[Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par Vautour le Dim 30 Avr 2017 - 21:58

GUERRE COLOMBO-PÉRUVIENNE


"Les frontières entre la Colombie et le Pérou, telles que définies par le traité Salomón–Lozano du 24 mars 1922, qui fut ratifié le 19 mars 1928 par les deux pays, fixent la région du "Trapèze de Leticia" comme territoire colombien.

Néanmoins, dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1932, un groupe armé péruvien envahit la zone. Le Pérou, s’il affirme qu’aucun de ses officiers ou soldats ne participent à cet assaut, l’interprète comme un acte patriotique, d’irrédentisme, c’est-à-dire émanant de la population qui revendique le rattachement du trapèze à l’État péruvien.

Le 1er septembre 1932, le président péruvien Luis Miguel Sánchez déploie deux régiments de l'armée péruvienne à Leticia et Tarapacá, deux villes péruviennes dans l'Amazonas (Colombie), aujourd'hui en Colombie. Ces actions furent largement ignorées par le gouvernement colombien. Ce n'est que le 17 septembre que le gouvernement colombien prend acte des actions péruviennes. Les forces armées péruviennes postées sur les rives río Putumayo stoppent de nombreux bateaux de commerce naviguant vers Leticia. Il en résulte une explosion de patriotisme colombien. Laureano Gómez, chef de la minorité du Sénat proclame : « Paix, paix, paix à l'intérieur de la Colombie; Guerre, guerre, guerre sur la frontière contre nos abjects ennemis. 

En décembre 1932 le général Alfredo Vásquez Cobo atteint l'Amazone avec une flotte de vieux bateaux acquise en Europe."
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par Thalassin le Dim 30 Avr 2017 - 22:34

REPUBLIQUE DU VENEZUELA / REPUBLICA DE VENEZUELA


Spoiler:

Un pacte défensif liant les deux pays, le Vénézuela déclare la guerre au Pérou afin de soutenir son allié colombien, et incite l'Equateur à participer lui aussi à la guerre contre le Pérou. Au vu des différends frontaliers péruviano-équatoriens, il ne fait nul doute que la prochaine victime de l'impérialisme péruvien sera Quito.


Dernière édition par Thalassin le Mar 2 Mai 2017 - 11:19, édité 1 fois
avatar
Thalassin
Ministre d'État
Ministre d'État

Messages : 864
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par Vautour le Dim 30 Avr 2017 - 22:50

Administration :
Autorisation est donnée au joueur vénézuélien de simuler les mouvements des forces armées colombiennes avec les siennes. L'administration simulera le conflit et celles du Pérou.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1580
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par Thalassin le Jeu 4 Mai 2017 - 22:04

REPUBLIQUE DU VENEZUELA / REPUBLIQUE DE COLOMBIE


Spoiler:

Armées de terre

Colombie (Alfredo Vasquez Cobo) : 1 300 hommes, 1 000 miliciens, une vingtaine de canons d'artillerie
Vénézuela (Isaías Medina Angarita) : 750 hommes, 75 fusils-mitrailleurs légers Madsen (1 tous les 10 hommes)

Ordres :
Après une réunion stratégique entre les généraux colombiens et vénézueliens, il a été décidé premièrement que la Colombie mobilisera au plus vite 1 000 miliciens afin de garder les villes colombiennes qui bordent le Rio Putumayo, fleuve frontalier sur une très longue distance.

De plus, les troupes vénézueliennes partiront de La Pedrera pour marcher sur Tarapaca, ville d'importance capitale puisque sa prise permettrait d'exclure totalement les Péruviens des berges du Rio Putumayo et donc de préserver le reste du territoire colombien de tout risque, offrant ainsi aux défenseurs la capacité de continuer la contre-attaque plus loin encore dans les territoires occupés par les Péruviens. L'équipement léger des Vénézueliens leur permettra d'accéder rapidement aux lieux en passant par les pistes de jungle. Une fois arrivés, ils se contenteront toutefois d'encercler la commune, en attendant les 1 300 Colombiens et leurs canons d'artillerie qui emprunetront le même chemin mais mettront plus de temps à arriver. Les Colombiens installeront alors leurs canons de l'autre côté du fleuve de manière à harceler les ennemis pendant deux jours avant que les 2 050 vénézuelo-colombiens lancent l'assaut final. Dès la prise de la ville, les Hommes se fortifieront via des réseaux de tranchées et constitueront des réserves d'eau, de nourriture et de munitions. Un appel au retour au statu quo ante bellum sera également envoyé à ce moment à Lima.

Armées de l'air

Colombie : 8 Wild X ; 4 Osprey C-14 ; 6 Hawk II F11
Vénézuela : 2 escadrons de 5 Polikarpov I-5 (dès livraison et formation des pilotes par les Soviétiques)
Lieu de garnison : La Pedrera

Ordres :
L'aviation des deux pays soutiendra l'offensive de l'armée de terre en bombardant Tarapaca, les chasseurs agiront de manière à empêcher l'armée de l'air péruvienne d'agir sur les lieux.

Marine fluviale

Colombie : 3 canonnières fluviales classe Carthagène ; 4 patrouilleurs fluviaux classe LM17 ; Plusieurs navires de transport acquis en Europe
Vénézuela : /

Ordres :
La marine fluviale colombienne étant sans rivale sur le Rio Putumayo, les 7 navires de combat participeront en fournissant un appui-feu supplémentaire aux assaillants (les classe Carthagène disposent notamment d'un canon de 76), alors que les navires de transport aideront les alliés à traverser le fleuve pour attaquer de l'autre côté.
Une fois la ville prise, les navires de transport puisque ne dépendant pas des forces armées colombiennes légalement, descendront le fleuve jusqu'à l'Amazone pour acheter des provisions dans la ville brésilienne de manaus avant de revenir les livrer dans Tarapaca.

CARTES

Spoiler:
avatar
Thalassin
Ministre d'État
Ministre d'État

Messages : 864
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par galx le Sam 6 Mai 2017 - 14:41

Modération:

Bataille de Tarapacá:


Rappel des forces en présence:

Venezuela/Colombie :
. 2050 hommes et 20 canons légers
. 8 Wild X, 4 Osprey C-14, 6 Hawk II F-11 et 10 I-5
. 3 canonnières classe Carthagène, 4 patrouilleurs fluviaux classe LM17
Pérou :
. 1000 hommes
. 4 Caudron G.3, 5 O2U Corsair, 5 Curtis P-1 Hawk

Résumé des combats:

La première étape de la bataille de Tarapacá fut la traverser de la jungle par les forces de la Colombie et du Venezuela. Compte tenu des conditions naturelles la marche ne fut pas de tout repos. Il fallut 30 jours pour franchir les 180 kilomètres qui séparaient La Pedreda de Tarapaca. Durant le trajet 3 canons légers furent endommagé tandis que quatre autres tombèrent à l’eau lors de la traversé d’un fleuve. Le paludisme a aussi fait de nombreuses victimes de même que la dysenterie lié notamment à l’absorption d’eau contaminé le long du trajet. Au final sur les 2050 hommes partis de La Pedreda seul 1870 sont arrivé à bon bord mais dans un état de fatigue avancé. Malgré un moral en baisse, les troupes vénézuélienne et colombienne sont quand même parvenue en encerclé la ville selon les plans initaux.

Quelques jours après l’arrivée des troupes au sol la marine colombienne a fait son apparition marquant ainsi véritablement le début de la bataille. En effet les navires furent repérés par un avion de reconnaissance péruvien qui rentra immédiatement à la base afin de prévenir son Etat-Major. Pour contrer la menace que représentait le bombardement naval sur la garnison de Tarapaca, les généraux péruviens décident de lancer un raid aérien sur la flotte. Deux jours après le début de la bataille 5 Curtis P-1 Hawk et 5 O2U Corsair tentent de bombarder les bâtiments colombiens. Ce raid donna lieu à la première bataille aérienne d’Amérique du Sud. En effet les 5 I-5 vénézuéliens qui patrouillait au-dessus de la ville au même tentèrent d’intercepter les avions péruviens. Le bilan de l’opération fut mitigé pour le Pérou. Seulement deux bombes touchèrent leur cible endommageant ainsi un patrouilleur colombien. Au niveau des pertes, 2 Curtis P-1 Hawk furent détruit tandis qu’un I-5 vénézuélien s’écrasa dans la forêt amazonienne. La présence des chasseurs péruviens empêcha donc le soutient aérien initialement prévu sans pour autant donner lieu à des accrochages majeures au-dessus de Tarapaca.

Dans le même temps l’artillerie terrestre et navale colombienne ouvrait le feu sur la ville tenue par les péruviens. La pluie d’obus détruisit rapidement les principaux bâtiments de Tarapaca mais le manque de munition se fit rapidement sentir du côté colombien. Une fois le fleuve traversé l’assaut générale fut donné contre les défenses péruviennes. Malheureusement à l’intérieur de la ville les défenseurs avaient eu le temps de préparer leurs fortifications. Les pertes augmentèrent rapidement même si les troupes vénézuéliennes réussirent à progresser à l’Ouest de la ville. La fatigue lié à la traversé des 180 kilomètres de jungle jouait quand même en la faveur des péruviens. Finalement après cinq assauts sans succès majeure les assaillants suspendirent les opérations tout en maintenant l’encerclement. Il s’agit cependant d’un échec en demi-teinte puisqu’un l’intérieur de la ville la situation des troupes péruviennes est critique. En effet ceux-ci commence déjà à manquer de munition et de vivre pourtant indispensable à la défense de Tarapaca.

Pertes Colombiennes:
. 7 canons hors d’usage après la traversé de la jungle
. 110 hommes morts de maladie
. 130 tués ou blessés lors des combats autours de Tarapaca
. un patrouilleur fluvial endommagé légèrement

Pertes Vénézuéliennes:
. 98 hommes morts de maladie
. 78 tués ou blessés lors des combats autours de Tarapaca
. 1 I-5 détruit

Pertes Péruviennes:
. 265 tués ou blessés lors des combats autours de Tarapaca
. 2 Curtis P-1 Hawk détruit
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1699
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par galx le Mer 17 Mai 2017 - 18:41

Modération:

Fin de la guerre colombo-péruvienne:


Après plusieurs semaines de siège et de multiples assauts la garnison de la ville de Tarapacá fut finalement neutralisée par les troupes de la Colombie et du Venezuela. Profitant de leur victoire, ceux-ci sécurisèrent l’ensemble du fleuve Putumayo en chassant les résidus du régiment péruvien vers le sud. Malgré leur défaite à Tarapaca le gouvernement péruvien rejeta les propositions de pourparlers émises par la Colombie et la Société des Nations.  Vers juillet 1934, les troupes colombo-vénézuélienne était prête pour relancer une seconde offensive plus au sud afin de libérer définitivement le territoire colombien. Les derniers occupants péruviens s’étaient retranchés dans la ville de Leticia le long du fleuve amazone. Le 15 juillet, les 1712 soldats colombiens et vénézuéliens embarquèrent sur des navires de transports pour descendre vers la ville. A mis trajet, l’étroitesse de la rivière obligèrent les soldats à débarquer et à poursuivre le trajet à pied. Les 130 derniers kilomètres furent encore très éprouvants et de nombreux hommes s’effondrèrent de fatigue ou de maladie. Finalement après 10 jours de marches, l’armée colombienne finit par arriver à Leticia. Après quelques jours de repos aux abords de la jungle, l’assaut fut lancé. Les pièces d’artillerie crachèrent des dizaines d’obus sur les positions péruviennes. Bien moins préparé qu’à Tarapaca les défenseurs n’opposèrent qu’une faible résistance. L’incompétence du commandant local joua pour beaucoup en faveur de la Colombie. Seule l’aviation péruvienne qui effectua plusieurs sorties sur la ville inquiéta les assaillants. Grace aux OU2 Corsair les péruviens réussirent à détruire certaines positions d’artillerie ennemie. Après le premier assaut, les défenseurs ne tenaient plus que quelque maison au centre de Leticia. Pour en finir, les colombiens lancèrent une violent charge qui se termina dans un sanglant corps à corps. Ainsi le 9 août au soir la ville de Leticia était de nouveau colombienne. Il fallut encore deux mois aux colombiens et vénézuélien pour sécuriser les autres villes qui bordaient le fleuve Amazone notamment Los Gualdales, Arara, Zaragoza et Loreto Mocagua. De violent combat eurent d’ailleurs lieu en octobre 1934 autour de Puerto Nariño puisqu’au moment où les vénézuéliens entrait dans la ville une brigade d’environ 1000 péruviens tenta de traverser le fleuve. Au final les affrontements tournèrent en faveur des premiers qui réussirent à les repousser après 48h de combat.

Enthousiasmé par leur succès militaires, se fut au colombien de refuser la deuxième proposition de paix blanches. Pour tenter de prendre définitivement l’avantage, les généraux colombiens décidèrent d’attaquer la grande ville de Caballococha du coté péruvien du fleuve amazone. Transporté sur des radeaux, les colombiens devaient prendre la ville par surprise au petit jour. Le 11 décembre 1934 après avoir reçu 500 hommes en renfort, l’assaut fut donné. Malheureusement les radeaux colombiens furent rapidement repérés par des guetteurs. Immédiatement alerté, l’artillerie péruvienne postée légèrement en hauteur se fit un plaisir de tiré sur les embarcations de fortune. Prévenu, l’infanterie eu le temps de se mettre en position au abord du fleuve pour guetter l’arrivé des colombiens. Lorsque les premiers assaillants posèrent le pied par terre, un feu nourrit leur tomba dessus. Les péruviens avait en effet ramené de vieilles mitrailleuses datant de la Grande Guerre pour défendre la ville. Rapidement le nombre de soldat tué ou blessé fut tel que le Colonel colombien sonna la retraite générale. Les jours suivants l’armée colombienne tenta deux autres débarquements sans succès. Finalement la bataille de Caballococha s’arrêta d’elle-même au début du mois de janvier 1935.

Pendant ce temps à Bogota, les nouvelles du fiasco de Caballococha provoquèrent plusieurs démissions. En effet en une seule bataille la Colombie avait perdu près de 740 soldats (morts ou blessés) soit quasiment un quart des effectifs engagé dans le triangle de Leticia. Dans le capitale, les plus bellicistes appelaient à mettre en place une conscription pour écraser définitivement les péruviens. Enrique Olaya Herrera le président colombien refusa quant à lui catégoriquement de mettre en place une telle mesure qui conduirait à un allongement certain du conflit. Durant les mois de février et mars 1935, plusieurs petites offensives péruviennes furent lancées le long de la frontière nord. Ainsi la ville de San Agustin fut le théâtre de combat du 9 au 17 février, la ville de El Encanto du 26 au 4 mars, Puerto Torro du 19 mars au 5 avril,…. Malheureusement à chaque fois la traversé du Rio Putumayo rendait toute tentative d’attaque veine. Autre bataille importante, le 4 mai une demi brigade de péruvien réussit un coup de force en s’emparant de Barras par surprise. Cependant l’arrivé de renfort colombien les obligèrent à se replier un mois plus tard.

Le mois de juillet fut marqué par l’ouverture de négociation à Rio de Janeiro sous l’égide de la Société des Nations. Après plus de deux ans d’impasse, les deux parties acceptèrent enfin de s’asseoir à la table des négociations. Le 16 juillet la Colombie et le Pérou validèrent la proposition de la Société des Nations qui place provisoirement le trapèze de Leticia sous contrôle d’une commission chargé de l’administré. Dans le même temps, un cessez le feu général est signé. Enfin après un deuxième mois de négociation, le « protocole de Rio » est validé par les trois belligérants. Celui-ci prévoit que le trapèze de Leticia retournera sous la souveraineté colombienne. En contrepartie, les gouvernements colombiens s’engagent à conclure des accords spéciaux concernant le commerce et la libre-circulation fluviale avec le Pérou. Ainsi se termine la guerre colombo-péruvienne.

Pertes Colombiennes (totalité du conflit):
. 2480 tués et 950 blessés
. 30 pièces d'artillerie détruites
. 2 avions hors de combat

Pertes vénézuéliennes (totalité du conflit):
. 523 tués et 256 blessés
. 3 I-5 détruits

Pertes péruviennes (totalité du conflit):
. 4123 tués et 1120 blessés
. 6 avions détruits
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1699
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre] Guerre colombo-péruvienne

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum