[√] Royaume d'Italie

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Sam 29 Avr 2017 - 20:56



Royaume d'Italie

Spoiler:





Informations générales


Capitale : Rome
Régime politique : Monarchie constitutionnelle / dictature fasciste
Dirigeant Victor-Emmanuel III
Population : 43 000 000 d'habitants
Courte description du pays :
En raison de la crise économique et politique qui suit la guerre, l’Italie connaît une série d’agitations sociales et les gouvernements libéraux, trop faibles, ne sont en pas mesure de les contrôler. Dans le pays, il y a la crainte d’une révolution communiste comme celle de la Russie et la noblesse craint d’être destituée par les idées libérales et socialistes. Ces raisons historiques conduisent à l’affirmation d’idéologies autoritaires qui soutenues par la monarchie permettent l’ascension du fascisme.

Au cours de cette période (1922-1943) nommé ventennio, Victor-Emmanuel III accepte tout, le coup d’État que constitue la marche sur Rome alors qu'il a la possibilité de faire intervenir la troupe comme le lui conseillent certains ministres, les lois raciales fascistes, le simulacre d’opposition parlementaire et la mainmise du Grand Conseil du fascisme sur toutes les questions importantes, même constitutionnelles.

Economie

Monnaie : Lire
Produit Intérieur Brut : 127 milliards

Rappel des actions italiennes 1930-1933


× Politique économique de relance industrielle grâce à la création de l'Istituto per la Ricostruzione Industriale
Objectifs :
- Soutenir l'emploi industriel, lutter contre le chômage
- Renforcer la conversion industrielle italien
- Élaborer un complexe militaro-industriel digne des ambitions militaires italiennes
- Lutter contre le clivage nord/sud de l'Italie
× Réforme agraire et patrouilles des sections des jeunes fascistes
- Protéger les petits producteurs et lutter contre la pauvreté rurale
- Alimenter les marchés locaux
- Lutter contre l'insécurité du monde rural
- Discipliner la population
- Socialiser les jeunes fascistes
× Culte de la personnalité du chef
- Générer une légitimité charismatique au régime
- Rassembler les italiens autours des ambitions du Duce
- Limer l'opposition politique
× Réformes militaires
- Créer de nouvelles doctrines de combat maritime toujours aussi agressives mais moins vulnérables
- Assouvir les fantasmes d'un nouvel empire romain du Duce, en renommant les armées par les "légions"
- S'assurer de la fidélité du personnel militaire
- Restaurer l'efficacité et la capacité d'innovation et d'anticipation de l'Etat major italien

Forces Armées


Effectif des forces armées :
900 000 militaires actifs

Équipement personnel des troupes :

Pistolet :
Glisenti Model 1910
Bodeo Model 1889 Revolver
Fusils :
Carcano M1891 (et ses dérivés)
Steyr-Mannlicher M1895
Pistolets-Mitrailleurs :
Beretta M1918
Beretta OVP
Mitrailleuse :
Breda 30
Fiat–Revelli Modello 1914
ZB vz. 26
Fusil Anti-Char :
Solothurn S-18/100
Solothurn S-18/1000  
Solothurn S-18/1100

Effectifs du Regio Esercito

Nombre de canons de campagne : 1592 pièces
5 Cannone da 120/21
144 Cannone da 149/23
40 203/45 modello 1897
895 Cannone da 149/35 A
30 Mortaio da 210/8 D.S.
40 Mortario da 210/8 PIAT
50 Mortario da 210/8 FROM
60 190/39 Skoda 29
1500 Cannone da 75/27 modello 06
7500 Cannone da 65/17 modello
75 Cannone da 77/28 modello 5/8
24 7.5"/45 model 1908
6 305/50 mod. 1912
53 Cannone da 152/45
79 Skoda 305 mm Model 1911
65 305/45 K10 Skoda
411 Cannone da 75/27 modello 11
409 Cannone da 75/27 modello 12
12 15 cm/50 K10 Skoda
10 Cannone navale da 381/40 10 (Cotier)
7 Cannone navale da 381/40 7 (ALVF)
719 Cannone da 65/17 modello 13
1472 Obice da 100/17 modello 14
281 Obice da 149/12 modello 14
490 Obice da 149/13 modello 14
50 Obice da 100/17 modello
44 Cannone da. 152/37
854 Cannone da 105/28 modello 12
120 Obice da 105/14 modello 17
268 Skoda 75 mm Model 15
26 203/50 modello 24
200 Obice da 75/18 modello 34
30 8 cm kanon vz.
60 Obice da 210/22
35 Mortaio da 81/14 Modello
35 Brixia Model

Nombres de canons DCA : 969 pièces
312 76/45 Mod 1911 RM
110 102/35 mod. 1914
492 76/40 Mod 1916 RM
50 40/39 Vickers-Terni mod. 1915
5 120/27 OTO 1924

Nombre de chenillettes : 26 unités
5 Carden Loyd Mark VI tankette
21 CV-29

Nombre de chars légers : 292 unités
140 FIAT 3000
100 L5/21
32 L5/30

Nombre d’automitrailleuses : 120 unités
120 Lancia

Nombre de camions : 48 000 véhicules
20 000 Fiat F15
16 000 Fiat 18
7 000 Ceirano 47 CM
5 000 Ceirano 50 CM


Effectifs de la Regia marina

Nombre de cuirasses : 4 bâtiments
2 classe Giulio Cesare
2 classe Caio Duilio

Nombre de moniteurs : 1 bâtiment
1 Faa' di Bruno

Nombre de porte-aéronefs : 1 bâtiment
1 classe Giuseppe Miraglia

Nombre de croiseurs lourds : 10 bâtiments
1 classe Pisa
2 classe San Giorgio
2 classe Trento
3 classe Zara
2 classe Bolzano


Nombre de croiseurs légers : 16 bâtiments
Classe Libia : 1
CLasse Quarto : 1
Classe Campania : 1
Classe Taranto : 1
Classe Brindisi : 2
Classe Ancona : 1
Classe Bari : 1
Classe Di Giussano : 4
Classe Cadorna : 4

Nombre de destroyers : 93 bâtiments
Classe Alpino : 1
Classe Indomito : 4
Classe Ardito : 2
Classe Alessandro Poerio : 2
Classe Giuseppe Sirtori : 4
Classe Audace : 1
Classe Rosolino Pilo : 8
Classe Carlo Mirabello : 2
Classe Aquila : 2
Classe Giuseppe La Masa : 7
Classe Premuda : 1
Classe Cesre Rossarol : 1
Classe Ardimentoso : 1
Classe Fasana : 1
Classe Grado : 3
Classe Palestro : 4
Classe Generale Antonio Cantore : 6
Classe Curtatone : 4
Classe Leone : 3
Classe Quintino Sella : 4
Classe Nazario Sauro : 4
Classe Turbine : 8
Classe Nicolo Zeno : 12
Classe Freccia : 4
Classe Folgore : 4

Nombre de lanceurs de torpille : 34 bâtiments
Classe 1PN : 8
Classe 40PN : 24
Classe 74OLT : 2

Nombre de sous-marins : 48
Classe F1 : 3
Classe H1 : 6
Classe Pietro Micca : 2
Classe Andrea Provana : 1
Classe N1 : 3
Classe X2 : 2
Classe Balilla : 4
Classe Goffredo Mameli : 4
Classe Vettor Pisani : 4
Classe Ettore Fieramosca : 1
Classe Fratelli Bandiera : 4
Classe Squalo : 4
Classe Marcantonio Bragadin : 2
Classe Luigi Settembrini : 2
Classe Argonauta (nouvelle version) : 7

Nombre de corvettes : 5 bâtiments
Classe Andrea Bafile : 5

Nombre de patrouilleurs : 4 bâtiments
Classe Brondolo : 2
Classe Sebastian Caboto : 1
Classe Ermanno Carlotto : 1

Nombre de torpilleurs : 57
MAS91 : 4
MAS158 : 15
MAS204 : 9
MAS218 : 6
MAS319 : 1
MAS397 : 4
MAS551 : 1
MAS415 : 5
MAS427 : 2
MAS423 : 4
MAS430 : 6

Nombre de motor gunboats : 5 bâtiments
MAS140 : 5

Nombre de poseurs de mines : 10 bâtiments
Classe Fasana : 4
Classe Ostia : 6

Nombre de démineurs : 44 bâtiments
RD1 : 39
RD58 : 3
Classe Abastro : 2

Effectifs de la Regia Aeronautica

Nombre de chasseur :2483 aéronefs
Fiat CR.1 : 240
CR.20 :250
CR.20 Idro : 46
CR.20bis : 235
CR.20 Asso :240
Ansaldo A.300(multirôle): 850
Ansaldo AC.2 112
Ansaldo AC.3 : 350
Fiat CR.32 : 170

Nombre de bombardier : 277 aéronefs
Ca.73ter : 120
Macchi M.24 : 32
Junkers Ju 52 : 80
Savoia-Marchetti SM.81 :45

Nombre d'appareils de reconnaissance : 315
Fiat R.2 : 129
Breda A.7: 14
Ansaldo A.120 : 77
IMAM Ro.37 :95

Fokker F.VII (Transport) : 1
Savoia-Marchetti S.55 (Patrouille Maritime) : 25
Savoia-Marchetti S.62: 58
Caproni Ca.100 (Entraînement) : 8

Nombre d'hydravions :
347 aéronefs
Chasseur Savoia-Marchetti S.M.58: 5
Chasseur Macchi M.41: 41
Reconnaissance Piaggio P.6 :15
Reconnaissance/Bombardier Savoia-Marchetti S.59 :240
Reconnaissance IMAM Ro.43 :45
CANT Z.501 : prototype 1





Dernière édition par Aetius le Sam 6 Mai 2017 - 15:53, édité 1 fois
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Shikkoku le Sam 29 Avr 2017 - 20:59

Validé. Le joueur reprend l'Italie qui a été abandonnée.
Tu penseras à changer ton drapeau et à mettre le positionnement général de tes armées svp !
avatar
Shikkoku
Administrateur
Administrateur

Messages : 5378
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Dans un bunker secret

http://chacunsonpays.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Sam 29 Avr 2017 - 21:53



Royaume d'Italie



La nouveauté, voilà le leitmotiv de l’idéologie fasciste italienne. Nouvelles ambitions internationales, nouvelles doctrines économiques, nouvelles visées militaires et une nouvelle conception de l’homme. Ce grand projet de nouveauté - de refondation de la civilisation italienne – doit s’appuyer sur des technologies politiques de gouvernement tout aussi inédites. Le Duce ne doit jamais se résigner dans les moyens qu’il emploie pour transformer l’Italie.

En effet, les administrations italiennes disposent de leurs propres intérêts – ceux des fonctionnaires qui la composent. Les parlementaires sont tout aussi divergents du Duce en termes d’intérêts. Les différentes branches des forces armées royales sont plus enclines à se disputer diverses prérogatives plutôt qu’à écouter attentivement le grand Mussolini.

Pour stopper ces divergences, pour mettre le pays en marche et faire en sorte que les gouvernants de ce pays suivent le Duce, celui-ci n’a pas d’autres moyens que s’affirmer comme un leader charismatique. Le charisme c'est ce qui parviendra à mettre les administrations, les parlements et les organes des forces armés au service du parti fasciste.
Pour créer de toute pièce ce statut de leader charismatique, il faut s’attribuer les lauriers d’une politique étrangère active. Le leader acquiert une légitimité charismatique quand il agit. Dans cet esprit, le Duce est partout, il rencontre de nombreux chefs d’Etat et ne cesse jamais ses déplacements.

Dans cet esprit, l’Italie est présente sur tous les dossiers, s’affirmant d’un ton raisonné et clairvoyant dans le cadre de la guerre civile turque. Depuis, la Dodécanèse, les fonctionnaires italiens développent des réseaux routiniers avec des contacts italiens mais aussi locaux. Les documents relatifs au rôle italien en Turquie sont confidentiels.

Le Duce, établit également un agenda de rencontres avec Paris et Londres. Il souhaite assurer que les nouvelles positions idéologiques italiennes ne vont pas à l’encontre de l’ancienne et profitable alliance développée avec les vainqueurs de la Grande guerre. Pour gage du futur radieux de ce partenariat fructueux, l’Italie souhaite signer un pacte de non-agression avec la France ainsi que le Royaume-Uni.

Pour resserrer les liens avec son seul compagnon fasciste, l’Italie propose une alliance plus profonde avec l’Albanie. En négociant des investissements industriels, des ventes d’armes et aménagements commerciaux (établissement de lignes commerciales actives entre l’Albanie et la métropole italienne, mais aussi avec ses colonies).

L’Italie souhaiterai nouer un partenariat diplomatique plus dense avec la Bulgarie, la signature de traité d’alliance semble nécessaire aux yeux des diplomates italiens.

Depuis la Libye, les italiens reçoivent des nouvelles déroutantes par leur caractère inédit. L’Egypte adopte un comportement désempêtré des chaines coloniales. Le Duce ne peut concevoir de laisser les délégations égyptiennes dans la solitude. Les gouvernants égyptiens sont conviés à Rome pour traiter d’importants sujets : la question de la frontière que l’Italie partage avec l’Egypte, la question économique du Canal de Suez et enfin la question du positionnement international.
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 30 Avr 2017 - 11:57



Royaume d'Italie

L’économie italienne est largement épargnée par la crise, mais l’Italie est déterminée à suivre la mode internationale des grandes politiques de relance, utilisée aux Etats-Unis comme en France. Le Duce distingue toutefois son projet en termes de grandeur : les politiques de relance ne suivent pas les mêmes objectifs. Elles visent à rattraper le retard économique italien considérable et construire une Italie nouvelle, forte. Le Duce et ses conseillers présentent ainsi une vaste planification économique, Rinascimento.

La tâche est ardue, elle passe par de grands travaux d’infrastructures. Routes, gymnases, entrepôts et gares font l’objet d’investissements de millions de livres.
Le Duce n’hésite pas à utiliser des flux financiers d’origine interlopes. Les intérêts clientélistes des familles mafieuses sont mis à profit pour façonner le développement des infrastructures italiennes.

En ces temps de crise, la lutte contre le chômage passe par la création d’une armée plus vaste et l’élaboration d’un complexe militaro-industriel de grande ampleur. Ainsi, le ministère des finances a ordonné la construction d’usines destinées à la production industrielle. Sous l’égide, des grands groupes industriels proches du pouvoir fasciste, ces investissements touchent principalement le sud de l’Italie. Si ces investissements concernent en priorité la Calabre, la Campanie et la Sicile c’est d’une part pour lutter contre le chômage là où il est le plus fort, c’est d’autre part pour calmer le feu du clivage spectaculaire entre l’Italie du Nord et l’Italie du Sud.

Le parti fasciste ordonne également de grandes réformes agraires. Destinée à éviter la paupérisation du monde rural italien, cette réforme est étudiée par les grands conseillers économiques du royaume. Elle s’assure de la modernisation des techniques agricoles et de la capacité des agriculteurs à déverser leurs marchandises sur les marchés locaux.

La hausse des dépenses publiques ne s’arrêtent pas à l’industrie ou à l’agriculture. Elles concernent également la culture. Un véritable culte du chef est établit dans les écoles italiennes au travers de portraits et de chants qui célèbrent la grandeur du Duce, la grandeur de son projet. Ce culte s’accompagne avec l’augmentation des moyens des jeunesses fascistes, véritable manne humaine pour le parti fasciste mais également pour les forces armées.

Le conditionnement des jeunes italiens se renforcent d’années en années, le programme totalitaire vise à fidéliser l’armée italienne à la cause fasciste. Le temps consacrés au parti fasciste par les jeunes italiens augmente également : la période des vacances est investie par l’armée italienne.
En parallèle, le culte du chef passe également par la mise en valeur de l’héritage romain de l’Italie. Cher au cœur de Mussolini, il est mis en valeur au cinéma mais également dans l’architecture des nouvelles infrastructures du programme Rinascimento. Cette politique culturelle met en avant l’idéal culturel romain : fort, masculin, déterminé et génialissime à l’image du Duce.

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mar 2 Mai 2017 - 12:22



Royaume d'Italie


Le Royaume d'Italie dispose de quelques années pour rattraper la puissance militaire britannique ou encore la puissance militaire française.

L’Italie n’est que peu modernisée et dispose de peu de force motorisée. L’équipement des soldats de l’armée royale n’est pas à la hauteur tandis que la logistique s’effrite. C’est pourquoi, les grands plans de réinvestissements commandés par le Duce touchent également l’armée italienne. Les grands groupes armées Beretta, Carcano, Breda, Rivelli, Carro et Fiat s’efforcent de donner à l’armée italienne, les moyens de réaliser ses ambitions.

Pour changer la donne stratégique, les bureaux de recrutements de l’armée italienne s’ouvrent selon les instructions suivantes : 25 000 hommes sont recherchés pour être enrôlés dans les brigades de chasse alpine, 10 000 hommes devraient rejoindre la logistique, le génie ou encore devenir pilote (de tank …) et 60 000 hommes sont attendus pour l’intégrer des divisions régulières de l’armée royale.

L’armée italienne passe commande d’équipements d’infanterie de meilleure qualité (fusils, grenades à main …). Des mitrailleuses Breda 1930 [20 000] et des chars Carro CV-33 [1 200] sont mis en production.


La marine royale reste l’armée dont le Duce tire le plus de fierté. La marine transalpine n’a rien à envier aux autres marines méditerranéennes. Limité dans son tonnage, la marine italienne fait le choix de se concentrer sur l’effort de construction de destroyers et de sous-marins.

Le gouvernement italien décide de prolonger la construction des croiseurs lourds de classe Zara : deux nouveaux modèles seront construits.
Les modèles de croiseurs légers de classe Condottiere seront améliorés pour engendrer la version finale Duca degli Abruzzi. En effet, ces croiseurs légers gardent l’avantage d’être rapide et puissant à la manière d’un croiseur Condottiere, mais il palie ces défauts de protection notamment face aux attaques de torpilles. 15 seront commandés.
L’Italie démarre la construction de 6 destroyers de classe Frescia. Les mitrailleuses Breda sont complétées par la commande de canon de 20mm voire de 37mm. En effet, la puissance de feu anti-aérienne de ces navires a été jugée insuffisante par les ingénieurs de la marine royale.
En parallèle, l’effort pour la construction de sous-marins est symbolisé par la commande de nombreux sous-marins de classe Perla. Les chantiers navals se préparent à produire ce formidable submersible à l’horizon 1935.
Ces nouvelles commandes permettent de pallier les défauts d'une marine italienne rapide et puissante mais vulnérable face aux attaques aériennes et sous-marines.

En catimini, un grand appel d'offre a été réalisé par l'Italie. Pour faire face au manque d'expérience italien en terme de design aéronautique, l'Italie investit plus et fait appel à de nouveaux ingénieurs pour pouvoir concevoir un modèle monoplan au moteur puissant et à une puissance de feu qui ne se limite pas à une mitrailleuse.

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mar 2 Mai 2017 - 15:50



Royaume d'Italie


Politique intérieure


La politique de réaménagement suit son court, mais pour mieux adapter cette politique de relance au contexte socio-économique italien, le Duce vient de prendre une décision capitale. Il a décidé d'organiser un moratoire sur la dette italienne, illégitime selon le parti fasciste. Il promet suite à ce moratoire "la suppression pure et simple de la dette, séance tenante".

"L'Italie sous mon égide fera mordre la poussière aux financiers"

L'affaire est à suivre.

Le Duce réforme l'enseignement des officiers : il est revu pour correspondre aux doctrines de guerre moderne. C'est particulièrement dans le cadre de la guerre maritime, que le Duce est plus que prudent et demande à s'assurer que les postes soient occupés par des officiers éminents et fidèles. Fort de sa popularité et son invincibilité électorale, le Duce réorganise les armées italiennes en "légions" italiennes. Cette politique de "romanisation" des patronymes est également utilisés dans les titres honorifiques décernés par le Duce, employés lorsque le gouvernement nomme les rues, places et écoles du pays et enfin dans la baptême des nouveaux bâtiments militaires de la marine royale.
Politique étrangère


Concernant l'Allemagne - communiqué secret
L'allégresse est de mise dans les cabinets diplomatiques transalpins, enfin l'Allemagne se dote d'un homme de fer.
Le Duce en personne félicite l'ascension de l'incroyable Hitler, puisse t-il annoncer la voie du triomphe allemand.
L'Italie est déterminée à coopérer avec Berlin, c'est ainsi qu'elle demande une coopération dans le domaine de l'aviation civile, avec l'achat des moteurs Bf 109. Cette coopération pourrait aller plus loin, avec des échanges de personnels pour développer l'aptitude des pilotes à piloter dans n'importe quel paysage climatique.

Concernant l'Albanie
L'Italie accepte à joie l'invitation de son voisin de l'autre côté de l'adriatique. Elle enjoint son partenaire à dérouler ses propositions.

Concernant la Turquie
Au vu de sa situation de proximité géographique avec le conflit turc, l'Italie demande à coopérer avec Paris et Londres sur ce dossier.

Concernant la France
L'Italie souhaiterai organiser des réunions confidentielles avec Paris, qui concernerait le danger moral que constitue la montée en puissance de l'idéologie marxiste.

L'Italie adopte une posture dans le cadre des conflits extra-européens : elle ne prendre pas position dans les conflits qui agitent l'Asie mais aussi l'Amérique latine.
Pourtant l'Italie tente de développer un réseau routinier diplomatique avec des pays d'Amérique du Sud notamment avec l'Argentine. Elle espère trouver dans cette régions des opportunités politiques et économiques de grande ampleur.

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Ven 5 Mai 2017 - 15:08



Royaume d'Italie


Politique intérieure


C’est lors d’une visite à la caserne de la Guarda di Finanza à Germaniso, que le Duce reçoit un rapport sur l’évaluation des politiques qu’il a mis en place. Elle concerne d’une part, les réformes qu’il a pu effectivement mettre en place suivant l’agenda de ses priorités, l’état de sa capacité à défendre ses politiques publiques et enfin l’étendue de ce qu’il reste à faire.

Fort du soutien de roi-soldat Victor-Emmanuel, symbole d'unité, le Duce ne craint désormais aucune opposition politique et dispose de tous les leviers administratifs pour appliquer ses réformes. Le  Partito comunista italiano oscille entre mutisme politique et agonie idéologique. En effet, quand Antonio Gramsci croupit dans une cellule, Togliatelli appelle dans le journal Lo Stato Operaio à une réunion avec les fascistes. Pitoyable, les communistes n'ont plus d'honneur. Le Partito Nazionale Fascista a anéanti l’opposition de la droite traditionnelle dont le Partito Repubblicano Italiano. De ce fait, les politiques publiques fascistes ne rencontrent aucune résistance.

La chaleur des langueurs méditerranéennes ne doit pas faire oublier que l’économique italienne bien que dynamique, reste faillible.   La politique autarcique italienne ne peut avoir lieu sans avoir la mainmise sur les ressources pétrolières, gazière, en caoutchouc et en fer.
De plus, les stocks de matériaux bruts restent en majorité faiblement utilisés, la faible industrialisation de l'Italie trahit ses ambitions de nation militaire moderne. Les services interarmées des essences et des munitions avertissent le gouvernement du risque de la situation économique italienne : le renforcement du complexe industrialo-militaire est indispensable pour soutenir l’effort des forces armées transalpines. Une politique d’indépendance énergétique semble indispensable, et ce sur ce point. La construction d’un appareil industriel en cofinancement avec les grandes entreprises d’armement devrait permettre d’alimenter le tissu militaire italien.

C’est ainsi que les ferments de la grande politique industrielle du Duce trouve sa réalisation dans la formation d’un immense hold-up industriel aux mains de l’Etat. Ce groupe monopolistique, l'Istituto per la Ricostruzione Industriale devra soutenir les efforts d’industrialisation de l’Italie. L’IRI vise non seulement à industrialiser l’Italie pour encourager la voie militaire choisie par le Duce mais également à soutenir l’offre des produits de consommation pour la population italienne. En effet, l’Italie ne produit pas une offre qui rencontre la demande. Pour donner les moyens aux italiens pour consommer, un renforcement industriel est indispensable. l'Istituto per la Ricostruzione Industriale relève donc d'un enjeu vital pour l'économie italienne : celle de la transition industrielle que requiert l'économie italienne et qui ne peut être stimuler uniquement par les commandes militaires. L'Italie se dote ainsi d'un appareil politico-industriel immense pour répondre aux espoirs du Roi Victor-Emmanuel II et aux ambitions du Duce.

Le renforcement de l’emploi industriel, la politique de grandes constructions et la lutte contre la pauvreté rurale devraient donc conduire à une stimulation du marché intérieur italien qui favoriserait à son tour le tissu industriel de la grande botte.

La modernisation de l’agriculture est indispensable pour l’Italie qui demeure une nation profondément rurale. La réforme agraire devrait renforcer la sécurité économique des petits producteurs et leur permettre de vivre de leur métier. De plus, les marchés locaux sont régulièrement alimentés par les produits agricoles italiens. Si la situation se présenterait, une dispositif de rationnement serait disponible. Pour pallier à la concentration de la possession des graines, l’Italie a mis en place un contrôle national des graines et des variétés végétales, pour lutter contre le clivage entre grands et petits producteurs. Les sections des jeunesses fascistes sont appelées à patrouiller au sein des fermes et des espaces ruraux. Cette mesure est destinée à répondre à deux objectifs : d'une part, l'utilisation des jeunesses fascistes permettent de lutter contre l'insécurité du monde rural, fléau de l'économie primaire italienne, d'autre part les sections des jeunes fascistes pourront se familiariser aux missions de maintien de l'ordre et surtout nourrir le discours propagandiste d'une Italie unifiée. Ainsi, la jeunesse nationaliste est une outil de maintien de l'ordre mais elle dispose également d'une fonction socialisatrice. Elle permet la formation d'une jeunesse unifiée, asservie aux injonctions morales du Duce.

L’économie italienne n’est pour l’instant pas prête pour subir les dépenses d’une expédition militaire fantasque. En pleine réindustrialisassions et en pleine militarisation, l’Italie doit veiller à utiliser ses dépenses budgétaires avec parcimonie et avec efficacité. Elle n’interviendra donc pas en Turquie.

L'élargissement de la marine italienne se poursuit très rapidement, la lutte contre la vulnérabilité maritime de l'Italie est un véritable succès que le Duce encourage. Alors que l'armée se modernise complètement, le chef de l'Etat-major annonce de nouvelles commandes qui seront détaillées plus tard.

Du côté de l'aviation, la production Savoia-Marchetti SM.79 Sparviero débute. 100 appareils devraient être construits pour 1935. L'épervier sera le bombardier le plus rapide de l'époque. Dérivé de l'avion de transport italien SM.73, il bénéficie des incroyables progrès en motricité des italiens. Porté par ses deux moteurs, l'épervier suscitera l'horreur, la panique et la hantise des ennemis de l'Italie !
Dans le même temps, l'Italie élabore en catimini un nouveau chasseur. Bien que l'Italie n'est pas été une lumière dans la production de chasseur jusqu'ici, elle dispose d'une base de pilotes, d'ingénieurs et d'industriels très fournie dans le domaine aéronautique. Alors, quand en début d'année, le ministère italien a annoncé un concours national pour l'adoption d'un nouveau chasseur, les projets ont foisonné. L'Italie porte son attention sur un projet d'un chasseur maniable qui bénéficie de la puissance motrice du Daimler-Benz DB 605A-1. Maniable et rapide, l'Italie rêve également de le rendre puissant, il ne se contenteront donc pas de vulgaires mitrailleuses. Au fur et à mesure que le projet avancera, l'Italie contactera en secret des partenaires qui pourront lui offrir les canons qui hanteront les oreilles de ses adversaires.



Politique étrangère


Communiqué au Brésil

Le roi Victor-Emmanuel II reconnaît bien évidemment le gouvernement de "Docteur" Getulio Vargas. Le "père des pauvres" mérite une attention toute particulière pour la ferveur dont il fait preuve dans sa manière de conduire le pays. Mais si la Botte souhaite traiter avec "L'Estado Novo" c'est également pour propose à un partenariat économique à un acteur politique qui est idéologiquement proche de la doctrine fasciste. De manière plus confidentielle, l'Italie propose une alliance politique aux getulistes. En catimini, l'Italie pourrait offrir au Brésil le moyen d'intervenir dans les conflits qui secouent l'Amérique latine.

Communiqué à l'Egypte

Le Duce est un homme éminemment tourné vers le Moyen-Orient. Sa politique étrangère consiste en une ouverture vers le Moyen et Proche-Orient, sa politique orientale est donc flattée par l'ouverture diplomatique proposée par Le Caire. Honoré par l'attention égyptienne, l'Italie accepte le commande adressée à son ministère des 45 tracteurs agricoles Fiat 700C à hauteur de la somme de 160 000 dollars. Les discussions sur le partenariat économique avec l'Egypte seront occasion de resserrer les liens avec le Moyen-Orient.

Actions secrètes en Espagne

Les personnalités politiques et militaires accueillies à Rome par un consul espagnol. Ce consul est régulièrement reçu par le roi et le duce. Les italiens donnent carte blanche aux Espagnols : ils peuvent entretenir les ferments d'une éventuelle révolte nationaliste que les italiens soutiendront éventuellement.
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 7 Mai 2017 - 0:24




Royaume d'Italie


Rappel des actions italiennes 1930-1933


× Politique économique de relance industrielle grâce à la création de l'Istituto per la Ricostruzione Industriale
Objectifs :
- Soutenir l'emploi industriel, lutter contre le chômage
- Renforcer la conversion industrielle italien
- Élaborer un complexe militaro-industriel digne des ambitions militaires italiennes
- Lutter contre le clivage nord/sud de l'Italie
× Réforme agraire et patrouilles des sections des jeunes fascistes
- Protéger les petits producteurs et lutter contre la pauvreté rurale
- Alimenter les marchés locaux
- Lutter contre l'insécurité du monde rural
- Discipliner la population
- Socialiser les jeunes fascistes
× Culte de la personnalité du chef
- Générer une légitimité charismatique au régime
- Rassembler les italiens autours des ambitions du Duce
- Limer l'opposition politique
× Réformes militaires
- Créer de nouvelles doctrines de combat maritime toujours aussi agressives mais moins vulnérables
- Assouvir les fantasmes d'un nouvel empire romain du Duce, en renommant les armées par les "légions"
- S'assurer de la fidélité du personnel militaire
- Restaurer l'efficacité et la capacité d'innovation et d'anticipation de l'Etat major italien

Rappel des effectifs du Regio Esercito

Nombre de canons de campagne : 1592 pièces
5 Cannone da 120/21
144 Cannone da 149/23
40 203/45 modello 1897
895 Cannone da 149/35 A
30 Mortaio da 210/8 D.S.
40 Mortario da 210/8 PIAT
50 Mortario da 210/8 FROM
60 190/39 Skoda 29
1500 Cannone da 75/27 modello 06
7500 Cannone da 65/17 modello
75 Cannone da 77/28 modello 5/8
24 7.5"/45 model 1908
6 305/50 mod. 1912
53 Cannone da 152/45
79 Skoda 305 mm Model 1911
65 305/45 K10 Skoda
411 Cannone da 75/27 modello 11
409 Cannone da 75/27 modello 12
12 15 cm/50 K10 Skoda
10 Cannone navale da 381/40 10 (Cotier)
7 Cannone navale da 381/40 7 (ALVF)
719 Cannone da 65/17 modello 13
1472 Obice da 100/17 modello 14
281 Obice da 149/12 modello 14
490 Obice da 149/13 modello 14
50 Obice da 100/17 modello
44 Cannone da. 152/37
854 Cannone da 105/28 modello 12
120 Obice da 105/14 modello 17
268 Skoda 75 mm Model 15
26 203/50 modello 24
200 Obice da 75/18 modello 34
30 8 cm kanon vz.
60 Obice da 210/22
35 Mortaio da 81/14 Modello
35 Brixia Model

Nombres de canons DCA : 969 pièces
312 76/45 Mod 1911 RM
110 102/35 mod. 1914
492 76/40 Mod 1916 RM
50 40/39 Vickers-Terni mod. 1915
5 120/27 OTO 1924

Nombre de chenillettes : 26 unités
5 Carden Loyd Mark VI tankette
21 CV-29

Nombre de chars légers : 292 unités
140 FIAT 3000
100 L5/21
32 L5/30

Nombre d’automitrailleuses : 120 unités
120 Lancia

Nombre de camions : 48 000 véhicules
20 000 Fiat F15
16 000 Fiat 18
7 000 Ceirano 47 CM
5 000 Ceirano 50 CM


Rappel des effectifs de la Regia marina

Nombre de cuirasses : 4 bâtiments
2 classe Giulio Cesare
2 classe Caio Duilio

Nombre de moniteurs : 1 bâtiment
1 Faa' di Bruno

Nombre de porte-aéronefs : 1 bâtiment
1 classe Giuseppe Miraglia

Nombre de croiseurs lourds : 10 bâtiments
1 classe Pisa
2 classe San Giorgio
2 classe Trento
3 classe Zara
2 classe Bolzano


Nombre de croiseurs légers : 16 bâtiments
Classe Libia : 1
CLasse Quarto : 1
Classe Campania : 1
Classe Taranto : 1
Classe Brindisi : 2
Classe Ancona : 1
Classe Bari : 1
Classe Di Giussano : 4
Classe Cadorna : 4

Nombre de destroyers : 93 bâtiments
Classe Alpino : 1
Classe Indomito : 4
Classe Ardito : 2
Classe Alessandro Poerio : 2
Classe Giuseppe Sirtori : 4
Classe Audace : 1
Classe Rosolino Pilo : 8
Classe Carlo Mirabello : 2
Classe Aquila : 2
Classe Giuseppe La Masa : 7
Classe Premuda : 1
Classe Cesre Rossarol : 1
Classe Ardimentoso : 1
Classe Fasana : 1
Classe Grado : 3
Classe Palestro : 4
Classe Generale Antonio Cantore : 6
Classe Curtatone : 4
Classe Leone : 3
Classe Quintino Sella : 4
Classe Nazario Sauro : 4
Classe Turbine : 8
Classe Nicolo Zeno : 12
Classe Freccia : 4
Classe Folgore : 4

Nombre de lanceurs de torpille : 34 bâtiments
Classe 1PN : 8
Classe 40PN : 24
Classe 74OLT : 2

Nombre de sous-marins : 48
Classe F1 : 3
Classe H1 : 6
Classe Pietro Micca : 2
Classe Andrea Provana : 1
Classe N1 : 3
Classe X2 : 2
Classe Balilla : 4
Classe Goffredo Mameli : 4
Classe Vettor Pisani : 4
Classe Ettore Fieramosca : 1
Classe Fratelli Bandiera : 4
Classe Squalo : 4
Classe Marcantonio Bragadin : 2
Classe Luigi Settembrini : 2
Classe Argonauta (nouvelle version) : 7

Nombre de corvettes : 5 bâtiments
Classe Andrea Bafile : 5

Nombre de patrouilleurs : 4 bâtiments
Classe Brondolo : 2
Classe Sebastian Caboto : 1
Classe Ermanno Carlotto : 1

Nombre de torpilleurs : 57
MAS91 : 4
MAS158 : 15
MAS204 : 9
MAS218 : 6
MAS319 : 1
MAS397 : 4
MAS551 : 1
MAS415 : 5
MAS427 : 2
MAS423 : 4
MAS430 : 6

Nombre de motor gunboats : 5 bâtiments
MAS140 : 5

Nombre de poseurs de mines : 10 bâtiments
Classe Fasana : 4
Classe Ostia : 6

Nombre de démineurs : 44 bâtiments
RD1 : 39
RD58 : 3
Classe Abastro : 2

Rappel des effectifs de la Regia Aeronautica

Nombre de chasseur :2483 aéronefs
Fiat CR.1 : 240
CR.20 :250
CR.20 Idro : 46
CR.20bis : 235
CR.20 Asso :240
Ansaldo A.300(multirôle): 850
Ansaldo AC.2 112
Ansaldo AC.3 : 350
Fiat CR.32 : 170

Nombre de bombardier : 277 aéronefs
Ca.73ter : 120
Macchi M.24 : 32
Junkers Ju 52 : 80
Savoia-Marchetti SM.81 :45

Nombre d'appareils de reconnaissance : 315
Fiat R.2 : 129
Breda A.7: 14
Ansaldo A.120 : 77
IMAM Ro.37 :95

Fokker F.VII (Transport) : 1
Savoia-Marchetti S.55 (Patrouille Maritime) : 25
Savoia-Marchetti S.62: 58
Caproni Ca.100 (Entraînement) : 8

Nombre d'hydravions :
347 aéronefs
Chasseur Savoia-Marchetti S.M.58: 5
Chasseur Macchi M.41: 41
Reconnaissance Piaggio P.6 :15
Reconnaissance/Bombardier Savoia-Marchetti S.59 :240
Reconnaissance IMAM Ro.43 :45
CANT Z.501 : prototype 1


Production militaire


- 20 000 Breda 30
- 1 200 Carro CV-33

- 6 croiseurs lourds de classe Zara
- 6 destroyeurs de classe Frescia

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 7 Mai 2017 - 13:52



Royaume d’Italie


Politique étrangère


Depuis l’une des casernes de l’Arma dei Carabinieri en Sicile, le Duce se penche sur les problèmes qui sévissent en méditerranée orientale. Le général Graziani est arrivé le premier, imprégné d’une forte odeur alliant café et d’eau de Cologne. C’est donc dans un pièce où plane la saveur de la torréfaction et le parfum de l’intelligentsia italienne, que l’état-major des armées s’est réuni tôt, très tôt. Graziani, malgré son réveil difficile, déclara d’une voix vive et décidée : « l’Italie n’en veut pas, quelques années après le déclenchement de la guerre civile turque, des agitations secouent le monde méditerranéen de l’Est. Nous ne voulons pas d’un conflit entre les Britanniques et les Egyptiens. Nous ne voulons pas la perte d’un partenariat économique, le bouleversement des routes commerciales internationales et l’arrivée de nouveaux flux migratoires.
La guerre, les tensions et les réfugiés, tout cela est derrière nous. »

C’est sur ces mots, que le conseil décida de tout faire pour dénicher une solution diplomatique pour le conflit qui fermente juste sous les pieds de la Botte. D’une part, les diplomates italiens inviteront la France, l’Allemagne et même les Etats-Unis à se pencher sur le problème. D’autre part les dignitaires transalpins militeront à Londres pour une sortie de conflit pacifique.
Très inquiet des déploiements maritimes britanniques à quelques nœuds des côtes italiennes, le Duce devine les prémices d’un conflit. Ainsi, il mobilise 20 000 hommes de la Divisione Sahariana, qui reste en état d’alerte permanente. Le bâtiment de guerre de classe Zara, Acclamato est mobilisé, lui est sa flottille d’escorte.


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 7 Mai 2017 - 16:40



Royaume d'Italie


Politique intérieure

Recrutements

30 000 hommes de la Divisione Sahariana
80 Carro Veloce 33 "lanciaflamme"

10 000 chasseurs alpins
150 Cannone da 75/27 modello 06

20 000 fantassins réguliers
1 000 camions Lancia Ro

2 croiseurs lourds de classe Zara
2 flottille de 6 destroyers de classe Maestrale
6 croiseurs légers de classe Duca degli Abruzzi
10 sous-marins de classe Perla

Le Duce passe à la vitesse supérieure, les "légions" italiennes reçoivent de nouveaux hommes et de nouvelles unités. Le meilleur de la conception italienne est mis en production, et ce pour le plus grand bonheur des caciques du Regio Esercito Italiano. La Divisione Sahariana reçoit de nouvelles recrues, armée légèrement, cette divisione brille dans sa mobilité, sa capacité de reconnaissance et sa capacité de surprendre l'ennemi. La divisione reçoit les Carro Veloce "lanciaflamme", prêt à déverser ses liquides enflammés sur les retranchements ennemis. Des chasseurs alpins sont recrutés et dans le même temps les usines italiennes produisent des pièces d'artilleries de campagnes (75 mm).
Pour motoriser l'armée italienne, le Lancia Ro, camion incroyablement performant est mis en production.

Les commandes de la Regia Marina ne sont pas surprenantes, ainsi la classe de croiseur lourd Zara a été jugée comme la plus compétente pour protéger les côtes de la Botte. Elle est accompagnée des croiseurs légers de classe Duca degli Abruzzi, amélioration remarquable de classe Condottiere. Ces améliorations passent notamment par la stabilité du bâtiment et par son armement anti-aérien (pose de canon de 37mm). Les destroyers de classe Maestrale constitueront la nouvelle épine dorsale de la Regia Marina. En parallèle, l'effort sous-marin est symbolisé par le classe perla, qui a séduit l'état-major italien.

L'instabilité de la lire italienne, potentielle génératrice d'inflation est la cible de la banque centrale italienne. Ainsi, elle augmente son taux directeur de 0,5% pour pallier à une éventuelle surchauffe bancaire. De cette manière, la banque centrale italienne soutien le plan économique Rinascimento. Concernant ce domaine bancaire, les banques repêchés par l'organisme étatique du Sofindit c'est-à-dire  Banco di Milano, le Credito Italiano and la Banca Commerciale se voient donner une nouvelle chance par l'ouverture diplomatique italienne. Ces banques par le rachat de la dette égyptienne et des investissements en Egypte peuvent se concentre sur le domaine le plus dynamique de l'économie mondiale : le milieu énergétique. Rejoint par la Banca Commerciale, ces investissements espèrent également pouvoir rebondir d'éventuelles découvertes en Libye ou encore des l'ouverture des gisements offshore albanais. Mais la situation nord-africaine ne concerne pas que les banques dont la majorité des titres sont détenus par l'Italie, elle concerne la totalité du monde industriel de la péninsule. En effet, l'Egypte vend carburant, minerais de fer et phosphore à bas prix. C'est une opportunité sans pareil pour l'économie italienne qui peut enfin souffler après les investissements poussifs de l'Etat italien. L'allègement des coûts de la relance industrielle doit également se faire dans d'autre domaine. L'Etat italien promet la baisse des dépenses dans le domaine postier. L'assurance-vie reste confiée à des entreprises privées. Le corporatisme de l'idéologie fasciste enjoint également le Duce à laisser le domaine de la radio à un vaste trust privé. Toutefois, ce trust est contrôlé par de fidèles fascistes - le SIM veillant à la fidélité de ses personnalités sensibles. De nouvelles mannes financières seront dégotés prochainement ...
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Lun 8 Mai 2017 - 12:32



Royaume d’Italie


Politique étrangère


Opération secrète :

Bouleversé par les appels à l’aide de la garde de fer, en difficulté depuis l’assassinat commandité de Ion Duca, le général Graziani milite depuis plusieurs jours pour une opération italienne en Roumanie. C’est ainsi que le Servizio Informazioni Militare pilote, depuis Rome, une large opération secrète visant à soutenir la garde de fer en Roumanie. En effet, le monde fasciste est isolé. Il doit exporter son modèle pour intégrer de nouvelles populations et de nouvelles ressources en son sein. La Roumanie dispose des plus grandes raffineries d’Europe, un partenariat avec cette nation est stratégique voire vital. Ces considérations amènent le Duce à valider l’opération mise en place par le Servizio Informazioni Militare. Le modus operandi consiste à l’envoi d’officiers et d’équipement à la pointe de la technologie pour amener à la montée en puissance de la garde de fer. Quels aéronefs SM-73 « Gobbo Maledetto » transiteront de Trieste vers les territoires isolés de la garde de fer. Des commandos pourraient également traverser la frontière en toute discrétion. Bien évidemment, aucun équipement italien ne sera ni immatriculé ni peint aux couleurs de l’Italie.

D’une part, les Italiens formeront les Roumains aux techniques modernes d’assassinat et livreront des fusils de précisions aux commandos de la garde de fer. L’aide de la SIM se prolongera dans tout ce qui fait matière à subversion politique. Plus particulièrement, le SIM braquera quelques morgues du pays et maquillera des scènes de répressions politiques. L’instauration d’un climat de peur sera le leitmotiv de l’ascension de la garde de fer en Roumanie.

Récapitulatif des relations internationales :

Très bonnes : Second Reich Allemand, Royaume d’Albanie, Royaume de Bulgarie
Bonnes : Royaume d’Egypte, République du Brésil
Neutres : République Française, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Etats-Unis d’Amérique
Mauvaises : Royaume de Yougoslavie, Union des Républiques Soviétiques Socialistes
Très mauvaises : Empire d'Abyssinie



avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Lun 8 Mai 2017 - 16:42



Royaume d’Italie
Politique intérieure


Le ministère des finances, sous l'égide de Bénito Mussolini, décide de mettre en place une protection sociale de l'ouvrier. L'Institut national fasciste de la prévoyance sociale (INFPS) est créé, une agence de droit public dotée d’une gestion autonome avec l’objectif de garantir la prévoyance sociale aux travailleurs. C'est le premier vrai système italien de pension qui est créé : l'INFPS a, à sa charge, l’assurance obligatoire étendue des employés du secteur public à ceux du secteur privé. Les caisses d’accidents du travail dont dépendent les travailleurs, et dont les cotisations sont obligatoires dans certains secteurs depuis 1919, sont unifiées dans l’Institut national fasciste pour l’assurance contre les accidents du travail (Istituto Nazionale Fascista per l'Assicurazione contro gli Infortuni sul Lavoro - INFAI). Le loi des 22 mars 1934 ordonne la protection des emplois féminins, elle enjoint les Italiens à mettre fin à l'image de la femme au foyer et de leur donner accès à l'emploi industriel. De plus, ces lois protègent l'emploi féminin lorsque la travailleuse est enceinte.

Le corporatisme italien, qui ressemble plus à un asservissement du secteur privé aux intérêts fascistes qu'à une auto-régulation de la société transalpine, s'affermit avec la création de nouvelles corporations. La création de l'IRI et d'une vingtaine d'autre corporations permet à l'Italie de rationaliser, d'ordonner et de façonner son économie sans pour autant creuser son déficit budgétaire. Les institutions corporatives ne font qu’attester la domestication des intérêts économiques. Le mot de corporation doit donc être pris dans son sens étymologique de "constitution en corps", elle ne vise qu'une rationalisation de la vie économique italienne, rien de plus. L'industrie italienne se donne quelques défis à relever. C'est ainsi que le sénateur Agnelli, patron de Fiat décida de répondre aux fantasmes néo-romains de son Duce par un défi technique inédit. Il confia à Dante Giasoco l'élaboration de la Fiat 500 Topolino. C'est un énorme défi adressé au monde automobile italien. Il s'agit d'aider à la motorisation des Italiens, en offrant un produit de belle qualité mais dont le prix est inférieur à 5 000 lires italiennes. Ainsi, en plus d'accroître la mobilité des travailleurs du pays, mobilité indispensable à la lutte contre le chômage, ce défi industriel permet de mettre à l'épreuve l'ingénierie italienne et de soutenir l'industrie italienne.

Le ministère des corporatismes s'occupent également de l'énorme travail que suscite Réforme agraire. En effet la réforme agraire débutée en 1931 est parachevée par la redistribution des nombreux hectares. Les propriétaires possédant des terrains plus de 50 hectares devront céder leurs excédants fonciers. De même, l'exode rural libère de nombreux espaces agricoles, une vive politique d'incitation encourage les paysans à reprendre les territoires abandonnés, particulièrement ceux juxtaposé aux régions montagneuses. Un grand nombre de petit foyers d'agriculteurs reçoivent des hectares, le reste est attribué à des coopératives de production ou à des entreprises agricoles. Engrais, semences améliorée et et instruments de travail permettent de dépasser la situation de paupérisation du monde rural que l'économie italienne connaissait depuis la fin de la première guerre mondiale. La première étape de la stratégie agraire italienne consiste donc à redistribuer les propriétés foncières au plus grand nombre. Mais en réalité, elle vise à créer un modèle plus rationnel pour l'agriculture italienne. Le ministère des corporatisme introduit un nouveau rapport de la population avec la propriété foncière. Depuis Rome, le gouvernement fasciste pilote la monopolisation progressive du secteur primaire par les corporations agricoles. Dans l'idée le gouvernement fasciste désire se doter d'un "poumon agricole" capable de nourrir l'Italie dans son intégralité en temps de paix comme en temps de guerre. Ce "poumon agricole" passerait sous contrôle des coopératives de production, elles-même domestiquées par l'Etat. La réforme agraire vise à lutter contre la paupérisation du monde rural mais aussi à favoriser l'autarcie de la péninsule. De nombreuses mesures accompagnent cette réforme agraire, notamment la mise en place d'un crédit agricole par les banques où le gouvernement fasciste dispose de la majorité des titres. Si l'Italie propose ce crédit agricole aux paysans transalpins, c'est parce que les exploitations parcellaires nées de la réforme agraire disposent encore d'une capacité d'autofinancement trop faible. Le secteur bancaire doit pallier au morcellement de l'agriculture italienne pour deux raisons : d'une part il s'agit de faire profiter à l'agriculture méditerranéenne des progrès des techniques de culture et d'élevage, d'autre part il est nécessaire de préserver les agricultures de l'influence de la bourgeoisie. L'influence financière de la bourgeoisie devrait être à terme être remplacé par le rôle économique des corporations.

La Libye, du fait de son organisation clanique, n'est que peu concernée par cette réforme agraire. Toutefois les coopératives agricoles lancent un grand plan de modernisation de l'agriculture coloniale, en proposant aux clans arabes des semences améliorées ainsi que les nouveaux tracteurs agricoles Fiat 600c. La réelle préoccupation des fascistes n'est pas tant d'améliorer la production agricole de ses pays, mais surtout de fidéliser les clans arabes au projet néo-romain de Mussolini. Réellement pacifiée depuis le début des années 1930, la Libye est la nouvelle terre d'émigration des italiens. Ainsi le gouvernement italien promet aux nouveaux colons :25 hectares de terre, accompagnés d'une maison d'habitation, d'un groupe électrogène, et d'un puits.Le recrutement de troupes coloniales sera étudié par l'état-major de la Divisione Sahariana : fidéliser les clans et éviter le mécontentement arabe est le maître mot de Rome. La Divisione Sahariana parvient à la suite de nombreux débat à imposer le pilotage d'une nouvelle politique publique de réaménagement de la Libye. La modernisation des routes (élargissement et goudronnage) teindra principalement en Tripolitaine et en Cyrénaïque. Elle vise à fluidifier et à intensifier les flux routiers de la colonie. Le réseau routier est principalement rectiligne : il suit les côtes maritimes. Ainsi, les hommes d'affaires voyageront plus aisément. Les militaires traverseront le pays de part en part sans devoir se soucier de l'étroitesse des routes ou de la surchauffe des suspensions. De plus, le port de Tripoli recevra bientôt de nouveaux quais pour assurer l'augmentation des flux entre la Libye et la métropole. C'est indispensable pour assurer l'exportation des potentielles ressources que l'Italie recherche activement dans sa métropole depuis 1930.

Pour désenclaver l’Érythrée et la Somalie italienne, Rome lance un plan d'aménagement côtier en Somalie. Moadiscio pourra bientôt accueillir des navires de plus gros tonnages. Des petites pistes d'aéroports apparaissent dans la région, assurant le début d'une liaison aérienne de la Somalie et de l'Erytrée avec le reste du monde.


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mer 10 Mai 2017 - 12:50



Royaume d'Italie


Politique intérieure


Réuni depuis midi pétante, l'état-major des forces armées italiennes planchent sur l'organisation du Regio Esercito. Ce travail demande à l'état-major italien et aux équipes gouvernementales du Duce des ressources en caféines et en sucres très importantes. Après 8 heures de discussions insipides, monotones, interminables, ennuyeuses, fastidieuses, pénibles et soporifiques, Giovanni Messe annonce les déploiements italiens. Il résuma la situation avec ces quelques mots "Nous sommes divisés dans nos choix, devant l’impétuosité des cas de figure qui se présentent devant nous. D'abord, l'absolue urgence de défendre notre territoire métropolitain est bien réelle. Ensuite, l’immédiateté du conflit turc amène à reconsidérer l'ampleur de la garnison de Rhodes. Troisièmement, l'extension progressive de l'instabilité gouvernementale et diplomatique en Afrique du Nord, nous oblige à renforcer notre vigilance et les effectifs des compagnies Auto-Avio Sahariane. Enfin, les odieuses provocations de l’Éthiopie force l'Italie à conserver une vigilance accrue en Afrique de l'Est. Il ne faut rien négliger, c'est au moins mon avis."
Sur ces mots de Messe, le Duce proclama un redéploiement des forces italiennes suivant un modèle de précaution. Bien évidemment, tout le contenu de ces mouvements sont confidentiels.

Déploiement en Métropole

815 000 militaires dont :
45 000 Bersaglieri
50 000 Granatieri
175 000 Alpini

A venir : 10 000 recrutements d'Alpini

Nombre de canons de campagne :
1 200
Nombre de canons de DCA : 650
Nombre de chenillettes : 26
Nombre de chars : 872 unités
140 FIAT 3000
100 L5/21
32 L5/30
600 C.V. 33
Nombre d’automitrailleuses : 120 unités


Déploiement en Libye

90 000 de la Compagnie Auto-Avio Sahariane
A venir : 30 000 recrutements

Nombre de canons de campagne :
120
Nombre de canons de DCA : 75
Nombre de chars : 400 unités
400 C.V. 33 regroupés au sein de la Raggruppamento Babini

Déploiement à Rhodes

15 000 hommes dont
7.500 bersaglieri

Nombre de canons de campagne :
100
Nombre de canons de DCA : 150
Nombre de chars : 50 unités
50 C.V. 33

Déploiements en Afrique de l'Est

75 000 hommes

Nombre de canons de campagne :
92
Nombre de canons de DCA : 94
Nombre de chars : 50 unités
150 C.V. 33


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Jeu 11 Mai 2017 - 14:45


Royaume d’Italie

 
Politique intérieure


Le projet social italien avance, une société émerge où l'individu est considéré comme quantité infinitésimale par rapport à la collectivité, quantité infinie. La seule éthique est fondée sur la grandeur de la Nation et sur l’utilité sociale, « la fin justifie les moyens ». C’est cette « grammaire » idéologique à laquelle doit recourir le Duce.
Car pour que ça marche, il faut que tout les Italiens soient derrière le projet social fasciste. Et pour que ça marche, l’absence totale de résistance est requise. Bien décidé à mettre l’Italie en marche, le Duce n’acceptera pas cette résistance, parce que c’est son projet. De ce fait, les fidèles partisans de Mussolini regroupés au sein de la Milizia Volontaria per la Sicurezza Nazionale seront progressivement réformés vers les Brigates Fiamme Nere. Les brigades des flammes noires sont confiées au commandement du général Pavloni. Totalement dévouées à la cause néo-romaine de Mussolini, elles officieront en tant que garde rapprochée du Duce : l’unité spéciale Moschettieri del Duce sera la pièce maîtresse de cette garde. Géants en uniformes, ces mousquetaires qui ne failliront jamais seront utilisés à des fins de propagande. Les Fiamme Nere seront également utilisées à des fins répressives notamment à l'encontre des terribles partisans communistes. Les chemises noires ne sont pas pour autant totalement remplacées : elles le seront progressivement. Pour l’instant Pavloni s’empare des principaux camps des chemises noires en Ligurie et dans le Latium. Il entraînera ces hommes à la rigueur de morale que demande une totale soumission à la volonté du Duce. Si ce « lavage de cerveau » apporte les effets escomptés, la présence des Fiamme Nere sera généralisée. Leur devise surplombe désormais leur QG à Rome :

« Soyons plus vif que le cours d’une rivière
Forts comme un typhon sans peur aucune
Avec la fureur du feu de l’enfer »

Le corporatisme doit être assuré avec brio : c’est le cœur de l’idéologie fasciste, elle permet d’organiser l’Italie de manière rationnelle. Les lois sur les corporatismes et la cartellisation n’avantagent pas seulement les fascistes mais également de grands industriels qui dirigent d’immenses trusts et qui acquièrent une influence sans précédent. Cette influence pose problème. Pour pallier à la possibilité de ces industriels à faire du lobbying et à court-circuiter, le Duce réunit le Servizio Informazione Segreto et la Guarda di Finanzia pour une tâche toute particulière. Leur rôle sera d’unir leur force pour s’assurer de la fidélité des grands leaders industriels. Leurs moyens seront quasiment infinis : usage d’information sensible, surveillance, intervention intempestive, chantage, tentative d’achat ou bien liquidation physique (en cas d’extrême urgence). La Guarda di Finanzia dispose également de moyens de générer des faux indiquant des magouilles financières de ces patrons. Ces faux permettraient de légitimer une mise à l’écart de l’industriel concerné. Le lobbying devient donc une cible du régime fasciste. Le patron de Fiat, Giovanni Agnelli est prié de stopper son lobbying sur les moteurs de la Regia Aeronautica, en effet celui-ci préfère multiplier les modèles de prototype plutôt que de mettre en route des véritables séries de moteur. Ce lobbying est ordurier car il pourrait mettre en danger des milliers de jeunes pilotes qui devraient se contenter de moteur capricieux à l’espérance de vie réduite. Le Duce désire que les industriels respectent les performances militaires qui sont annoncés : il ne veut pas de moteur qui offrent moitié moins de vitesse que prévu et qui tombe en panne à la moindre difficulté climatique. C’est ainsi que la colère fasciste s’abattra sur les hommes peu fidèles et peu disposés à construire la grandeur de l’Italie.
Désormais organisée en Zona, Legione, Coorte (cohorte), Centuria, Manipolo et Squadra, l’armée italienne doit faire peau neuve dans sa manière d’agir et de penser. Pour cette mutation, le mieux à faire réside à renouveler l’état-major. Les cerveaux malades de l’armée italiennes seront tous éjectés et remplacés. C’est particulièrement le cas dans le cadre de l’armée de l’air italienne. La Regia Aeronautica est confrontée au manque de vision des généraux italiens. Le Duce conseillé par Messe veut libérer tout ça. Il désire rendre l’aviation italienne indépendante. En effet, la Regia est soumise à la vision réductrice des généraux de l’armée de terre, ils ne voient en elle qu’un outil de bombardement pour leurs manœuvres terrestres. Tout ceci doit être aboli en faveur d’une Regia Aeronautica pleinement indépendante administrativement et dont les leaders pourront défendre des doctrines aériennes modernes et innovantes. Les moteurs de la Regia vrombiront partout en méditerranée, car telle est la volonté du Duce !
L’Armée de l’air se dote de nouvelles têtes pensantes, bien plus qualifiées. Elle reçoit également toute l’attention de la nation. Puisqu'elle est privilégiée dans les choix de production militaire. Ainsi, la pointe de l'innovation italienne en terme d'aéronautique est mis en pratique : les blueprints accèdent plus facilement à la construction d'un prototype. Parmi ces prototypes, le Sparviero et le C-188 accèdent à la production en série par leur indéniables qualités. La Regia passent commandes de ces modèles. Le C-188 devrait recevoir des mitrailleuses plus lourdes, puisque les mitrailleuses de 7,7 mm sont ridicules aux yeux de l'état-major italien. L'équipement radio est également en voie d’amélioration.

Les nouvelles commandes Regia Aeronautica

|
|--------- Le FIAT CR 42 : le chasseur qui dominera les airs est commandé à 300 exemplaires
|
|--------- Le SM.79 Sparviero, le très rapide est commandé à 500 exemplaires
|
|--------- Le Ca.133, nouveau trimoteur est commandé à 150 exemplaires.
|

Le lince


Le Fiat CR.42 est déjà en voie de remplacement. Caproni et Fiat se disputeront l'élaboration de ce chasseur. Il devrait recevoir un armement plus lourd, en cours de conception. Son nom de code "Lince" (Lynx) indique un chasseur rapide et maniable : son envergure est 10.58m, il est long de 8,88m et haut de 3,02m. Alfa-Roméo est choisi pour lui trouver un moteur décent, le « lince » charme énormément le Duce, mais il ne devrait être disponible que vers 1938-1939. Dans le domaine de l'aviation civile, Caproni devrait bénéficier de la coopération avec les firmes allemandes, notamment sur le plan des moteurs. L'Italie, quant à elle, reste le berceau des pilotes allemands dont les as sont majoritairement formés en Italie.


Du côté du Regio Esercito, les nouveaux cadres de cette armée : Messe, Garibaldi et Graziania continuent à promouvoir une armée rapide et motorisée. Les usines italiennes vomiront 600 nouveau Carro Veloce dont 100 « lanciaflamme » qui parfaitement répondu aux attentes des Italiens. Les Carro Veloce sont donc crachés en masse au plus grand bonheur des forces coloniales, car elles savent qu’un char aussi rapide est un atout pour les guerres dans les grands espaces désertiques. La légèreté et le manque de puissance de ce tankette sont toutefois pointés. Ainsi un char moyen est à l’étude, sous le nom de code « M11 ». Des chasseurs de chars sont également envisagés. 300 canons de 75 mm sont également en cours de production. L’armée de terre n’étant pas prioritaire, ces productions se finiront fin 1935.

Pour que l'industrialisation italienne à travers le plan Rinascimento soit une réussite, il faut, selon le ministère des finances renforcer le marché intérieur. Pour se faire, le gouvernement a décidé de réduire l'inflation en réévaluant la lire italienne pour encourager à la consommation et augmenter les réserves obligatoires des banques, toujours dans l'esprit de renforcer ce marché intérieur italien.
L'augmentation des réserves obligatoires permettra à l'Italie de soutenir son effort industriel. En effet, cette mesure permet aux banques italiennes (dont l'Etat détient la majorité des titres) de prêter à taux réduit pour les différents projets industriels italiens. Toutefois cette mesure infléchira légèrement les investissements étrangers. Toutefois cette légère entrave n'inquiète par le ministère du fait de la compétitivité de certains des projets italiens. C'est le cas du secteur automobile de la Botte, très dynamique et qui devrait bénéficier de l'uniformisation de la motorisation du peuple italien.

Le secteur radiophonique après sa privatisation se développe avec aisance et stimule l'industrie de production de matériel radiophonique. Le plan Rinascimento induit la création d'un réseau de transport (rails et routes) triangulaire pour fluidifier les échanges intra-nationaux. De par son partenariat avec l'Egypte, l'industrie du textile italienne est relancée. Le coton égyptien est une ressource précieuse pour l'Italie.

Pour contrebalancer la réévaluation de la monnaie, le gouvernement italien a décidé de renforcer les mesures protectionnistes vis-à-vis de nombreux pays. Cette décision phare permettra à l'Italie de ne plus creuser son déficit commercial et donc de conserver sa compétitivité. Seuls les partenaires les plus essentiels (Allemagne, France ...) ou au contraire les plus négligeables (Japon ...) ne sont pas concernés. Conscient du risque de telles mesures, l'Italie a pu intégrer dans son marché juste à temps des ressources indispensables aux industriels italiens. Ainsi le pétrole et les minerais à bas prix de l'Egypte encouragent le secteur automobile. Le chrome albanais est gage de bonne santé industrielle.

Politique extérieure


Bénito Mussolini souhaite rencontrer le ministre des affaires étrangers français Pierre Laval. Il souhaite un rapprochement avec Paris et Londres à propos du traité de Versailles, en effet la situation est de plus en plus critique. Le révisionnisme ambiant en Europe centrale et en Europe orientale est un grand danger pour nos nations. " Hitler est un affreux dégénéré sexuel et un fou dangereux. Le national-socialisme en Allemagne représente la barbarie sauvage et ce serait la fin de notre civilisation européenne si ce pays d'assassins et de pédérastes devait submerger le continent. " déclare la lettre secrète du Duce. C'est ainsi que Rome désire sauvegarder l'ordre établi après la Grande guerre, celle qui a coûté la ville à des millions d'Italiens.

L'Italie tient à féliciter le Royaume d'Egypte pour l'acquisition de son indépendance, le Duce assure que les dignitaires du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord n'ont pas manqué de sagesse diplomatique.  
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Ven 12 Mai 2017 - 10:46



Royaume d’Italie


Politique étrangère


"L'Europe peut saisir à nouveau le gouvernail de la civilisation mondiale si elle arrive à réaliser un tant soit peu d'unité politique." C'est sur ces mots que le Duce invite officiellement à une politique de réconciliation. Elle invite solennellement les ministères de affaires étrangères français, allemands et britanniques à entériner le "Pacte des 4". Ce pacte tient à rassembler ces 4 nations désunies pour ramener de l'unité politique en Europe. En effet, l'Italie, la France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne doivent s'engager à maintenir la paix européenne en suivant les recommandations de la SdN. Il paraît donc souhaitable à l'Italie de proposer ce "Pacte des 4", un traité de paix entre les quatre nations concernées et un traité d'engagement en faveur de la paix européenne.

L'Italie s'inquiète énormément de la relation entre l'Empire japonais avec la Société des Nations. Une exclusion du Japon n'est pas souhaitable pour le bon fonctionnement de la SdN. De même, q'une sortie volontaire de la Société des Nations signeraient l'échec immédiat de la Société des Nations dans sa mission de sauvegarde de la paix mondiale. Pour conserver l'intégrité de l'Assemblée de la Société des Nations, l'Italie militera lors de ses tribunes en faveur du maintien du Japon au sein de l'organisation internationale.


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 14 Mai 2017 - 19:55


Royaume d’Italie


 
Politique économique


Le renforcement économique de l’Italie ou plutôt sa renaissance économique est en bonne voie. Si les investissements privés ont été entravés par la hausse des taux directeurs, l’investissement public est très actif et permet l’industrialisation et la modernisation progressive de l’Italie. Les mesures protectionnistes ne suffiront pas à assurer à l’industrie italienne la pleine possession de ses moyens face à la concurrence mondiale. C’est ainsi que le ministère italien procède à une restructuration des investissements privés. Cette restructuration est saine : elle prend place dans un contexte où le repêchage des banques italiennes permet une plus grande stabilité de la lire italienne, grâce à l'éradication progressive des offensives spéculatrices à l'encontre de la monnaie transalpine. Les nouvelles dépenses publiques s’axeront principalement vers une spécialisation de l’industrie italienne, pour permettre à l’Italie de se distinguer dans les domaines où elle brigue l’excellence mondiale.



En premier lieu, le premier domaine économique qui devrait bénéficier d’un renforcement financier devrait être le domaine automobile. L’Italie est un acteur clé de cette industrie, le Duce croit en la capacité de Fiat de motoriser la population transalpine avec du matériel de bonne qualité mais à bas coût. En second lieu, le domaine aéronautique reçoit de nouveaux investissements. Boostée par la commande publique de la Regia aeronautica, l’aviation civile italienne demeure l’une des plus productives, si ce n’est la plus productive. Caproni et les autres ingénieurs aéronautiques qui font le succès de l’industrie italienne décrochent tous les records de vitesse envisageables (avion de ligne comme hydravion).  La traversée aérienne de Rome-Chicago illustre cette dynamique. En effet les 25 SM-55X conduits depuis Rome par Italo Balbo pour se rendre à Francisco où se déroulait en 1933 l’exposition universelle « un siècle de progrès », a fait sensation.

« Même si, dans son pays, Balbo n’a pas reçu tous les honneurs qu’il souhaitait, à l’étranger, il a été considéré comme un géant du monde de l’aviation. La fédération internationale des aviateurs lui a décerné sa médaille d’or pour la meilleure performance aéronautique de l’année. Il se retrouve alors en compagnie de De Pinedo qui a été le premier lauréat de cet honneur en 1925 et de Lindbergh en 1927. »
— Italo Balbo : a Fascist Life

Au domaine automobile et aéronautique s’ajoute d’autres domaines : la marine marchande italienne reçoit des aménagements structurels et l’industrie textile est soutenue par la politique diplomatique audacieuse de l’Italie. Il faut également noter que l’Italie est très douée dans la réparation et la fabrication de pièces détachées pour le domaine aéronautique, automobile et naval. Le dirigisme économique et la cartellisation de l'industrie italienne permettra de rationaliser la répartition et l'organisation de ces industries.
Mais les domaines les plus soutenus constituent : l’industrie chimique (alimentation) surtout dans le Nord de l’Italie ainsi que l’industrie pétrolière (grâce aux accords avec l’Egypte), l’industrie sidérurgique et les télécommunications. L'industrie chimique italienne bénéficie de la présence de gisements de méthanes autour de la vallée du Pô. Les manufactures d'acide sulfurique, de sulfates de cuivre, d'engrais et de distillation du bois occupent une part importante de l'emploi industriel. Mais c'est surtout, depuis la fin de la guerre qu'émerge une industrie de chimie organique très performante. Grâce aux fibres artificielles, aux produits tensio-actifs et aux détersifs, l'Italie se place à la 4e position européenne. Ce domaine recevra donc l'attention de Jung, ministre de l'économie. L'industrie sidérurgique est surtout dynamisée par la création de Cogne sous l'initiative du groupe génois Ansalto. L'acier alpin, la magnétite, le charbon et la chaux dont des ressources indispensables à la puissance économique italienne. Les télécommunications sont un secteur dynamique du fait de l'importance des ingénieurs italiens dans le domaine.

Ainsi les commandes publiques se constituent principalement de :

Les nouvelles commandes

|
|--------- Complexes sidérurgiques
|--------- Usines d’avions
|--------- Usines de munitions
|--------- Chantiers navals (ou agrandissement des quais)
|--------- Usines d’armes légères
|--------- Raffineries de carburants
|--------- Usines de blindés
|--------- Lignes ferrées militaires
|--------- Usines d’équipements radiophoniques et de téléphones
|--------- Gares nationales
|--------- Aéroports civils
|--------- Usines chimiques
|--------- Usines automobiles
|--------- Aérodromes
|--------- Bases d’appoint
|--------- Ateliers textiles
|--------- Gares nationales
|

Cette année, le taux directeur de la banque centrale italienne devrait être maintenu. En effet une hausse du taux directeur ne serait pas profitable à l'économie italienne. La dynamique de spécialisation de l'économie italienne et la politique de renforcement de la compétitivité économique italienne devraient attirer les investisseurs privés. Les transalpins ne tourneront pas une nouvelle fois le dos à la manne financière qu'ils peuvent apporter. La charte de travail italienne de Mussolini indique clairement l'importance de ces acteurs : « L'État corporatif considère l'initiative privée, dans le domaine de la production, comme l'instrument le plus efficace et le plus utile aux intérêts nationaux. ». Évoquer ce texte permet d'affirmer que les trusts italiens sont totalement ouverts aux investissements. « L'intervention de l'État dans la production économique ne peut avoir de raison que lorsque l'initiative privée est absente ou insuffisante, ou lorsque est en jeu l'intérêt politique de l'État. Cette intervention peut prendre la forme de contrôle, de stimulant ou de gestion directe. » Le corporatisme italien devrait également être un facteur d'attraction de l'investissement privé du fait de l'absence du syndicalisme italien. Là où les trades-union font la loi, les industriels trouvent en Italie un sentier économique totalement dégagé. La figure du leader compréhensif, désempêtré des oppositions industrielles constitue donc le leitmotiv de l'organisation économique italienne.

En dépit de ce que pourrait faire croire la ligne économique fasciste, la nationalisation ne fait pas parti du vocabulaire du Duce. Sa volonté est de prendre le contrôle sur l'industrie italienne en mettant en pratique ses postulats corporatistes. Le contrôle de l'entreprise n'implique pas que l'Etat dispose la majorité des parts, il peut en disposer que d'une minorité. Le contrôle passe également par l'ingérence de l'Etat dans le choix des leaders de ces corporations et par l'utilisation d'interventions informelles. L'Istituto per la Ricostruzione Industriale pilote les fonds structurels pour la réindustrialisation de l'Italie. En son sein, le Trust Ansaldo contrôle tout le complexe militaro-industriel italien. Ces gigantesques organisations mobilisent une surveillance accrue du pouvoir politique fasciste. Le Duce a annoncé qu'il compte "utiliser l'énorme potentiel économique de ces société faîtière pour pouvoir assurer la transition industrielle italien", à l'aune de la taille des investissements publics, il promet "de faire valoir et de faire briller l'Italie sur de nombreux domaines économiques".

Pour pouvoir disposer d'un secteur primaire capable de suivre ses ambitions industrielles, le Duce avait milité pour une réforme agraire capable de moderniser en profondeur l'agriculture italienne. Elle devait permettre à tout les agriculteurs de s'ouvrir à des techniques d'agricultures plus modernes et plus productives et d'alimenter les marchés locaux italiens sans encombres. Toutefois, l'opposition grandissante des propriétaires agraires et le vandalisme grandissant dans le monde rural menacent les plans du Duce. Cette menace n'est pas anodine pour Achille Starace qui évoque la "liquidation physique" de toute velléité trop sérieuse. Le ministère de l'économie sous l'égide de Jung propose des mesures pour détourner cette menace : les propriétaires agraires se voient offrir des terrains encore plus grands que ce qu'ils possédaient autrefois. Ces terrains seront tous en Afrique italienne, particulièrement en Libye.

Concernant la Libye, la colonie devrait bénéficier des externalités positives générées par l'alignement de l'Egypte sur une politique économique pro-italienne. Le ministre des Finances Guido Jung annonce au gouvernement royal du Caire que les fonds structurels italiens serviront en outre à construire des usines de conserveries, de munitions (puisque l'Italie devrait participer à l'équipement de l'armée égyptienne) et des aérodromes. De plus, l'Italie souhaite piloter la construction d'une liaison routière entre la Cyrénaïque et l'Egypte. Le ministère des affaires étrangères présidé par le talentueux Galeazzo Ciano propose par communiqués secrets d'équiper l'Egypte en infrastructures (manufactures, voies ferrées) grâce aux fonds structurels italiens déployés. L'Italie se dît prête à participer à la modernisation des jeunes forces armées égyptiennes.
Les réformes agraires italiennes attribuent un grand nombre de terre en Érythrée, près de 80 000 fermiers devraient recevoir des terres en Érythrée (sur la période allant de 1935 à 1939). Les travaux débutés depuis quelques temps en Afrique orientale devraient permettre de rompre avec l'isolement géographique de la Corne de l'Afrique. Les aérodromes seront bientôt terminés et paracheveront la liaison aérienne.  

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Lun 15 Mai 2017 - 13:00


Royaume d’Italie

Politique intérieure

Les affaires politiques italiennes s'activent, les grands propriétaires agraires, qui étaient historiquement les soutiens de l'ancien Partito Popolare Italiano et du Partito Nazionale Fascista ont déclarés la guerre au parti unique fasciste. Lésés par la réforme agraire de 1934, ils sont le fer de lance de l’opposition au régime fasciste. A vrai dire, ils constituent la seule opposition réelle au régime depuis bien des années. Bientôt, tout cela ne sera qu’un vulgaire souvenir. De nombreux paysans refusent de céder leurs terres et provoquent des heurts avec les autorités fascistes. Des terres sont même brûlées, ces incendies endommagent quelques infrastructures mais n’endommage pas les terres cultivables qui bénéficient des propriétés d’intrants que sont les cendres. Le comportement des paysans n’est pas pardonnable. Une double réponse est apportée au problème de l’opposition à la réforme agraire. Les paysans qui s’opposent à la réforme agraire se voient offrir des terres qui peuvent aller jusqu’au double des hectares qu’ils possédaient auparavant. Ces nouvelles terres concernent : la Libye, l’Erythrée et la Somalie. Envoyés dans les colonies, ils seront à nouveau les agents de la réussite de la politique fasciste. En cas de refus, l’autre tranchant de la réponse gouvernementale sera déployé. Les Fiamme Nere se déploieront en soutien aux jeunes fascistes pour pouvoir détruire les foyers de résistance. La détermination du Duce n’a jamais été aussi forte, sur les ondes de la Ente Italiano Audizioni Radiofoniche (EIA), il diffuse son message :
« Un peuple ne respecte pas un gouvernement qui se laisse vilipender. Le peuple veut que sa dignité soit reflétée dans la dignité du gouvernement, et le peuple même avant moi a dit : « Assez ! La mesure est comble ! »
Lorsque deux éléments sont en lutte et lorsqu’ils sont irréductibles, la solution est dans l’emploi de la force. Il n’y a jamais eu d’autres solutions dans l’histoire et il n’y en aura jamais d’autres.
Maintenant j’ose dire que le problème sera résolu. Le fascisme, à la fois gouvernement et parti, est en pleine puissance.
L’Italie, Messieurs, veut la paix, la tranquillité, le calme laborieux ; nous lui donnerons tout cela, de gré si cela est possible, et de force si c’est nécessaire. »

Les Fiamme Nere, les jeunesses fascistes, les chemises noires et même l'Arma dei Carabinieri pourront être déployés pour calmer les ardeurs des opposants au Duce. Trois legiones de Fiamme nere sont déployés sur la totalité de la botte, formés au méthode d'intimidation psychologique, ils sont ordre de remettre les paysans sur le "droit chemin" et de les forcer à accepter l'offre du duce - l'offre d'exploitation coloniale.

Dans des petits villages de Campanie, les enfants ne retrouvent plus leurs parents après l'école, ils sont placés dans les orphelinats fascistes. Dans ces villages, on cherche à retrouver des paysans. Anciens opposants, ils ont disparus, ils ne sont plus là. Les villageois paniquent, ils se rendent compte que la puissance fasciste est réelle, elle peut amener à la liquidation physique de l'individu.
En réalité, ces "disparitions" constituent la mesure finale du protocole confié au Fiamme nere. S'ils ne coopèrent pas les paysans sont envoyés en Libye, ils sont envoyés en camps de travail. Tenu par une cohorte des Fiamme nere, le camps de travail de Al Kufrah regroupe l'intégralité des opposants politiques. Ils sont obligés de forer continuellement la terre pour y extraire du pétrole.


La lutte contre le socialisme et le communisme est par ailleurs intensifié. Depuis l'interdiction du Partito comunista italiano, les communistes italiens ont poursuivis une politique d'inféodation aux directives de Moscou. L'assimilation du Partito comunista italiano au Komintern est problématique pour le Duce. Elle est certes avantageuse dans la mesure où elle produit des dissensions au sein de la faction communiste. Mais les récents appels à l’insurrection par le Kominterm posent problème au régime fasciste, puisque le parti communiste tend à retourner à l’action. Cette situation ne devrait pas durer, pas le moins du monde. Les Fiamme Nere reçoivent carte blanche pour lutter contre les partisans rouges. Intimidation, torture et liquidation comme mode opération, les Fiamme Nere devraient détruire l’opposition de gauche. Puis les communistes aiment la pauvreté et la misère, ils seront envoyés en masse dans le camps de travail de Al Kufrah.

La politique culturelle italienne est très marquée par les concepts fascistes. C'est particulièrement le concept de Giovinezza qui influence la direction des politiques culturelles et de la propagande. C'est la croyance profonde, particulièrement répandue chez l’intelligentsia italienne, que c'est durant sa jeunesse que l'individu acquiert sa profondeur intellectuelle et qu'elle irradie ses proches. Pour pouvoir assurer la maturation du peuple italien, la propagande fasciste doit toucher en priorité les jeunes.

Le grand initiateur de la politique culturelle italienne demeure un proche collaborateur du Duce, Achille Starace.
Né dans la petite noblesse salentine, il adhère tôt à la loge franc-maçonne "La vedetta" de Udine. Il est l'un des premiers soutiens à l'idéologie fasciste, qu'il s'efforce de diffuser à Trente. Mais, c'est un tel soutien, qu'on le considère comme un "fanataque", un suiveur plus qu'un décideur. Sa fille le défini sarcastiquement comme « l'homme qui respirait par ordre du duce. ». Starace souhaite du plus profond de son cœur le succès de la politique fasciste. Après de nombreuses discussions avec le Duce, il avait décidé dès 1932 d'intensifier l'embrigadement de la population italienne à l'aide d'organisations de masse. Ces organisations sont englobantes au point de contrôler la socialisation de l'individu, elles empruntent leur mode de fonctionnement au scoutisme mais à la mode fasciste : Balillas, Avanguardisti, Fils de la Louve, Jeunesses Fascistes, œuvre du doppolavoro.

Ces organisations de masse jouent un rôle social énorme : elles encadrent la vie de l'individu, toutes ses loisirs sont réglés par le parti fasciste. Ce qui permet à ces organisations d'acquérir une fonction politique : transmettre la propagande préparée par le Duce. Bénito Mussolini déclare lui même : "Le fascisme est une religion. Le XXe siècle sera reconnu dans l’histoire comme le siècle du fascisme." Sur de nombreux points, le fascisme italien transmet ses injonctions morales par ses organisations. Sur le plan de l'éthique sexuelle par exemple, les organisations condamnent toutes formes d'homosexualité, bannissent la majorité des modes de contraception et de contrôle des naissances, sermonnent les usagers de la prostitution et mettent en avant une forme machiste de l'idéal masculin. Les organisations de masse permettent de diffuser un idéal culturel néo-romain. Ainsi la poignée de main anglo-saxonne, étrangère et décadente est remplacée par le salut fasciste, le bras levé "à la romaine". L'italianisation passe également par le vocabulaire, par exemple l'anglicisme "volley-ball" est remplacé par pallavolo. Enfin, Starace est aussi président du comité olympique national italien, de 1933 à 1939, au cours d'une période où le mouvement sportif est instrumentalisé par le régime à des fins de propagande. Il est donc l'un des fervent défenseurs d'une politique sportive agressive. Les fascistes doivent conquérir des médailles. Les organisations de masses permettent de repérer les talents olympiques. Elles mettent à l'épreuve les individus, les poussent à la performance, augmentent leurs capacités physiques, leur résistance à l'effort et leur fait passer des test psychologique. Sous cette rigueur sportive, il se devine la volonté des fascistes de former une jeunesse sportive mais aussi apte à l'effort militaire. Le général Giovanni Messe est très optimiste par rapport à cette politique sportive : "bientôt tout les italiens pourront devenir des bersagliers".

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Lun 15 Mai 2017 - 18:45



Royaume d’Italie


Politique étrangère


L'Italie accepte l'invitation française, un front sera constitué de l'Italie, de la France et du Royaume-Uni pour préserver l'ordre versaillais. Les dignitaires transalpins attendent patiemment de pouvoir proposer un accord qui pourrait diminuer le bellicisme allemand.

Suite au réarmement allemand, l'Italie mobilise une division Alpini au col du Brenner. Mussolini assure vouloir protéger l'intégrité territoriale de l'Autriche.


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mar 16 Mai 2017 - 13:43


Royaume d’Italie

 
Politique extérieure – le Ghibli souffle

Part 1
Dans les longs et sinueux couloirs du palais Aldobrandini Chigi, les rumeurs allaient de bon train. Dans le siège du ministère des affaires étrangères du gouvernement de Mussolini, le député  Egilberto Martire rôdait dans les couloirs pour mieux salir la réputation du ministre des affaires étrangères Galeazzo Ciano. Starace, chef de la police secrète, un ami loyal de Ciano, l'entendit, le député fut séance tenante menotté et conduit en cellule. Dans cette cellule, il attendrait son envoi dans un camp de travail du désert libyen, gardé par une cohorte des Fiamme Nere. Lando Ferreti, journaliste, présent lors des faits fut limogé pour son absence de réaction. En effet, sa carte de presse fut retiré sitôt que Starace envoya Matire dans un camps de travail libyen. Le Duce continue donc d’accorder une confiance à Ciano et tenir pour haute importance la réputation de son ministre.
" Les critiques ne sont pas pour autant infondées ". Galeazzo Ciano était plus que conscient de l’échec de sa ligne diplomatique en Turquie. Il avait tenu à soutenir les « kémalistes », ce soutien était en réalité un cheval de Troie qui permettrait à l’Italie d’utiliser ses relations pour éliminer toutes oppositions « tranche après tranche, comme un salami » et placer une nébuleuse fasciste nommée « les loups blancs » au pouvoir. Cette stratégie audacieuse fut un échec complet, non content d’être au pouvoir grâce à l’interventionnisme italien, la Turquie a coupé toutes relations avec Rome suite à la tentative échouée du coup d’Etat des « loups blancs ».  Cet échec isole énormément l’Italie sur le plan international.
De fait, l’échec de Ciano se couple avec la difficulté de tenir la doctrine diplomatique de Ciano profondément anti-nazi. En effet Ciano porte en horreur le Reich allemand et son représentant direct : Hitler. Les délégations diplomatiques transalpines craignent d’éventuelles actions allemandes en Haut-Adige voire des agissements qui menaceraient l’indépendance même de l’Autriche. C’est ainsi que Ciano défend la surveillance du Col du Brenner et l’inflexibilité internationale contre les remises en question territoriale. Ciano est loin d’être isolé, il entretient d’excellentes relations avec Mussolini qui portait en haute estime son père et c’est pour cette raison que le Duce accorda à Ciano la main de sa fille, Edda. Mais la ligne anti-allemande du Duce pourrait être modifiée à tout moment. Il dispose de quelques collaborateurs en faveur d’une politique d’apaisement international, notamment l’ambassadeur en Allemagne Attolico. Attolico tente de ramener l’Allemagne aux réalités géopolitiques européennes, en tentant de rétablir le dialogue franco-allemand. Ciano peut également compter sur le soutien de quelques dirigeants fascistes à l’instar d’Italo Balbo. Le talentueux aviateur défend une politique autarcique italienne et ne porte pas Hitler dans son cœur.
Le roi est aussi un soutien puisque hostile aux Allemands et à Hitler ; il qualifie les premiers de « salauds et de canailles » ; il méprise le second qu'il présente comme un « dégénéré psychophysiologique » se faisant des injections d’excitants et de drogue.
La position diplomatique est donc difficilement tenable : entre l’échec des « loups gris » en Turquie et la ligne politique anti-NSDAP, l’Italie risque la faillite diplomatique. C’est à Ciano de trouver une solution.

 
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mar 16 Mai 2017 - 17:10


Royaume d’Italie


Politique extérieure – le Ghibli souffle

Part 2
La chancellerie italienne s’active, les allers-retours des dignitaires italiens démontrent que Ciano cherche activement une solution à l’impasse diplomatique dans laquelle il s’est fourré. L’Italie s’est crashée en Turquie et elle ne peut pas se permettre dans l’immédiat de se ranger derrière l’Allemagne ou derrière le Royaume-Uni.
Pour poursuivre une politique fasciste fière, Galeazzo Ciano doit s’arroger le droit à une victoire. Il multiplie les rencontres avec les ténors du parti fasciste pour les convaincre de la nécessite de l’Italie. Depuis 6h pétante, il accueillait ces personnalités dans son vaste bureau du palais Aldobrandini Chigi, à la fraicheur de matin levant. Installé dans un fauteuil trop confortable, son dos était au supplice quant au soir il n’avait pas trouvé de soutien. Son collaborateur Antonio Scola lui fit part de sa réflexion « le seul théâtre où les apparatchiks du parti seraient capables de nous suivre, c’est un théâtre avec une charge symbolique et qui représente des risques calculés
- A quoi tu penses, Antonio ?
- A une conquête coloniale, monsieur et à de l’esbroufe.
- Tu penses à l’Ethiopie, donc.
- Exact, monsieur. Il est de notoriété publique que l’intelligentsia fasciste joue depuis trop longtemps sur les cordes sentimentales de la défaite d’Adoua. Le peuple italien s’exaspère de l’attente du jour où il aura retrouvé son honneur.
- Une victoire en Ethiopie réaffirmerait donc notre indépendance diplomatique et étancherait la soif d’honneur de nos concitoyens, une victoire de l’extérieur et de l’intérieur.
- C’est au moins mon avis. »

Suite à ce dialogue heuristique, Ciano se mit à la conquête du soutien du Duce pour mettre sur pied l’invasion italienne de l’Ethiopie. Et s’il savait que le Duce serait plus facile à convaincre qu’un enfant sans cervelle, il savait aussi que l’état-major italien serait plus aussi âpre à convaincre qu’une femme refusant la sodomie. Il devait donc s’assurer que l’invasion éthiopienne soit la moins risquée du monde par diverses actions : produire un casus belli viable, préparer les troupes militaires suffisamment à l’avance, s’assurer de la mécanisation et de la motorisation de l’infanterie italienne, mettre en place une couverture aérienne et éviter les sanctions diplomatiques en préparant le terrain dès maintenant.

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Jeu 18 Mai 2017 - 14:37


Royaume d’Italie


Politique extérieure – le Ghibli souffle

Part 3

Ciano a donc établi les nouvelles lignes diplomatiques de l'Italie. Les troupes italiennes sont retirés, tout le matériel envoyés aux Kémalistes (loups gris) est repris. Les loups gris disposent d'une base militaire suffisante pour continuer à s'étendre, d'ici là Rome rompt tout lien avec la Turquie. Pour poursuivre sa politique de rupture avec l'Allemagne nazie, l'Italie finance des mouvements fascistes partout dans le monde à l'instar de la garde de fer en Roumanie.
Ciano, après de nombreuses phases de séduction politique, peut se concentrer sur la constitution de l'Afrique orientale italienne.

Récapitulatif des relations diplomatiques

Nations reconnues par le Royaume d'Italie : Royaume d'Egypte, Royaume d'Afghanistan et République d'Ararat.
Très bonnes relations : Albanie, Bulgarie et Egypte
Bonnes relations : Royaume-uni
Relations neutres : France
Mauvaises relations : Allemagne
Très mauvaises relations : Turquie et Ethiopie


avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Ven 19 Mai 2017 - 16:50


Royaume d’Italie

Politique extérieure – le Ghibli souffle

Part 4
Suite à de nombreux accidents territoriaux avec l’Ethiopie, l’Italie est sur le pied de guerre. La mobilisation des jeunes italiens fait la une de tout les journaux transalpins depuis des semaines. Près de 143 000 Italiens ont déjà été envoyé dans la Corne de l'Afrique et le rythme ne fait que s’accélérer. Les généraux Messe et Graziani sont envoyés respectivement en Somalie italienne et en Erytrée pour organiser la masse de soldats et de blindés agglutinés depuis quelques jours autour des centres urbains de la corne de l’Afrique. Les dépôts de fuel et les stocks de munitions sont en plus construits. Plusieurs appareils de la Regia Aeronautica, flambants neufs ont atterris sur les fraiches pistes des nouveaux aérodromes. La flotte de la mer rouge a été grossie par l’arrivée de 5 corvettes et 2 croiseurs légers.
La grande majorité des blindés italiens sont déployés sur place, si une guerre devrait avoir lieu, elle serait éclair. Les Corps royal des troupes coloniales et les troupes askaris sont également sur le pied de guerre. A la vielle d’une guerre probable, le Duce s’assure de l’accélération des productions en cour.

Les commandes de la Regia Aeronautica

|
|--------- Le FIAT CR 42 : 150/300
|
|--------- Le SM.79 Sparviero, 90/500
|--------- Le Ca.133, 150/150
|
|

avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Dim 21 Mai 2017 - 22:28


:globe: Royaume d'Italie :globe:



Effort de guerre


……….La guerre agite les chaînes de productions du Royaume d'Italie, 300 CV-35 sont mis en production dont 100 "lanciaflamme". Du côté des chantiers navals de la Botte, l'indépendance de la Regia Aeronautica vient progressivement bouleversé la doctrine de combat de la Regia Marina. En effet, l'influence grandissante du "génie fasciste" Italo Balbo sur l'esprit du "Duce" Bénito Mussolini est l'une des cause majeure de la remise en valeur de l'aéronautique par le régime fasciste. Persuadé de pouvoir faire de son aviation un véritable outil de propagande, le Duce a demandé à ses amiraux de mettre en servir deux portes-avions d'ici 1941. La commande passée suscite le désarroi chez les ingénieurs navals italiens, bien décidés à ne pas décevoir Mussolini, il sont pourtant confrontés à l'inexpérience italienne dans le domaine. Un vaste plan d'espionnage industriel est donc mis en place par le SIM pour pallier à cette inexpérience. La focale du SIM est bien sûr dirigé vers le projet de porte-avion le plus bruyant depuis ces dernières  années : la commande, en septembre de cette année, par la Royal Navy du porte-avion de classe Ark Royal. Les SIM se mettent donc au travail pour copier le porte-avion britannique.

En dehors de cette commande pour l'aéronavale, des commandes plus classiques sont passés par la marine italienne. 1 croiseur de classe de classe Zara devrait recevoir sa première quille en 1937. Pour l'accompagner, 3 croiseurs légers de classe Duca degli Abruzzi sont mis en chantier. Le carnet de commande de la Regia Marina devrait être étoffé par la lourde commande de 17 destroyers de classe Oriani ainsi que de 19 sous-marins de classe Perla.  

La guerre en Abyssinie isole durablement l'Italie, son réarmement est ainsi inévitable. A l'aune de la constitution d'un "empire néo-romain" en Afrique de l'Est, les forces armées transalpines commencent à doter d'un large plan de renforcement militaire. Le manque de ressources et d'équipements militaires sont régulièrement pointés du doigts par les cadres de l'armée de terre. Sur ce point, les projets fantasmagoriques et les prototypes en grand nombre devraient être abandonnés au profit d'une militarisation rationnelle des forces armées italiennes.

La divisione de Folgore est formée, elle devrait pouvoir compter 10 000 membres en temps de paix. Pour l'instant, les 2 000 recrues sont déployés en Ethiopie. Ce corps d'élite devrait connaître son baptême de feu dans les prochains mois. Sous commandement mixte de l'aviation et de l'armée de terre italienne, les parachutistes seront largués par des SM-73 en attendant de pouvoir être larguée sur des C-133 modifié.



avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mer 24 Mai 2017 - 19:14


Royaume d'Italie


Discours radiodiffusé du Duce vis-à-vis de l'Ethiopie


………."Chemises noires de la révolution ! Hommes et femmes de toute l’Italie ! Italiens, habitants dans toutes les régions du monde, au delà des montagnes et des océans ! Ecoutez !

Une heure solennelle dans l’histoire de la patrie est sur le point de sonner.
Vingt millions d’Italiens sont en ce moment même rassemblés sur les places d’Italie. C’est la plus gigantesque démonstration de toute l’histoire du genre humain. Vingt millions d’Italiens mais un seul coeur, une seule volonté, une seule décision. Cette manifestation démontre que l’identité entre l’Italie et le fascisme est parfaite absolue inaltérable. Il n’y a que des cerveaux ramollis dans des illusions puériles ou étourdis par la plus profondes des ignorances pour penser le contraire, puisqu’ils ignorent ce qu’est cette Italie fasciste de 1935.

Depuis beaucoup de mois la roue du destin tourne, sous l’impulsion de notre calme et de notre détermination, vers son but naturel. Au cours de ces dernières heures son rythme est devenu plus rapide : il est désormais irrépressible.
Ce n’est pas seulement une armée qui marche vers ses objectifs, ce sont quarante-quatre millions d’Italiens qui marchent avec cette armée, tous unis, puisque l’on essaye de commettre contre eux la plus noire des injustices : celle de nous enlever un peu de place au soleil.

Quand, en 1915, l’Italie décida d’unir son sort à celui des alliés que de cris d’admiration et que de promesses. Mais après la victoire commune, à laquelle l’Italie avait apporté sa contribution suprême de 600’000 morts, 400’000 mutilés, un million de blessés, quand l’on s’assit autour de la table d’une paix odieuse, il ne resta, pour nous, que les miettes du festin colonial des autres. Pendant quinze années nous avons patienté, tandis qu’autour de nous se serrait, toujours plus rigide, le cercle qui veut étouffer notre impétueuse vitalité.

Oh Ethiopie ! Nous patientons depuis 40 ans, maintenant ça suffit !

A la Ligue des Nations, plutôt que de reconnaître le juste droit de l’Italie, l’on ose parler de sanctions. Aujourd’hui (et je refuse de croire, jusqu’à preuve du contraire, que le vrai peuple de France puisse s’associer aux sanctions contre l’Italie) les 6’000 tués de Bligny, morts dans un si héroïque assaut qui arracha l’admiration au commandant ennemi lui-même, aujourd’hui, ces 6’000 morts sursauteraient, sous la terre qui les recouvre. Et, jusqu’à preuve du contraire, je me refuse à croire que le peuple de Grande Bretagne, le vrai, veuille verser son sang et pousser l’Europe dans la voie de la catastrophe, pour défendre un pays africain, universellement reconnu comme barbare et indigne de figurer parmi les peuples civilisés.

Cependant, nous ne pouvons feindre d’ignorer les éventualités de demain. A des sanctions économiques, nous répondrons avec notre discipline, avec notre sobriété, avec notre esprit de sacrifice.

A des mesures d’ordre militaire, nous répondrons avec des mesures d’ordre militaire. A des actes de guerres nous répondrons avec des actes de guerre.

Que personne n’entretienne l’illusion de nous plier, sans avoir auparavant durement combattu. Un peuple jaloux de son honneur ne peut avoir et n’aura jamais d’autres attitudes.

Mais, que cela soit dit encore une fois de la manière la plus catégorique (comme un engagement sacré que je prends, en ce moment, devant tous les Italiens qui m’écoutent), nous ferons tout notre possible pour éviter qu’un conflit colonial devienne un conflit européen. Cela peut plaire aux esprits troubles, qui pensent, à travers une nouvelle catastrophe, trouver vengeance pour leurs temples écroulés. Mais nous ne sommes pas de ceux-là. Jamais comme à cette époque historique, le peuple italien a montré toute la force de son esprit et la puissance de son caractère. Et c’est contre ce peuple, auquel l’humanité doit les plus importantes de ses conquêtes, et c’est contre ce peuple de héros de saints de poètes d’artistes de navigateurs de colonisateurs d’émigrants que l’on ose parler de sanction.

Italie ! Italie prolétaire et fasciste ! Italie de Vittorio Veneto et de la révolution : debout ! Debout.
Fais en sorte que ton cri, fais en sorte que le cri de ta décision ferme et irréductible remplisse le ciel et arrive à nos soldats en Afrique orientale et qu’il soit de réconfort à ceux qui vont combattre et qu’il incite les amis et mette en garde les ennemis. C’est la parole de l’Italie qui va au-delà des monts et des mers, dans le monde entier.

Le cri de l’Italie aujourd’hui, c’est un cri de justice et c’est un cri de victoire ! "


Affaires diplomatiques


Communiqué à la Hongrie


Les travaux des scientifiques hongrois en matière de radar sont prometteurs, ainsi le Royaume d'Italie souhaiterai acquérir la licence de production des radars hongrois. Cet échange vital pour l'Italie de Bénito Mussolini pourrait être approfondi ultérieurement par une coopération plus étroite entre les deux pays.

Communiqué à destination de l'Allemagne

Le Duce souhaite convier le Führer à Rome pour une réunion de la plus haute importance. L’agitation communiste est préoccupante, de même que l'immobilisme de Londres et de Paris. Le Royaume d'Italie propose au Reich allemand de mettre de côté nos différents pour façonner, ensemble, le destin de l'Europe. Une première piste de collaboration peut être l'aéronautique. L'Italie s'engage à demeurer le lieu privilégié pour la formation des pilotes allemands, Alpha Roméo souhaiterai par contre acquérir la licence de production du Daimler-Benz DB 601 qui pourrait améliorer drastiquement les performances de la Regia Aeronautica

Communiqué à destination de la Suède

La société Savoia-Marchetti propose à la vente son SM-79 sparviero, aéronef aux qualités incontestables. 175 modèles seront produit en Italie, le reste sera produit sous licence en Suède

Communiqué à destination de la Tchécoslovaquie
La société Savoia-Marchetti propose 100 SM-79 à la vente pour le gouvernement de Prague.



avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Aetius le Mer 24 Mai 2017 - 23:09

Marin jouera l'Italie en binome avec moi ruquier :marin:
avatar
Aetius
Modérateur
Modérateur

Messages : 1731
Date d'inscription : 03/09/2012
Age : 76

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] Royaume d'Italie

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum