[Guerre civile] Guerre civile chinoise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Dim 30 Avr 2017 - 21:25

GUERRE CIVILE CHINOISE





"La guerre civile chinoise est un conflit armé opposant le Kuomintang (KMT, parti nationaliste) et le Parti communiste chinois (PCC)  entre 1927 et 1950.

Dans les années 1920, le gouvernement du Kuomintang, dirigé par Sun Yat-sen à Canton, revendique la souveraineté sur la République de Chine face au gouvernement des seigneurs de la guerre qui tient le nord du pays. Ne recevant pas d'aide des pays occidentaux, il se tourne vers l'Union soviétique : le Komintern aide le Kuomintang à mettre sur pied une véritable force armée, capable de conquérir et de pacifier la Chine. Le Parti communiste chinois, récemment formé et de taille encore réduite, s'allie au parti nationaliste : ses membres sont autorisés par le Komintern à pratiquer la double appartenance, et participent à la fondation de l'Armée nationale révolutionnaire.

En 1925, Sun Yat-sen meurt. Si Wang Jingwei, son successeur à la tête du gouvernement nationaliste et chef de l'aile gauche du Kuomintang, est favorable au maintien de l'alliance avec les communistes, l'aile droite du parti, menée notamment par Tchang Kaï-chek, y est hostile. En mars 1926, prétextant un complot contre lui, Tchang décrète la loi martiale à Canton et limite le droit d'accès des communistes à la direction du Kuomintang. En juillet 1926, l'Armée nationale révolutionnaire entame l'expédition du Nord, destinée à soumettre les factions armées et à unifier le pays sous la bannière nationaliste. Le Parti communiste bénéficie de sa participation à l'expédition et connaît un afflux de militants grâce à l'extension des grèves ouvrières et des revendications paysannes en Chine.

En janvier 1927, face à la mainmise grandissante de Tchang Kaï-chek, Wang Jingwei déplace le gouvernement de Canton à Wuhan, où ses alliés communistes sont influents. En mars, un soulèvement des travailleurs de Shanghai, animé notamment par les communistes, permet la prise de contrôle de la ville dans le cadre de l'expédition du Nord. L'armée du Kuomintang n'arrive qu'après-coup, pour trouver Shanghai aux mains des ouvriers et des communistes. Afin de contrecarrer l'influence des communistes, Tchang Kaï-chek décide de rompre le front uni par la violence : avec l'aide de la Bande Verte, une triade locale, la troupe opère une répression brutale qui se solde par 300 morts officiels et environ 5000 « disparus ». La gauche du Kuomintang dénonce les actions de Tchang Kaï-chek mais ce dernier transfère à Nankin un gouvernement à ses ordres. Une purge généralisée est décrétée contre les communistes au sein du Kuomintang. La rupture avec le Komintern est consommée : les conseillers soviétiques du Kuomintang doivent progressivement quitter le pays, et abandonnent les communistes chinois à leur sort. En juillet, Wang Jingwei, impuissant face à Tchang, rompt à son tour avec les communistes et se rallie au gouvernement de Nankin.

Alors que l'expédition du Nord se poursuit, les communistes commencent une série de soulèvements armés. Le 1er août 1927, les troupes sympathisantes du PCC, menées notamment par Zhou Enlai, se révoltent à Nanchang : les détachements rebelles forment les premiers éléments de l'Armée rouge chinoise. Le 7 septembre, Mao Zedong mène une révolte des paysans dans le Hunan et le Jiangxi, où il établit un soviet : le soulèvement est écrasé par la troupe, mais Mao parvient à prendre la fuite. Les troupes armées révoltées réalisent leur jonction avec les rebelles paysans et prennent avec eux le contrôle de plusieurs régions du sud de la Chine. Le 11 décembre à Canton, une révolte prend le contrôle de la ville et établit un soviet mais est écrasée par l'armée trois jours plus tard. Dans les montagnes du Jinggang, Zhu De rejoint Mao Zedong et lui apporte son expérience militaire.

Entre-temps, après la fin de l'expédition du Nord et la prise de Pékin en juin 1928, le Kuomintang revendique la souveraineté sur l'ensemble de la République de Chine, son gouvernement étant reconnu au niveau international.
En 1930, la guerre des plaines centrales, en distrayant l'armée gouvernementale, donne aux communistes davantage de latitude pour organiser leur contrôle sur les "régions rouges". De novembre 1930 à janvier 1931, les troupes nationalistes tentent de briser par une campagne d'encerclement le territoire communiste du sud du Jiangxi, mais sont finalement repoussées par les forces armées communistes, qui se révèlent bien mieux équipées et entraînées que de simples guérilleros.

Alors que l'expédition du Nord se poursuit, les communistes commencent une série de soulèvements armés. Le 1er août 1927, les troupes sympathisantes du PCC, menées notamment par Zhou Enlai, se révoltent à Nanchang : les détachements rebelles forment les premiers éléments de l'Armée rouge chinoise. Le 7 septembre, Mao Zedong mène une révolte des paysans dans le Hunan et le Jiangxi, où il établit un soviet : le soulèvement est écrasé par la troupe, mais Mao parvient à prendre la fuite. Les troupes armées révoltées réalisent leur jonction avec les rebelles paysans et prennent avec eux le contrôle de plusieurs régions du sud de la Chine. Le 11 décembre à Canton, une révolte prend le contrôle de la ville et établit un soviet mais est écrasée par l'armée trois jours plus tard. Dans les montagnes du Jinggang, Zhu De rejoint Mao Zedong et lui apporte son expérience militaire.

Entre-temps, après la fin de l'expédition du Nord et la prise de Pékin en juin 1928, le Kuomintang revendique la souveraineté sur l'ensemble de la République de Chine, son gouvernement étant reconnu au niveau international.
En 1930, la guerre des plaines centrales, en distrayant l'armée gouvernementale, donne aux communistes davantage de latitude pour organiser leur contrôle sur les "régions rouges". De novembre 1930 à janvier 1931, les troupes nationalistes tentent de briser par une campagne d'encerclement le territoire communiste du sud du Jiangxi, mais sont finalement repoussées par les forces armées communistes, qui se révèlent bien mieux équipées et entraînées que de simples guérilleros."
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Dim 30 Avr 2017 - 22:12

Carte du pays en février 1932 :
Spoiler:
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Jeu 4 Mai 2017 - 21:47

Modération :

Les communistes chinois ont essuyé de violents revers dès les premiers mois de l’année 1933. Entamant sa cinquième campagne d’envergure avec le soutien des seigneurs de guerre, prenant en tenaille et profitant d’une volonté d’unification finale devant la menace japonaise, Tchang Kaï-Chek a souhaité mené une action marquante et décisive pour retirer cette épine large et centrale logé dans le territoire.


En effet la République soviétique a subi le contre-coup de l’invasion japonaise en Mandchourie, qui a uni les républicains et les chefs de guerre davantage; de la fin de cette même invasion; de l’absence d’attaque contre Shanghaï par les Japonais, jusque là crainte par le gouvernement; de l’absence de soutien prononcé de la part de l’URSS aux communistes. De là, suite à plusieurs erreurs tactiques, ils n’ont pu échapper à l’encerclement par les forces ennemies qui ont ainsi pu rapidement couper leurs soutiens et enfoncer les lignes. Prenant Rujin en juillet, les troupes ont empêché toute retraite et fait des milliers de morts - et plus encore de prisonniers - lors d’un assaut éclair. Mao Zedong, leader communiste, aurait fui en Mongolie soviétique.

Conforté dans ses positions, le Kuomintang cherche à restaurer la mainmise du gouvernement sur l’ensemble du territoire chinois : il a ainsi délivré un ultimatum au seigneur Shang Shicai du Xinjiang, réclamant son allégeance à la République; de même a-t-il rappelé que le Tibet restait à ses yeux une province chinoise.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Dim 7 Mai 2017 - 16:10

Modération :

Après la mort du 13ème Dalaï Lama une délégation chinoise a été envoyée pour transmettre les condoléances du Président de la République de Chine Lin Sen. Elle tâta aussi le terrain pour évaluer la degré d’hostilité quant à une annexion en règle du Tibet - au statut encore incertain à l’heure actuelle - après sa défaite dans la guerre sino-tibétaine et la perte de plusieurs de ses territoires en 1932. Devant le refus des autorités, le chef des armées Tchang Kaï-chek a alors décidé, en secret et sans en tenir informé le gouvernement central de la République, de soutenir les Pandatsang pour entamer une rébellion : contre Lhassa et la clique du Sichuan ceux-ci affaiblirent ainsi dans les premiers mois de l’année 1934 et un gouvernement quasi-ennemi, et un seigneur de guerre peu apprécié par Tchang (qui lui préfère son fils).

Au nord Sheng Shicai (pro-soviétique) est pour le moment mis en difficulté dans le Xinjiang face à la République du Turkestan Oriental qui cherche à être reconnue et soutenue - Hoja Niyaz, son Président actuel, a envoyé plusieurs missions diplomatiques pour ce faire. Parallèlement le seigneur de guerre Ma Zhongying, pour le compte de la République de Chine, est parvenu à encercler Urumchi.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Iska42 le Mar 9 Mai 2017 - 18:17

Aide aux communistes chinois !

:mac: L'armée Rouge va envoyer une cinquantaine d'instructeurs en Mongolie soviétique afin de former les troupes chinoises. Afin d'équiper les troupes communistes :

-1.350 DP28
-40.000 Mosin-Nagant
-300 camions AMO-2
-60 pièces d'artilleries de 107mm M1910/30

Nous rappelons à nos camarades que nous sommes à leur disposition pour toute aide militaire. :mac:
avatar
Iska42
Graphiste

Messages : 257
Date d'inscription : 01/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Iska42 le Jeu 11 Mai 2017 - 17:58

Communistes asiatiques !

:mac: Tout d'abord Staline tient à féliciter les coréens pour leur exploits. Par la suite il suggère de continuer dans cette voie. L'URSS est à la disposition des communistes étrangers pour toute livraison d'armes. Afin de soutenir les communistes chinois, nous envoyons 10 tonnes d'explosifs afin de faire exploser des ponts, chemins de fer, biens d'état (mairie, caserne militaire, commissariat, tout ce qui appartient à l'état et qui ne paralyse pas les populations civiles)... Nous vous conseillons également de cacher des explosifs dans des tonneaux de vin afin de ne pas attirer l’œil, privilégiez des tonneaux délabrés ainsi l'onde de choc sera plus puissante car celle-ci ne sera pas confinée. Camarades coréens faites de même. :mac:
avatar
Iska42
Graphiste

Messages : 257
Date d'inscription : 01/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Dim 14 Mai 2017 - 0:59

Modération :

Bien tardivement venaient les aides soviétiques alors que le Kuomintang avait avancé sur Urumchi et rongé bien des terres au Xinjiang, sous le commandement de Ma Zhonggying. Par ailleurs la République du Turkestan Oriental, solidement appuyée sur la ferveur populaire des minorités (des ouïghours, kazakhs, kirghizes opprimés) et la colère des miniers, avait déjà d’Artush à Khotan (ayant absorbé l’émirat) fondé son mouvement et résisté aux incessantes attaques de Sheng Shicai. Ce dernier, retranché à Karamay, attend une intervention directe de son allié avant de ne pouvoir plus rien faire et de rendre la province au gouvernement central.

Concernant l’appel à mener des attentats, suite à la défaite du Parti Communiste en 1933 les suspects de la moindre connivence avec l’idéologie « ennemie » sont sévèrement réprimés et les initiatives ne pourront qu’être rares.


Orange : République du Turkestan Oriental
Rose : Xinjang pro-soviétique
Violet : Clique des Ma (allié du Kuomintang)
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Thalassin le Mar 16 Mai 2017 - 21:36

TOUR 1 - Attaque du Turkestan Oriental : Opération Héphaïstos


Nature de l'action :
:mac: NOTE : Secrètement l'Armée du Xinjiang a commencé à être acheminée depuis le Caucase, l'armée d'Asie Centrale étant déjà sur les lieux :mac:

Le 15 mai, l'armée d'Asie Centrale, commandée par le jeune et talentueux Gueorgui Joukov, se place près de la frontière, détachée en de nombreux baraquements relativement éloignés les uns des autres afin de couvrir toute la frontière avec le Turkestan Oriental, mais avec suffisamment d'hommes et d'équipements par division pour ne pas se retrouver en infériorité numérique, et commence à se préparer pour l'offensive : profitant de l'effet de surprise dûe au fait que la majeure partie des troupes ennemies sont mobilisées face au Xinjiang, elle devra au moment même où la guerre sera déclarée avancer au plus vite vers les cols de montagne afin de s'y retrancher et de bloquer totalement la frontière soviéto-turkestanaise.

La guerre sera déclarée le 10 juin.

Le 15 juin, l'Armée du Xinjiang, qui aura alors eu le temps de revenir du Caucase, attaquera depuis le territoire du Xinjiang. Le corps mécanisé qu'elle possède aura pour mission principale de se servir de sa forte puissance de feu pour percer le front avec l'appui d'une division d'artillerie et une d'infanterie pour que l'armée s'engage dans les vallées du Turkestan oriental. Alors que le corps mécanisé, l'artillerie et les 4 divisions d'infanterie continueront à prendre d'assaut village après village dans les vallées, les divisions d'infanterie de montagne et les deux divisions de cavalerie se disperseront dans les massifs encadrant le territoire pris afin de les nettoyer de toute poche de résistance et pour laisser des troupes de montagne en garnison afin d'éviter de se retrouver encerclés ou flanqués par des troupes ennemies restées derrière l'avancée soviétique. L'armée de l'air soutiendra les opérations et les 120 PO-2 organiseront des patrouilles régulières afin de connaître en permanence l'état du front. En cas de problème majeur dans la stratégie, l'état-major fait confiance au général Ouborevitch pour prendre ses responsabilités et prendre les mesures qu'il juge nécessaire au vu de sa grande expérience pendant la guerre civile russe et en tant qu'ex-commandant des districts de Moscou et du Nord-Caucase dans les années 20.

Effectifs, équipements, organisations :
Forces terrestres :
ARMEE DU XINJIANG (Ieronim Ouborevitch) : 3 divisions de montagne, 4 divisions d’infanterie, 2 divisions d’artillerie, 2 divisions de cavalerie, 1 corps mécanisé
ARMEE D'ASIE CENTRALE (Gueorgui Joukov) : 6 divisions d'infanterie, 2 divisions de cavalerie

Spoiler:
Division d'infanterie 1930-1935 :

13 000 hommes (9000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis TT-33, M1914/30)
140 canons d'infanterie (M1927)
22 obusiers (M1910/1930)
10 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
30 canons antichars (19-K)
5600 chevaux
200 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)


Division de montagne 1930-1935 :

13 000 hommes (9000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
70 canons d'infanterie (M1909)
10 obusiers (1910/1930)
5 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
15 canons antichars (19-K)
5600 chevaux
100 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Division de cavalerie 1930-1935 :

12 000 hommes (8000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
70 canons d'infanterie (M1927)
10 obusiers (1910/1930)
5 canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXI 1910)
15 canons antichars (19-K)
14 000 chevaux
350 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)
120 chars (BT-5 puis BT-7 en 1935)

Division d'artillerie 1930-1935 :

9 000 hommes (6 000 combattants ; M91/30 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33)

150 canons de campagne (M1910/1930)
14 canons de campagne (B-4)
3000 chevaux
500 camions et tracteurs (le ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Corps Mécanisée
1931-1935 :

18 000 hommes (16 000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
140 canons d'infanterie (M1927)
20 obusiers (M1910/1930)
30 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
60 canons antichars (1-K)
3500 camions et tracteurs (le ZIS-5 ainsi que le Komintern)
300 chars (BT-5 puis BT-7 en 1935)
60 (T-26 en 1932, T-26 + amélioration ensuite)

Forces aériennes

3e et 4e Escadrille de Chasse : 84 I-15
1e Escadrille de Bombardier Tactique : 50 R-5
1e Escadrille Multimission : 60 PO-2
2e Escadrille Multimission : 60 PO-2


Carte :
Spoiler:

Détails de l'action :
- Déclaration de guerre le 10 juin
- Avancée rapide dans les cols de montagne dans le territoire du Turkestan depuis le territoire soviétique pour les sécuriser (ligne en tirets sur la carte)
- Offensive dans les vallées du Turkestan depuis le territoire du Xinjiang (flèches sur la carte)
avatar
Thalassin
Ministre d'État
Ministre d'État

Messages : 864
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Shikkoku le Jeu 18 Mai 2017 - 9:11

Modération :

L'avancée soviétique est foudroyante. Appuyée par un fort corps mécanisé et une aviation, les soldats de Staline pénètrent avec une vitesse et une endurance que les chevaux des armées turciques ne peuvent pas rivaliser.


Face à l'avancée soviétique, le gouvernement du Turkestan a demandé un cessez-le-feu et une négociation des conditions de rattachement de la République du Turkestan Oriental au Xinjiang sous conditions de créer un Grand Turkestan.

Le peuple lui, n'était pas du même avis que ses élites, et beaucoup de raids continuent d'avoir lieu, par des bandes de brigands désorganisés, qui infligent de très légères pertes aux soviétiques.
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5362
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://chacunsonpays.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Thalassin le Ven 19 Mai 2017 - 18:28



Union des Républiques Socialistes Soviétiques

L'URSS se félicite du rattachement futur du Turkestan Oriental au Xinjiang et de la tenue de négociations. Pendant les discussions diplomatiques l'armée d'Asie centrale sera postée en garnison dans le Turkestan afin d'y maintenir l'ordre :mac: ainsi que des escouades du NKVD afin de déporter en URSS les brigands et dissidents nationalistes et/ou réactionnaires :mac:
avatar
Thalassin
Ministre d'État
Ministre d'État

Messages : 864
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Odyssey-01 le Mer 24 Mai 2017 - 2:33


中華民國/Zhōngguó mínguó/Republique de Chine

:mac: Operation Mercure :mac: 

En solidarité avec leur cause, le gouvernement de la République commença en avril 1936 à acheminer des moyens substantiels aux groupes résistants en territoire communiste, ces moyens consistant en livraisons d'armes, de provisions, et d'argent. Le gros de ces moyens est acheminé vers les territoires déchus du Turkestan, et sont accompagnés d'organisateurs et d'entraineurs afin de créer une réelle armée composée des peuples effarouchés pro-nationalistes. Cette opération est conduite dans l'espoir que, une fois cette Guerre finie, les peuple accepteront le ralliement a la Chine.
avatar
Odyssey-01
Haut Commissaire
Haut Commissaire

Messages : 56
Date d'inscription : 10/03/2016
Localisation : Nankin

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Thalassin le Mer 24 Mai 2017 - 20:20

TOUR 2 - Libération d'Urumqi : Opération Genghis Khan


Nature de l'action :
:mac: NOTE : Secrètement l'armée du Xinjiang a été déplacée à Karamay et a stocké des réserves de vivres, munitions et équipements durant l'hiver :mac:

Pendant tout l'hiver les troupes du récemment promu maréchal Ouborevitch ont défendu Karamay, capitale provisioire du Xinjiang en peaufinant le plan d'attaque de l'Armée Rouge sensé permettre de reprendre Urumqi aux mains des Ma. Tout étant organisé depuis plusieurs mois, l'offensive débutera le 10 mars, et l'armée du Xinjiang sera divisé en trois corps :

  • Le Corps Central (4 divisions d'infanterie, 2 divisions d'artillerie, 1 corps mécanisé) dirigé par Ouborevitch en personne aura pour mission de déferler dans les vallées selon la même technique que pendant la libération du Turkestan, c'est-à-dire que le corps mécanisé en perçant le front ennemi incapable de résister à sa vitesse et sa force ouvrira la voie à l'avancée du reste des troupes tout le long de la route vers Urumqi, laissant dans les villages des garnisons afin de capturer et empêcher de se reformer les bataillons ennemis restés en arrière de l'avancée de l'armée rouge. Une fois arrivés vers Urumqi le corps mécanisé, une division d'artillerie et une d'infanterie devront prendre et occuper l'est de la ville afin d'empêcher tout ravitaillement ennemi d'y entrer tandis que le reste des troupes mènera le siège en entourant Urumqi de points fortifiés à des endroits stratégiques afin d'empêcher l'ennemi d'en sortir.
  • Le Corps du Sud (3 divisions de montagne) commandé par le colonel Ivan Khristoforovitch Bagramian, jeune et talentueux officier arménien, aura quand à lui pour mission de sécuriser les massifs montagneux au sud des vallées qui séparent Karamay d'Urumqi et d'en déloger les quelques garnisons des Ma.
  • Le Corps du Nord (2 divisions de cavalerie) commandé par le talentueux Joukov qui a fait preuve de ses qualités lors de l'opération Héphaïstos aura pour objectif de patrouiller dans les steppes désertiques au nord des vallées où combattra le front central afin de repérer et repousser d'éventuels renforts ennemis. De plus, si jamais cela s'avère nécessaire, le général Joukov a pour ordre de dépêcher des bataillons de cavalerie pour prendre à revers le front central des Ma et permettre l'avancée des troupes d'Ouborevitch.


De son côté l'aviation soviétique, incomparablement supérieure à celle des cliques chinoises, continuera de pilonner les positions ennemis pour les 50 R-5, d'assurer la sécurité aérienne pour les I-15 et d'effectuer de nombreuses et répétées missions de reconnaissance, de repérage et d'aide à la visée de l'artillerie pour ce qui est des 120 PO-2.

Effectifs, équipements, organisations :
Forces terrestres :
ARMEE DU XINJIANG (Ieronim Ouborevitch) : 3 divisions de montagne, 4 divisions d’infanterie, 2 divisions d’artillerie, 2 divisions de cavalerie, 1 corps mécanisé
Entre 3 et 8 divisions du Xinjiang (ne sont pas sous les ordres de l'Armée Rouge, un message a été envoyé aux officiers alliés afin qu'ils soutiennent l'offensive)

Spoiler:
Division d'infanterie 1930-1935 :

13 000 hommes (9000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis TT-33, M1914/30)
140 canons d'infanterie (M1927)
22 obusiers (M1910/1930)
10 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
30 canons antichars (19-K)
5600 chevaux
200 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)


Division de montagne 1930-1935 :

13 000 hommes (9000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
70 canons d'infanterie (M1909)
10 obusiers (1910/1930)
5 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
15 canons antichars (19-K)
5600 chevaux
100 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Division de cavalerie 1930-1935 :

12 000 hommes (8000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
70 canons d'infanterie (M1927)
10 obusiers (1910/1930)
5 canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXI 1910)
15 canons antichars (19-K)
14 000 chevaux
350 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)
120 chars (BT-5 puis BT-7 en 1935)

Division d'artillerie 1930-1935 :

9 000 hommes (6 000 combattants ; M91/30 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33)

150 canons de campagne (M1910/1930)
14 canons de campagne (B-4)
3000 chevaux
500 camions et tracteurs (le ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Corps Mécanisée
1931-1935 :

18 000 hommes (16 000 combattants ; M91/30, DP-28, MAXIM 1910 et TT-30 puis à partir de 1933 le TT-33, M1914/30)
140 canons d'infanterie (M1927)
20 obusiers (M1910/1930)
30 Canons antiaériens (Double ou triple mitrailleuse MAXIM 1910)
60 canons antichars (1-K)
3500 camions et tracteurs (le ZIS-5 ainsi que le Komintern)
300 chars (BT-5 puis BT-7 en 1935)
60 (T-26 en 1932, T-26 + amélioration ensuite)

Forces aériennes

3e et 4e Escadrille de Chasse : 84 I-15
1e Escadrille de Bombardier Tactique : 50 R-5
1e Escadrille Multimission : 60 PO-2
2e Escadrille Multimission : 60 PO-2


Carte :
Spoiler:

Détails de l'action :
- Offensive dans les vallées séparant Karamay et Urumqi jusqu'à la prise de la ville, son siège si elle résiste à la conquête (flèches jaunes sur la carte)
- Avancée dans les cols de montagne au sud des vallées pour les sécuriser (flèches noires)
- Patrouilles de cavalerie dans les steppes désertiques au nord + Aide éventuelle à l'offensive du Front Central (hachures bleues sur la carte)
avatar
Thalassin
Ministre d'État
Ministre d'État

Messages : 864
Date d'inscription : 27/10/2013
Age : 17

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Sam 27 Mai 2017 - 18:42

Modération :

Après avoir écrasé la jeune République du Turkestan Oriental, les soviétiques se sont jetés avec de larges forces sur les récentes conquêtes des Ma dans le Xinjiang, lesquels avaient pris Urumchi deux ans plus tôt et avaient donc eu le temps de s’y installer confortablement et solidement, envoyant depuis ce bastion de nouvelles offensives. C’était logiquement que la ville était une cible à abattre.

Les Soviétiques s’enfoncent toutefois ici dans un terrain compliqué : le relief est ardu, les Monts Tian escarpés entourent la zone et rendent les percées difficiles. Plus encore les Ma disposent de troupes importantes, plus de 100 000 hommes mobilisés pour les conquêtes, lesquels ont pu avec plusieurs mois réparer les dégâts, bâtir des réseaux, assurer leurs arrières. Les exactions contre les Ouïgours ont été limitées et les Hui assurent leur emprise sur le commandement.

Au nord les steppes sont facilement capturées par la cavalerie qui prend le contrôle des objectifs visés et s’enfoncent dans une zone capturée sur le papier mais en réalité relativement neutre et peu gardée. Les Ma, ayant eu vent de l’offensive massive, se sont plutôt retranchés.

L’entrée par les montagnes mêmes dans le but de contourner Urumchi est un échec quant à lui : les canons s’enlisent, les hommes connaissent peu le terrain. L’altitude trop importante force à maintes détours. Arrivées en zone Ma, les garnisons visées s’en donnent à coeur joie pour profiter de l’occasion et mener de multiples guet-apens, ayant investi une sérieuse partie des montagnes et sécurisé le flanc menant jusqu’à la capitale.

Au centre toutefois avec le soutien de l’aviation - domaine où les Ma sont faibles - les champs sont traversés plus rapidement, quoique là aussi les populations se montrent peu coopératives envers les soldats revenus et les marais limitent les avancées. Les Ma opposent lignes sur défense sur lignes de défense, maintiennent leur artillerie, retraitent à temps, brûlent les réserves irrécupérables. Après la prise de Kuitun c’est la ville de Shihezi qui pose davantage de problèmes, âprement défendue. Son siège est actuellement bloqué.

Pertes soviétiques :
- Tués : 880
- Blessés : 910
- Perte de plusieurs canons

Pertes des Ma :
- Tués : 1020
- Blessés : 1600
- Perte d'infrastructures et de véhicules bombardés



Rose : Xinjiang
Orange : zones conquises
Violet : Clique des Ma

L'étoile rouge représente Shihezi
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Babaants le Dim 28 Mai 2017 - 20:08

Intervention validée par l'administration (pertes comprises, représentant l'ensemble des pertes depuis le début de la guerre civile pour celles du dessus).

Modération :

Situation fin 1936

Spoiler:

avatar
Babaants
Graphiste

Messages : 204
Date d'inscription : 30/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Jeu 1 Juin 2017 - 21:52

UNITED KINGDOM OF GREAT BRITAIN AND NORTHERN IRLAND


Le Secrétaire d’État annonce que sur la question de la guerre civile chinoise dans laquelle sont en lutte l’URSS et le Xinjiang d’un côté, les nationalistes et les Ma de l’autre, le Royaume-Uni n’interviendra pas. Il tient uniquement à ce que ses intérêts dans l’île Hong-Kong et ses Nouveaux Territoires soient maintenus. Ces intérêts passent toutefois par la préservation d’un équilibre en Asie de l’Est, il espère donc que les puissances impliquées directement ou non dans le conflit, ou qui aimeraient que cela se fasse, y veillent.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Iska42 le Sam 3 Juin 2017 - 21:30



Union des Républiques Socialistes Soviétiques




Tour 3 - Libération de Shihezi et avancée dans la province de celle-ci : Opération Genghis Khan, la suite


Nature de l'action

La division de légionnaires précédemment envoyé à la frontière des Ma va désormais pouvoir combattre, ce sera là le premier vrai combat que les légionnaires mèneront. Lors de leur création le but des légionnaires, ils étaient de la chaire à canon. Contrairement à aujourd'hui ceux sont de vrais combattants déterminés à vaincre l'ennemi et à servir la Patrie. Tous les légionnaires ont une histoire, certains viennent de très loin. Aujourd'hui ce sera une nouvelle page de leur histoire qui s'écrira enfin pour ceux qui sont restés jusqu'ici, c'est-à-dire ceux qui ont supporté les terribles entraînements quotidiens. Comme les réfugiés qui peuplent la division notamment (réfugiés turcs principalement), ce sont également les plus endurants et les plus forts physiquement avec les ex-prisonniers. Cette division d’élite est prête à en découdre.

Les légionnaires s'en iront par la sud le Sud de la province frontalière afin de créé un corridor pour rejoindre Shihezi, l'avancée doit être la plus rapide possible aucun prisonnier doit être fait, tous les ennemis doivent être abattus sans condition (sauf civils, enfants, femmes bien entendu) afin de ne pas perdre temps. Dès que les troupes régulières savent que les légionnaires sont au Sud de la ville (grâce aux radios), l'assaut sera lancé au Nord. (1 division d'infanterie)

Même stratégie de corridor pour le Corps du Nord, sauf que celui-ci partira une semaine après les légionnaires pour arriver en même temps. (2 divisions de cavalerie)

Le Corps du Sud et Central après la reprise de la ville se rendront dans la province frontalière de Shihezi afin de la libérer, suivies par les légionnaires et le Corps Nord (3 divisions de montagne/Corps Sud) (4 divisions d'infanterie, 2 divisions d'artillerie, 1 corps mécanisé/Corps Nord)

De son côté l'aviation soviétique, incomparablement supérieure à celle des cliques chinoises, continuera de pilonner les positions ennemis pour les 50 Tupolev SB, d'assurer la sécurité aérienne pour les I-15 et d'effectuer de nombreuses et répétées missions de reconnaissance, de repérage et d'aide à la visée de l'artillerie pour ce qui est des 120 PO-2.

Effectifs, équipements, organisations :

Forces terrestres :

ARMEE DU XINJIANG (Ieronim Ouborevitch) : 3 divisions de montagne, 4 divisions d’infanterie, 2 divisions d’artillerie, 2 divisions de cavalerie, 1 corps mécanisé
Entre 3 et 8 divisions du Xinjiang (ne sont pas sous les ordres de l'Armée Rouge, un message a été envoyé aux officiers alliés afin qu'ils soutiennent l'offensive)

Spoiler:


Division d'infanterie 1937-1940 :

13 000 hommes (9000 combattants ; Mosin-Nagants, PPD-34, 38 puis 40, SVT-38 puis 40  DP-28, MAXIM 1910 et TT-33)
140 canons d'infanterie (M1927)
22 obusiers (M1910/1930)
50 Canons antiaériens (21-K puis 76mm M1938)
70 canons antichars (53-K)
5600 chevaux
400 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)


Division de montagne 1937-1940 :

13 000 hommes (9000 combattants ; Mosin-Nagants, PPD-34, 38 puis 40, SVT-38 puis 40  DP-28, MAXIM 1910 et TT-33)
100 canons d'infanterie (M1927)
20 obusiers (1910/1930)
40 Canons antiaériens (21-K puis 76mm M1938)
40 canons antichars (53-K)
5600 chevaux
300 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Division de cavalerie 1937-1940 :

12 000 hommes (8000 combattants ; Mosin-Nagants, PPD-34, 38 puis 40, SVT-38 puis 40  DP-28, MAXIM 1910 et TT-33)
70 canons d'infanterie (M1927)
10 obusiers (1910/1930)
20 canons antiaériens (21-K puis 76mm M1938)
20 canons antichars (53-K)
14 000 chevaux
350 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)
120 chars (BT-7)

Division d'artillerie 1937-1940 :

12 000 hommes (6 000 combattants ; Mosin-Nagants, PPD-34, 38 puis 40, SVT-38 puis 40  DP-28, MAXIM 1910 et TT-33)

250 canons de campagne (F-22)
50 canons de siège (152mm M1909/30)
3000 chevaux
700 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)

Corps Mécanisée 1937-1940 :

25 000 hommes (20 000 combattants ; Mosin-Nagants, PPD-34, 38 puis 40, SVT-38 puis 40  DP-28, MAXIM 1910 et TT-33)
200 canons d'infanterie (F-22)
75 obusiers (M1910/1930)
75 Canons antiaériens (21-K puis 76mm M1938)
60 canons antichars (53-K)
3500 camions et tracteurs (ZIS-5 ainsi que le Komintern)
350 chars (BT-7)
200 chars (T-26 + amélioration ensuite)

Forces aériennes

3e et 4e Escadrille de Chasse : 84 I-15
1e Escadrille de Bombardier Tactique : 50 Tupolev SB
1e Escadrille Multimission : 60 PO-2
2e Escadrille Multimission : 60 PO-2

Carte :

Spoiler:



Détails de l'action :

- Offensive sur Shihezi
jusqu'à la prise de la ville
- Avancée dans la région frontalière de la ville afin de la sécuriser

avatar
Iska42
Graphiste

Messages : 257
Date d'inscription : 01/09/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Vautour le Dim 4 Juin 2017 - 15:06

Modération :

Devant l’insistance de l’état-major pour que des percées soient tentées par le Corps du Sud aidé des Légionnaires nouvellement arrivés, les troupes s’étaient montrées interloquées. Le plan de bataille demandait encore une fois un passage par les Monts Tian, toujours aussi abrupts et escarpés, et contrôlés par les forces de Ma de plus en plus aguerris en milieu montagneux; il demandait aussi une avancée vers le Nord des montagnes mais non pour rejoindre avec surprise Urumqi, mais plutôt pour épauler ensuite le Corps du Centre, quitte à fragiliser le flanc droit. Après avoir tenté une nouvelle fois de passer entre les cols, les troupes furent une nouvelle fois repoussées, opération qui coûta de nombreuses vies.

De la même façon le Corps du Nord recevant pour ordre de rejoindre Shihezi en passant par la province d’Urumqi, non-contrôlée et lourdement défendue par les ennemis, dut rapidement retraiter : si les provinces du Nord étaient rapidement tombées c’est parce qu’elles étaient d’une part quasiment vides habituellement, d’autre part vidées aussi des Ma qui avaient justement ordonné de consolider leurs forces autour de la capitale; ainsi un passage autour de la capitale mena à une lutte difficile. De nombreux véhicules finirent embourbés dans les sables du Désert du Taklaman en cherchant à entrer dans Wutongezn notamment, donnant l’opportunité aux forces adverses de tenter une contre-offensive et de reprendre du terrain dans le désert.

Le Corps du Centre fut le seul à connaître quelque succès, relatif toutefois, puisque la défense de Shihezi s’était solidement constituée. Les Ma s’aidèrent en effet astucieusement de leur environnement humide et sablonneux pour piéger les véhicules ennemis, tout en usant de leurs quelques armes anti-aériennes pour tenir en haleine l’aviation ennemie. Les bombardiers étaient trop nombreux et le centre de la ville tomba, mais non sa rive ouest, les ponts traversant la rivière Manas ayant été coupés.

Pertes soviétiques :
- Tués : 1600
- Blessés : 2100
- 32 canons ou obusiers, 41 camions, 4 chars détruits ou endommagés

Pertes des Ma :
- Tués : 1200
- Blessés : 1600

Spoiler:

Spoiler:
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 1522
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Guerre civile] Guerre civile chinoise

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum