été menée une réunion bilatérale, sinon quoi l’intervention serait considérée comme une autre invasion du territoire national.

Pertes :
- Tués : 320
- Blessés : 520
- Véhicules détruits : 8 75 mm Gun M1917

CARTE

Spoiler:

avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Gosseau le Mar 4 Juil - 14:23

Fédération chinoise


Invasion du « Royaume de Kham »


……….Tout ce passant pour le mieux concernant le premier corps d’armée, Yang Sen reçoit l’ordre de son QG de continuer sa progression, l’objectif initiale n’ayant pas changé : atteindre, encercler et conquérir Qamdo en capturant si possible Pandatsang Rapga. Les difficultés du second corps armée retienne plus l’intention de l’état-major, constatant qu’il ne fallait malgré tout pas négliger les capacités des insurgés. L’ordre reçu par Huang Shaohong est assez clair, il doit stopper temporairement sa progression jusqu’à ce que les offensives des Khambas soient anéantis. Pour cela, il devra compter sur ses pièces d’artillerie mais surtout sur le soutien aérien, pour neutraliser les positions ennemies sous des « tapis de bombes ». Le plus compliqué dans ce plan, étant sans doute d’éviter un encerclement des troupes chinoises, toutefois la supériorité numérique étant à notre avantage, il sera aisé d’éviter cela. Les bombardements et le ravitaillement allant devenir de plus en plus nécessaire au gré de la progression au nord et aux opérations au sud, 20 Martin B-10 supplémentaires sont intégrés à la première armée aérienne de Chengdu. Les soldats du génie chinois remplissant un bon boulot en installant des moyens de communication radio, tout le long de leur parcours. Ils devront maintenant aussi faire en sorte, que les routes soient en bon état, pour maintenant une logistique terrestre efficace. Les blessés et malades, sont rapatriés grâce aux convois de logistique terrestre qui en profite pour les ramener dans des hôpitaux militaires en ville. Le Régent Jamphel Yeshe Gyaltsen est par ailleurs invité à Chengdu, pour négocier autour du conflit contre le « Royaume de Kham ».

Formulaire pour l'Administration:
TOUR 2 - ATTAQUE


Nature de l'action : Invasion du « Royaume de Kham ».

Effectifs, équipements, organisations:

Forces terrestres :
Premier corps d’armée
QG : Chengdu
Commandant : Yang Sen.
Effectifs : 23 821 soldats actifs, ~ 5000 chevaux, 44 canons de campagne (75 mm Gun M1917), quelques véhicules (camions) motorisé

Second corps d’armée
QG : Garzê
Commandant : Huang Shaohong.
Effectifs : 23 352 soldats actifs, ~ 5000 chevaux, 42 canons de campagne (75 mm Gun M1917), quelques véhicules (camions) motorisé

Forces aériennes :
Première armée aérienne
QG : Chengdu
Effectifs : 60 Martin B-10.

Carte:
https://i.imgur.com/Dafu48w.jpg

Détails de l'action :
- Le premier corps d’armée poursuit sa traversée du territoire insurgé pour atteindre Qamdo.
- Le second corps d’armée met temporairement en arrêt sa progression, pour mettre en échec les offensives Khambas, notamment grâce à l’utilisation de l’artillerie et du support aérien.
- Construction de routes par les soldats du génie pour maintenir les convois de logistique terrestre.
- Les blessés et malades sont rapatriés en ville pour être soigner.

avatar
Gosseau
Maréchal de Chacun Son Pays
Maréchal de Chacun Son Pays

Messages : 3758
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : France.

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Mar 4 Juil - 19:33


TOUR 2 - ATTAQUE : FÉDÉRATION CHINOISE

FRONTS

Spoiler:
Tandis que le second corps solidifient ses positions et ses lignes de ravitaillement en attendant avec son artillerie les potentielles offensives Khambas, le premier corps se dégage enfin des montagnes pour arriver dans les plaines tibétaines. S’il semble que le mouvement n’était pas prévu, ils prennent ainsi à revers les troupes ennemies situées dans la vallée et tous les petits villages où ils sont postés (Achaxiang, Nataxiang, etc.) après avoir dû tracer toutefois, encore, leur chemin avec labeur et en perdant derrière eux plusieurs équipements, prenant la route de Xinlong. De là les deux corps sont donc réunis.

Entourant la ville et partant de bien plus près, les Tibétains ont entamé le siège de Qamdo. Les Khambas ont toutefois su utiliser leurs quelques pièces d’artillerie anciennes à bon escient dans les montagnes et structurer la défense d’une ville enclavée dans la chaîne tibétaine en s’établissant en face des trois cours d’eau, seules ouvertures sur le monde de la « capitale » Khamba.

Pertes :
- Tués : 410
- Blessés : 670
- Véhicules détruits : 6 75 mm Gun M1917, plusieurs camions

CARTE

Spoiler:
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Vautour le Jeu 13 Juil - 2:38


Après plusieurs mois de siège les forces tibétaines sont venues à bout de Qamdo dans les montagnes. Le Roi Khamba a été immédiatement envoyé à Lhassa où il a été torturé et exécuté sous les yeux du Régent tandis que sa famille allait le rejoindre dans les limbes. Ayant subi l’insurrection durant un temps bien trop long à leurs yeux et vécu cette durée, le silence de plusieurs voisins et les tentatives de reconnaissance du Royaume insurgé à l’international comme de profondes humiliations, les Tibétains ont mené ainsi de très nombreuses exactions partout dans les territoires qu’ils ont rapidement repris après la chute de la capitale, rasant plusieurs villages. Les troupes de la Fédération Chinoise n’ont eu qu’à faire un pas pour récupérer leur dernière province perdue, et la situation revient donc à son état antérieur à la révolte; le Seigneur Liu Wenhui a grandement remercié Chen Jitang pour son soutien précieux.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2147
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile tibétaine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum