[√] République Française

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 11 Juin 2017 - 11:08

République Française:


Ligne Maginot et Affaires Militaires:

Spoiler:

Salle de commande des machines de ventilation de l'ouvrage fortifié du Hackenberg.

Depuis 1936 et la fin de la construction des gros ouvrages, des travaux complémentaires se poursuivent tout le long de la frontière Nord-Est. Le 3 juin 1938, le parlement a débloqué 1.1 milliard de francs supplémentaire pour continuer le chantier. Ces milliards seront pour l’instant attribués aux constructions suivantes :
. une ligne continue légère dans la première région militaire (secteur des Flandres, de Lille, de l’Escaut et de Maubeuge).
. une avancé autour de Rocroi, une ligne continue le long de la rive gauche de la Meuse, une série d’ouvrage sur les routes venant de la frontière franco-belge et enfin une ligne sur le plateau de Marville dans la 2ème région militaire.
. le renforcement des intervalles dans la 6ème région militaire (autour de Metz)  
. deux lignes de casemates barrant la troué de la Sarre et le renforcement de la région fortifié de la Lauter
. la construction d’une ligne de casemate en Haute-Alsace de Sierentz à Oberlag et de quelques barrages de route le long du Jura.
. la construction d’une série d’ouvrage antiaérien. Certain seront équiper de mitrailleuses de 25mm pour abattre les avions volants à basse altitude tandis que d’autre seront équipé des canons AA de 75mm. L’objectif étant que la ligne Maginot serve aussi de barrière aux attaques aériennes de l’ennemi.  

Ces nouvelles fortifications sont généralement basées sur la construction de petit bunker armée de plusieurs mitrailleuses mais aussi sur des ouvrages plus imposants. Sur ces nouvelles lignes, les fossés antichars remplacent les rails enterrés pour des questions d’économie budgétaire. La quantité de barbelé protégeant les casemates est aussi augmentée sur la majeure partie de la ligne. Plusieurs endroits ont aussi été minés afin de compléter les défenses de la Ligne. Du nord au Sud, les fidèles régiments de forteresse veillent sur les frontières françaises telles des gardiens de la civilisation.  Autre nouveauté, le téléphone équipe maintenant la quasi-totalité des casemates afin d’être en liaison permanente avec l’arrière. En cas d’isolement, certain gros ouvrages sont même doté de radio qui permette de communiquer sans fils. En visite d’inspection le long de la Ligne Maginot, le Général Georges s’est déclaré confiant sur la capacité des fortifications françaises à repousser toute tentative d’invasion.

Carte des fortifications frontalières (prévu pour 1939/1940)
Spoiler:


Après cette visite, le commandant suprême des forces françaises a retrouvé le président du conseil et ministre de la Guerre Paul Reynaud pour le tenir au courant de l’état des divisions françaises. Selon le général, la situation des troupes c’est largement amélioré et la majorité des divisions disposent maintenant du matériel réglementaire. Cependant il reste encore des efforts à effectuer dans les moyens antichars, dans les véhicules de reconnaissance et de découverte, dans les chenillettes ainsi que dans les AMC. Malgré cela, le général Georges a rassuré Paul Reynaud en lui expliquant que les dispositions avaient été prises pour combler rapidement ces déficits. En ce mois de juin 1936, la France peut donc aligner 2390 chars de bataille, 3437 chars légers d’accompagnement, 2900 automitrailleuses, 7855 canons, 5820 pièces AC, 4000 pièces AA,  2475 chasseurs et 1038 bombardiers.

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Reynaud.

La République Française annonce reconnaître officiellement la Fédération Chinoise. En tant que pays voisin par l'intermédiaire de l'Indochine, nous espérons que nos relations seront les plus amicales possibles.

La France valide le payement de 4 065 750 $ aux autorités américaines pour la livraison de 105 bombardiers Vought SB2U Vindicator.


Dernière édition par galx le Mar 13 Juin 2017 - 13:56, édité 1 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 13 Juin 2017 - 11:59

République Française:


Affaires militaires:

Spoiler:

Le Général Aimé Doumenc, commandant en chef de l'armée de terre, à cheval après une inspection des troupes.

En cette année 1938, le Général George accompagné du Général Doumenc sont venu présenté un nouveau plan d’organisation des forces armées au ministre de la guerre. Ce nouveau plan de concentration donne un peu plus d’importance au centre du dispositif français notamment en réduisant la distance couverte par la 5ème armée. Un deuxième plan prenant en compte un potentiel soutient britannique a aussi été mis en place. Celui-ci se base sur l’hypothèse d’un débarquement rapide de la « British Expeditionary Force » dans les ports français. Les anglais seraient donc chargés de tenir le flanc nord autour de Lille. La distance confiée aux corps britannique dépendant bien sûr du nombre de division que ceux-ci seront prêts à jeter dans la bataille. En attendant, il faut que l’armée française couvre à elle seule l’ensemble des frontières françaises enfin d’empêcher tout ennemis d’y pénétrer. Pour cela, voici la nouvelle organisation des forces :

Réserve du QG:Général Huntziger (autour de Paris) = 64 000 hommes (0/64)
1 Bataillon de char: 100 R-35
2 Bataillon de char: 160 FT
. Active : X
. Réserve : 4 DI

Armée de Réserve: (autour de Reims) = 64 000 hommes (0/64)
1 Bataillon de char: 100 R-35
2 Bataillon de char:  160 FT
. Active : X
. Réserve : 3 DI, 1 DIC

Groupe d’Armée 1: Général Blanchard

Armée 1: Général Flavigny (secteur Dunkerque/Orchies ) = 162 000 hommes (38/124)
1 Bataillon de char: 40 B1
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 50 FCM 36
1 Bataillon de char: 50 AMR 33
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 2 DIM, 2 RF
. Réserve : 5 DI, 1 DIC, 2 DC, 2 RF

Armée 2: Général Huntziger (secteur Orchies/Maubeuge) = 146 000 hommes (54/92)
1 Bataillon de char: 50 D-2
1 Bataillon de char: 40 B1
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 2 DIM, 1 DIC, 2 RF
. Réserve : 3 DI, 1 DIC, 2 DC, 2 RF

Armée 3: Général Giraud (secteur Maubeauges/Rocroi) = 156 000 hommes (54/102)
1 Bataillon de char: 50 D-2
1 Bataillon de char: 40 B1
1 Bataillon de char: 150 R-35
1 Bataillon de char: 40 H-35
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DI, 2 DIM, 2 RF
. Réserve : 5 DI, 1 DIC, 2 RF

Armée 8: Général Corap (secteur Rocroi/Stenay) = 164 000 hommes (68/96)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 H-35
1 Bataillon de char: 40 D-1
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DI, 1 DC, 2 DIM, 3 RF
. Réserve : 5 DI, 1 DIC

Groupe d’Armée 2: Général Prételat

Armée 4: Général Condé (secteur Stenay/Metz) = 148 000 hommes (41/107)
1 Bataillon de char: 40 B1
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 H-35
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 2 DI, 3 RF
. Réserve : 6 DI, 1 DC

Armée 5: Général Requin (secteur Metz/Haguenau) = 263 000 hommes (76/187)
2 Bataillon de char: 100 D-2
1 Bataillon de char: 40 B1
2 Bataillon de char: 200 R-35
1 Bataillon de char: 50 AMR 33
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DIM, 1 DC, 2 DI, 1 REC, 1 REG, 1 DLM
. Réserve : 8 DI, 3 DIC, 1 DC

Armée 6: Général Bourret (secteur Haguenau/Colmar) = 178 000 hommes (44/134)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 H-35
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 2 DI, 4 RF
. Réserve : 6 DI, 2 DIC, 2 RF

Groupe d’Armée 3: Général Besson

Armée 9: Général Touchon (secteur Colmar/Mulhouse) = 156 000 hommes (38/118)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 H-35
1 Bataillon de char: 40 D-1
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 2 DI, 2 RF
. Réserve : 5 DI, 2 DIC, 2 RF

Armée 7: Général Garchery (secteur de Dijon) = 80 000 hommes (16/64)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 D-1
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DI
. Réserve : 4 DI

Armée des Alpes: Général Olry = 123 000 hommes (48/75)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 50 FCM 36
1 Bataillon de char: 40 D-1
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 3 DA, 3 RF, 1 REI de type montagne
. Réserve : 1 DI, 1 DA, 5 RF, 2 DIC

Groupe des Pyrénées: 63 000 hommes (15/48)
. Active : 1 DA, 1 RME de type montagne
. Réserve : 2 DI, 1 DIC

Troupe du théâtre Nord-Africain:

Algérie: = Général de Larminat = 67 000 hommes (19/48)
2 Bataillon de char: 160 FT
. Active : 1 DIC, 1 REI
. Réserve : 3 DIC

Maroc: 19 000 hommes (19/0)
. Active : 1 DIC, 1 REI
. Réserve : X

Tunisie: Général Frère = 109 000 hommes (52/57)
1 Bataillon de char: 100 R-35
1 Bataillon de char: 40 D-1
2 Bataillon de char: 160 FT
. Active : 2 DIC, 1 DC, 1 RF, 2 RME
. Réserve : 3 DIC, 3 RF

Groupe des forces mobiles au Levant:Général Dentz = 55 000 hommes (55/0)
1 Bataillon de char: 40 D-1
2 Bataillon de char: 160 FT
. Active : 1 DIC, 1 DC, 1 DIM, 3 REI, 1 REG

AOF: 48 000 hommes (16/32)
. Active : 1 DIC
. Réserve : 2 DIC

. AEF: 48 000 hommes (16/32)
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DIC
. Réserve : 2 DIC

Madagascar: 16 000 hommes (16/0)
. Réserve : 1 DIC

Djibouti: 16 000 hommes (16/0)
1 Bataillon de char: 80 FT
. Active : 1 DIC

Indochine: Général Catroux = 83 000 hommes (35/48)
1 Bataillon de char: 50 R-35
2 Bataillon de char: 160 FT
. Active : 2 DIC, 1 REI
. Réserve : 3 DIC

Enfin une nouvelle liste des besoins de l’Armée de terre a été transmise à Paul Reynaud par l’intermédiaire du Général Doumenc :
Besoin Militaire:
Active:
. 1404 canons de 75mm (actuellement 5500) = +4096
. 924 canons de 105/155mm (actuellement 3255) = +2331
. 1898 canons de 25mm AC (actuellement 3992) = +2094
. 288 canons de 47mm AC (actuellement 1858) = +1540
. 800 canons AA de 25mm (actuellement 3000) = +2200
. 200 canons AA de 75mm (actuellement 1000) = +700
. 1130 AMR (actuellement 1380) = +250
. 540 AMD (actuellement 1450) = +910
. 2273 chenillettes (actuellement 4520) = +2247
. 500 transports de troupes (actuellement 500) = 0
. 300 chars S-35 (actuellement 480) = +180
. 252 H-35 (actuellement 270) = +18
. 216 AMR-33/35 (actuellement 350) = +134
. 240 AMC 35 (actuellement 500) = +260
Réserve:
. 3312 canons de 75mm (actuellement 4096) = +784
. 2208 canons de 105/155mm (actuellement 2331) = +123
. 4228 canons de 25mm AC (actuellement 2094) = -2134
. 728 canons de 47mm AC (actuellement 1540) = +816
. 1840 canons AA de 25mm (actuellement 2200) = +360
. 460 canons AA de 75mm (actuellement 700) = +240
. 1960 AMR (actuellement 250) = -1710
. 1032 AMD (actuellement 910) = -122
. 3249 chenillettes (actuellement 2247) = -1002
. 360 AMC 35 (actuellement 260) = -100

Enfin plusieurs promotions ont été attribuées par le Général Georges. Celui-ci en a d’ailleurs profité pour éliminer les derniers défenseurs de Gamelin au sein de l’état-major sous le regard impuissant de Daladier. Ainsi Pierre Héring, un défenseur de la guerre de mouvement et farouche opposant à Gamelin a été nommé commandant de la 2ème armée à la place de Huntziger. Ce dernier a quant à lui été « promu » responsable de la défense de Paris. A l’état-major de l’armée de terre, le Général Doumenc c’est entouré d’une série de jeune officier notamment le Colonel De Gaulle qui bénéficie d’important appuis politique mais aussi le Colonel de Lattre de Tassigny. Enfin, le Général de division Georges Bouffet a été promu Général de Corps d’armée et selon les rumeurs qui courent son ascension n’est pas encore terminé. Fort apprécié du commandant en chef, le Général Bouffet pourrait à terme prendre le commandement d’une des nombreuses armées françaises. Le Général d’armée Georges Catroux a aussi été propulsé gouverneur général de l’Indochine où il sera chargé à la fois de prérogative civile et militaire. Henri Dentz qui était jusqu’à lors chef du service de renseignement français au Proche-Orient a été promu commandant des forces armées du Levant.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 13 Juin 2017 - 13:57

République Française:


Affaires Etrangères:

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Reynaud.

Pour la deuxième fois de sa carrière le Général Vuillemin c'est rendu aux Etats-Unis afin de négocier directement avec les autorités américaines l'acquisition de plusieurs Douglas A-20 Havoc. En effet devant les échecs à répétition des prototypes de bombardier léger français, le ministre de l'air Laurent Eynac a autorisé le commandant des forces aériennes à chercher une solution à l'étranger. Etant donné que la France c'est déjà tourné à deux reprises vers les Etats-Unis pour équiper son armée de l'air, c'est tout naturellement vers eux que la nouvelle commande sera adressée. Le Général Vuillemin aura donc pour mission d'aller assister à plusieurs vols tests du Douglas A-20 Havoc avant de valider une potentielle commande. Si le Douglas A-20 Havoc a été choisit c'est d'abord pour sa polyvalence. En effet, en fonction des versions il peut à la fois être utilisé comme bombardier léger, comme avion d'attaque au sol ou comme chasseur de nuit. D'ailleurs la commande français précise est la suivante:
. 170 DB-7A (version bombardier léger/attaque au sol)
. 100 DB-7 modifié chasseur de nuit


Dernière édition par galx le Mar 20 Juin 2017 - 11:27, édité 1 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 15 Juin 2017 - 10:51

République Française:


Economie:

Spoiler:

Lucien Lamoureux, ministre des finances du gouvernement Reynaud.

Ces trois derniers moi le gouvernement Reynaud a enchaîné les mesures économique pour tenter de renouer avec la production économique d’avant crise. Tout d’abord le 2 mai 1938, une nouvelle dévaluation du franc de 25% a été voté pour alléger le poids qui pèse sur les exportations françaises. Dans le même temps, le contrôle des changes qui encadrait les transactions de devises depuis le premier gouvernement de Léon Blum a été définitivement supprimé. A sa place, le ministre des finances Lucien Lamoureux a présentation un projet portant sur la création d’un « Fond de stabilisation des changes » chargé grâce à plusieurs stocks de devise et d’or de limiter la fuite des capitaux ainsi que la spéculation.

En matière de relance économique, les autorités ont décidé de créer la « Caisse centrale de crédit coopératif » qui sera chargé de proposé des crédits aux entreprises de taille moyenne qui éprouve des difficultés à se financer. L’objectif est de relancer les perspectives d’avenir des petits patrons ou des artisans. En effet une relance de la croissance passe forcément par une reprise de l’investissement et donc une hausse du crédit.

Cependant,  ce n’est pas ces trois précédentes mesures qui ont provoqué un scandale à l’Assemblée. Le 21 août 1938, Paul Reynaud monte à la tribune et appelle « la France à se remettre au travail » attaquant frontalement les avancés sociales du Front Populaire et notamment la semaine de 40 heures. Les parlementaires socialistes outrés chahutent le reste du discours ce qui oblige la président à suspendre la séance. Le lendemain dans les presses les journaux de gauche tirent à boulet rouge sur le gouvernement Reynaud qui chancelle. La CGT menace d’ailleurs le gouvernement de relancer les grèves et les ralentissements de la production ce qui effraie les industriels mais aussi les autorités militaires. En effet en plein réarmement une grève de longue haleine serait désastreuse pour le gouvernement.  Alors que le bras de fer s’engage, Paul Reynaud tente de négocier avec la SFIO afin de mettre en place un simple assouplissement des 40 heures. Les négociations piétinent et finalement devant la pression, il est obligé de renoncer à l’assouplissement même. Heureusement pour Paul Reynaud, les socialistes acceptent le principe des heures supplémentaires dont la rémunération sera majorée. Le 29 août, Paul Reynaud présente donc son projet d’assouplissement de la loi des quarante heures devant la Chambre. En échange du vote d’une partie des socialistes, le président du conseil s’est engagé à ne pas toucher aux salaires des fonctionnaires et des ouvriers. Cette concession lui permet d’obtenir une majorité conséquente lors du vote. On espère que cette loi permettra véritablement d’augmenter la production dans les usines française notamment en matière d’armement.  
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 20 Juin 2017 - 11:31

République Française:


Politique:

Spoiler:

Daladier photographié à la sortie des débats du 3 janviers 1939 portant sur la politique internationale du gouvernement.

Dans les couloirs de l’assemblée les tentions étaient vivent entre le gouvernement de Reynaud et certains parlementaires de droite. En effet les tenants du pacifisme et du compromis avec les pays fasciste emmené notamment par Daladier ou Georges Bonnet. Cet affrontement perpétuel menace d’ailleurs gravement l’unité du parti radical tiraillé entre la ligne officielle qui prône la souplesse et un nombre croissant de dissidents. C’est dans ce contexte politique qu’Edouard Daladier entend bien renverser le gouvernement de Paul Reynaud en amenant à la tribune la question de la politique internationale. Le 3 janviers 1939, le chef de file des radicaux prend donc la parole et attaque violement le gouvernement. Il condamne l’opération « Castor » visant à libérer l’Indochine d’une menace siamoise qu’il juge insignifiante. Cette critique suscite de vive interruption venant des bans de la gauche et notamment du PCF. Les députés de droites appartenant au Parti Démocrate Populaire (chrétien-démocrate) ne sont pas en reste et conspue allégrement Daladier. Face à ce désordre, la séance est suspendue et reprend deux heures après les premiers incidents. Pendant ce temps, Edouard Daladier reste confiant. En effet il peut à la fois compter sur la majorité des radicaux et sur la majorité de l’Alliance Démocratique pour le soutenir dans sa tentative de renversement du gouvernement. En effet, Pierre-Etienne Flandin qui dirige l’Alliance Démocratique a déjà adopté une position défaitiste face à l’ogre allemand. Pour lui, l’Europe Centrale doit être abandonné à Hitler car elle est indéfendable. La France devrait pour lui se replier sur son empire colonial et tenté de le protéger sans se mêler des affaires européennes.

Une fois le discours de Daladier finis, c’est donc au tour de Flandin de prendre la parole. Beaucoup plus extrême que Daladier dans son pacifisme, les députés hurlent à la trahison lorsque celui-ci développe sa théorie du « replie impérial ». Pour les communistes et les socialistes il est inconcevable d’abandonner les républicains espagnols tandis que le pour la droite « ferme » il est impossible d’abandonner les pays alliés notamment l’Angleterre. Lorsque l’opposition a finis ses attaques contre Paul Reynaud, c’est aux défenseurs de la politique étrangère du gouvernement de prendre la parole. Joseph Paul-Boncour, le ministre des affaires étrangères fut le premier à prendre la parole. Dans un discours des plus brillants, la théorie du « repli impérial » de Flandin fut démontée point par point. Le ministre exposa d’abord la situation du Siam qui menaçait réellement l’intégrité de la Fédération Indochinoise de par son alignement sur le monstre japonais. A partir de là il expliqua qu’au nom de l’honneur la France ne pouvait abandonner ses alliés pour un repli nationale qui conduirait de toute manière à la guerre. Enfin il fit référence à 1914 où la France n’avait point céder devant la bête allemande. Au nom des morts de la Grande Guerre, la France ne pouvait laisser le monde basculer dans le fascisme ou le nazisme. Après Paul-Boncour, se fut au tour du chef du gouvernement de monter à la tribune. Paul Reynaud défendit donc bec et ongle son bilan et surtout sa politique à venir en matière de relation internationale et de défense. Que les choses soient claires, le gouvernement allait poursuivre sa fermeté dans tous les domaines ! Au vue des applaudissements, Daladier sentit le vent tourner en sa défaveur. Lorsque Léon Blum en personne monta à la tribune, le sort des « putschiste » allait être celé. Le chef des socialistes ne manque pas d’attaquer le bilan social du gouvernement mais sur la politique étrangère il le soutient sans sourciller. Après une dizaine de prise de parole diverse et varié, les parlementaires s’apprête à voter ou non la confiance au gouvernement.

A ce moment la, Daladier croit encore en ses chances de victoire grave au soutien de l’Alliance Démocratique. Cependant c’étant sans compter sur le Parti Communiste Français qui depuis quelques années a pris ses distances de Moscou. A l’avant-garde de la lutte antifasciste, celui-ci a bien sur soutenu la ligne de la fermeté prôné par Paul Reynaud. Ainsi une sorte d’alliance contre-nature c’est formé autour du président du conseil. En effet, Paul Reynaud, homme de droite pas excellence, est soutenu par des communistes, des socialistes et des centristes. Même si cette union est fragile, elle a permis d’arracher un vote de confiance qui conforte le gouvernement dans sa politique.


Affaires Militaires:

Spoiler:

D.520 en formation au dessus de la France.

En ce début d’année 1939, le complexe militaro-industriel français tourne à plein régime pour soutenir le réarmement national. En effet suite à l’observation de la guerre germano-polonaise il est apparu que l’Allemagne a acquis une quantité importante de matériel et de technologie militaire. Pour rester la première armée du monde la France doit donc mettre les bouchers doubles.

Tout d’abord, certain régiment d’artillerie seront motorisé afin de leur assurer une plus grande mobilité. Pour cela, la production du canon automoteur Sau40 vient de commencer dans les usines SOMUA. Basée sur le char S-35, ce canon dispose d’une portée de 2km en tir direct et d’une réserve de 102 obus. Il dispose aussi d’une cadence de tir correct (environ 10 coups toute les 55 secondes). Il sera pour l’instant produit à 75 exemplaires jusqu’en mars 1939 et introduit à tire expérimentale dans des régiments d’artillerie autotractée. Les Sau40 seront accompagné de FT 75SB, c’est-à-dire de canon de 75mm montée sur un char FT. Remotorisé pour l’occasion les chars FT 75SB seront produits à 108 exemplaires. Ainsi à la fin du mois de mars, les trois divisions légères mécaniques seront équipées de cette artillerie autotractée. Dans le domaine des blindés, l’état-major a validé la production des chars légers 1935 R modifié 1939 ou plus simplement R40. Il s’agit d’une version permettant une meilleure manœuvrabilité sur les terrains boueux tout en conservant un blindage d’une excellente qualité. Pour l’instant 300 R40 seront produit dans les usines Renault d’ici à la fin de l’année 1939. Enfin le premier chasseur de char français va entrer en service. Il s’agit du Laffly W15 TCC qui sera produit à 140 exemplaires avant décembre 1939. Enfin les équipements suivant vont être produit tout au long de l’année :
. 300 Panhard 179
. 3000 canons AC de 25mm
. 200 VPC et 150 VUM
. 150 Panhard 178
. 150 B1 bis
. 500 chenillettes UE
. 200 chenillettes d’infanterie Hotchkiss
. 200 AMC-35
. 100 chars D-2

Pour ce qui est du domaine aérien, 1939 rimes avec Dewoitine D520. Ce nouveau chasseur surclasse dans tous les domaines les autres appareils français. Il peut atteindre une vitesse maximale de 540 km/h avec un plafond de 11 100 mètres et une vitesse ascensionnelle de 800 mètres par minutes. Au niveau de l’armement il dispose d’un canon de 20mm HS-404 et de 4 mitrailleuses MAC-34 de 7.5mm. En tout, 1300 exemplaires ont été commandés et seront livré comme indiqué :
. Janviers à Mars 1939 : 100 exemplaires
. Mars à Septembre 1939 : 400 exemplaires
. Septembre à Décembre 1939 : 500 exemplaires
. Janviers à Mars 1940 : 300 exemplaires
En matière de reconnaissance aérienne les usines françaises ont débuté la production à grande échelle du Bloch MB.174. Doté d’une vitesse maximale de 530 km/h cet avion de reconnaissance est capable de dispensé facilement les chasseurs ennemis. Il sera produit à 150 exemplaires d’ici 1940 afin de remplacer petit à petit les potez dépassé. Il est à noter que le MB.174 peut aussi emporter 400 kl de bombe pour des missions plus offensives. Par ailleurs dans le domaine des avions d’assaut la France vient de lancer le Breguet Br.693 qui sera produit à 300 exemplaires avant septembre 1940. En plus de cela les équipements suivant seront produit au cours de l’année :
. 100 LeO 451
. 100 LN.402 (une version avec un moteur plus performent du LN.401).

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, Ministre des Affaires Etrangères du gouvernement Reynaud.

L’ensemble des commandes militaires turques ont été validé par le ministre de la guerre et le quay d’Orsay.
En ce qui concerne le mandat en Syrie, les derniers fonctionnaires français viennent de quitter la région du Hatay qui a été cédé aux autorités turques. Une cérémonie officielle a été organisé à Alexandrette pour institué la passation de pouvoir. Le ministre des affaires étrangères française était d’ailleurs présent pour rencontrer son homologue turc lors d’une visite de courtoisie.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 22 Juin 2017 - 18:24

République Française:


Affaires militaires:

Spoiler:

Insigne de la 1ère DCR

En ce mois mars 1939 le ministère de la guerre a ressorti un projet qui trainait dans les cartons depuis longtemps. Défendu depuis plusieurs années par certains généraux avant-gardistes, l’idée de créer des divisions uniquement dédié aux blindés à fait son chemin. Un mois auparavant, le Général Doumenc avait fait part de son souhait de créer une première division blindée à Paul Reynaud. Après de longue tergiversation entre les partisans et opposant au projet, la création de la 1ère Division Cuirassée a été validé. En tant que ministre de la guerre, Paul Reynaud a confié sa mise en place à Aimé Doumenc qui a lui-même délégué la tache au Général Bruneau. L’objectif étant de pouvoir disposer avant 1940 de plusieurs unités blindés capable d’évoluer séparément de l’infanterie à auxquelles elles sont traditionnellement rattaché. Voici donc la composition théorique de cette première division cuirassée :

Division Cuirassée: 5000 hommes
. Etat-major : 100 hommes
. Une demi-brigade de char lourd : 70 chars B1, 18 Lorraine 36L et 700 hommes
. Une demi-brigade de char léger : 100 H-39, 18 Lorraine 36L et 700 hommes
. Un bataillon de chasseurs portés : 1000 hommes et 12 canons de 25mm AC
. Un régiment d’artillerie à tracteur tout terrain : 24 canons de 105mm et 500 hommes
. Une batterie divisionnaire antichar : 12 canons de 47mm AC et 500 hommes
. Un groupe antiaérien : 20 mitrailleuses AA Hotchkiss de 25mm, 5 canons de 75mm et 500 hommes
. Autres (transmission, génie, bloc sanitaire,…) : 1000 hommes

Si tout se passe comme prévu la 1ère Division Cuirassée sera opérationnelle le 1er juin 1939. Par ailleurs si l’expérience est un succès plusieurs autres unités blindés pourrait voir le jour rapidement au sein des forces françaises.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 22 Juin 2017 - 18:42

République Française:


Affaires Etrangères:

A Paris, la nouvelle de la formation d'un gouvernement polonais en exil a été accueilli froidement par le gouvernement. En effet la trahison polonaise envers les idéaux prôné par la France a clairement refroidi les relations entre les deux pays. Plus encore que les autorités, s'est une partie des hommes politiques et de la presse de droite qui réclame immédiatement l'expulsion du gouvernement polonais en exil. Les tenants du pacifisme fustigent l'attitude polonaise jugée inconsciente et dramatique pour l'avenir de l'Europe.
Pour l'instant, Paul Reynaud a décidé de toléré la présence du gouvernement polonais sur le sol français. Cependant la demande concernant le prêt d'une partie du territoire français a été fermement refusé. Par ailleurs il sera pour l'instant interdit au Général Władysław Sikorskide former une armée ou de mobiliser ses citoyens sur le territoires français qui lui est en paix. Enfin, les citoyens français n'ont absolument pas le droit de rejoindre la potentielle armée polonaise en exil.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Ven 23 Juin 2017 - 14:34

République Française:


Affaires Militaires et technologiques:

Spoiler:

Principe de fonctionnement d'un barrage David mis en place par l'Armée française.

Alors que l’armée française se réarme à grande vitesse pour face au bellissime allemand, les chercheurs travaillent d’arrachepied pour améliorer sans cesse le potentiel technologique de notre pays. Le principal secteur concerné par ces recherches reste celui de la détection par onde qui pourrait apporter un avantage considérable à l’ensemble des forces françaises. Dans ce domaine, la mise en place des « barrages David » est une avancée considérable. Il s’agit de radars bistatiques qui permettent de détecter le passage d’un aéronef entre deux points, l’un émetteur et l’autre récepteur. Bien avancé en 1937, les recherches concernant cette barrière électromagnétique verticale ont enfin porté leur fruit. Plusieurs tests grandeurs nature ont eu lieu dans le nord de la France avec succès. Les avantages de ce système de radar sont nombreux : il est facile à transporté (une antenne peut être porté par un seul homme), peu coûteux mais surtout il n’est pas compliqué à fabriquer. Malheureusement ils présentent aussi des points négatifs notamment son incapacité à suivre le trajet d’une cible sans un réseau complet d’antenne. Faute de mieux pour le moment, les généraux français ont validé sa production et son installation. Un premier réseau de barrage David sera donc mis en place autour de Reims par une compagnie de détection électromagnétique au cours du mois. Ensuite, l’armée de l’air a commandé 30 équipements qui seront progressivement mis en place jusqu’en décembre 1939 le long de la frontière avec l’Allemagne et l’Italie. De son côté la marine nationale a décidé d’installer des barrages David autour de Cherbourg, Brest, Toulon et Bizerte. Ceux-ci seront opérationnels avant la fin de l’année 1939.

Devant le retard français en la matière seule la flotte sauve l’honneur en ayant lancé plusieurs recherches autour des radars à impulsion. Normalement terminée au mois de juin prochain, l’installation de plusieurs radars métriques à impulsion devrait débuter rapidement. Pour l’instant ces nouveaux engins seront installés à Toulon, Brest et à Bizerte pour une série de test. Le modèle le plus puissant sera bien sur construit à Toulon au niveau de l’île de Port-Cros. En théorie il devrait permettre de détecter les avions à 130 km de distance ce qui donnera un atout considérable à la chasse française dans la région.

Enfin toujours dans le domaine maritime, les recherches autour des systèmes ASDIC permettant de détecter la présence de sous-marin ont repris ces derniers mois. Le fonctionnement d’un ASDIC est assez simple : il émet un signal sonore à intervalle régulier et ensuite le délai de réception des échos permet d’évaluer la distance d’un potentiel sous-marin. Enfin la hauteur de la note permet de savoir si le bâtiment ennemi s’éloigne ou s’approche du système ASDIC. Pour l’instant la portée des systèmes français n’excède pas 2500 mètres mais les travaux pour améliorer celle-ci continue. Les premiers ASDIC équiperont donc l’ensemble des navires mis en service en 1938. Dans le même temps ceux de 1937 et 1936 seront équipé avant la fin de l’année 1939.
Si il reste de nombreux efforts à faire dans le domaine, les capacités de détection électromagnétique françaises s’améliorent de jours en jours avec la bénédiction des états-majors.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Ven 23 Juin 2017 - 21:59

République Française:


Affaires Militaires:

Face à la montée soudaine des tensions en Europe l'armée françaises se doit de parer à toute éventualité. Dans ce contexte, la moindre mobilisation même partielle en Italie ou en Allemagne entraînera immédiatement une mobilisation de la ligne Maginot. Si l'Italie ou l'Allemagne mobilise totalement alors la France lancera elle aussi la phase de mobilisation complète.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 25 Juin 2017 - 21:11

République Française:


La France rappelle que toute menace à l'égard des intérêts britanniques entraînera automatiquement l'assistance de la France. Par ailleurs face aux menaces italiennes l'Armée des Alpes, les troupes basées en Algérie, Tunisie et AEF sont mobilisé de même que l'escadre de Méditerranée situé à Toulon.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1693
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum