[√] République Française

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[√] République Française

Message par galx le Dim 9 Avr 2017 - 14:01

République Française:


Informations Générales:


Régime Politique: République Parlementaire
Capitale:Paris
Carte:
Spoiler:

Population Métropolitaine: 41 340 000 (1930)
Langue: Français
Président de la République: Albert Lebrun
Président du Conseil: Paul Reynaud
Spoiler:

Politique:

Président de la République: Albert Lebrun
Président du Conseil: Paul Reynaud
Composition de l'Assemblée:
Spoiler:


De gauche à droite:
. PCF : 84 sièges
. SFIO : 152 sièges
. Mouvement du Centre Gauche (PR, PRS, GI) : 84 sièges
. Mouvement Républicain Populaire (PJR, PF, GDRI, PDP, IAP) : 174 sièges
. Alliance de la Droite Républicaine (FNR, RI) : 70 sièges
. FR : 22 sièges
. PSF : 24 sièges
Description:
Spoiler:
En matière politique le cartel des gauches au pouvoir entre 1924 et 1926 (radicaux, SFIO,…) entreprend le transfert des cendres de Jean Jaurès au Panthéon. Il amnistie aussi les grévistes de 1920 et autorise les fonctionnaires à se syndiquer. Sur le plan international, la France renonce à faire payer les réparations à l’Allemagne qui est de doute manière insolvable. Après 2 années au pouvoir le cartel est détrôné par l’Union national de Poincaré (droite). Vient ensuite au pouvoir le Parti Républicain Socialiste d’Aristide Briand et enfin l’Alliance Démocratique d’André Tardieu.

Economie:

PIB: 432.338 milliard de Francs
Inflation: +4.2%
Croissance: +3.4%
Déficit: 5.2% du PIB (22.4 milliard de Francs)
Dette publique: 105% du PIB
Chômage: 4.5%
Description:
Spoiler:
La guerre a provoqué un fort déficit des naissances qui limite la croissance économique du pays. C’est d’ailleurs durant ces années que le pays fait appelle massivement à de la main d’œuvre étrangère pour combler le manque démographique et faire tourner les usines. De plus la France est toujours dépendante en matière énergétique (notamment en charbon) ce qui a tendance à augmenter le poids des importations. Enfin la France développe une économie à deux vitesses entre les grandes villes dynamiques ou de nombreuses grandes entreprises apparaissent et les campagnes reculés qui reste basé sur le modèle traditionnel. Ce morcellement n’empêche cependant pas la France de briller dans certain domaine comme l’électricité, l’aluminium ou la construction automobile. Sur le plan monétaire le franc connait des dévaluations successives jusqu’en 1926 date à laquelle Raymond Poincaré entre au gouvernement. Celui-ci entreprend de réduire les dépenses et d’augmenter les impôts afin de redonner confiance aux marchés. Grace à cette politique Poincaré rétablit en 1928 la parité entre le franc et l’or même si celui-ci a subi une dévaluation de 80% de sa parité or par rapport au franc germinal.

Armées Françaises:


Chef d'État-Major général des armées françaises: Général Alphonse Georges
Effectif total en temps de paix: 933 000 hommes
Mobilisable: 5 millions d'hommes

Armée de Terre:

Spoiler:

Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre: Général Aimé Doumenc
Budget: 31% du budget de la Défense
Effectif: 772 000
Effectif détaillé:
Spoiler:
. Active:
Division d’infanterie : 11 = 176 000 hommes
Division d’infanterie coloniale : 10 = 160 000 hommes
Division alpine : 4 = 48 000 hommes
Division d’infanterie motorisée : 10 = 160 000 hommes
Division légère mécanique : 6 = 66 000 hommes
Division cuirassée : 4 = 24 000 hommes
Régiment de forteresse : 22 = 66 000 hommes
Régiment étranger d’infanterie : 7 = 21 000 hommes
Régiment étranger d’infanterie type montagne : 1 = 3000 hommes
Régiment étranger du génie : 3 = 9000 hommes
Régiment de marche de la Légion étrangère : 2 = 6000 hommes
Régiment de marche de la Légion étrangère type montagne : 2 = 6000 hommes
Régiment étranger de cavalerie : 1 = 3000 hommes
Total : 748 000 hommes
. Réserve:
Division d’infanterie : 59 = 944 000 hommes
Division d’infanterie coloniale : 31 = 496 000 hommes
Division alpine : 2 = 24 000 hommes
Division d’infanterie motorisée : 1 = 16 000 hommes
Division légère mécanique : 7 = 77 000 hommes
Division cuirassée : 0
Régiment de forteresse : 18 = 54 000 hommes
Total : 1 611 000 hommes
Equipement individuel:
. Mitrailleuse Hotchkiss modèle 1914
. FM MAC 24/29
. FM Chauchat
. Fusil MAS-36
. Lebel Modèle 1886
. Fusil Berthier modèle 1902/1907 (principalement pour les troupes coloniales)
. Mousqueton Berthier 1892
. Pistolet automatique modèle 1935A
. Grenade F1
Composition théorique des divisions françaises en 1937:
Spoiler:

Division Cuirassée (DCR) : 6000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Une demi-brigade de char lourd : 150 chars (ARL 44/SARL 42), 20 Lorraine 36L et 700 hommes
. Une demi-brigade de char léger : 300 H-39, 20 Lorraine 36L et 700 hommes
. Un bataillon de chasseurs portés : 1000 hommes, 12 canons de 25mm AC et 5 mitrailleuses AA de 25mm
. Un groupe d’automitrailleuse : 50 AMR, 250 motos et 500 hommes
. Un groupe de chasseurs de chars: 60 chasseurs de char et 500 hommes
. Un régiment d’artillerie automotrice : 20 Sau40, 33 chenillettes, 10 ARL40 et 500 hommes
. Une batterie divisionnaires antichar : 15 canons de 47mm AC et 500 hommes
. Un groupe antiaérien : 30 mitrailleuses AA de 25mm, 20 mitrailleuses AA de 37mm et 500 hommes
. Autres (transmission, génie, bloc sanitaire,…) : 1000 hommes

Division d’Infanterie (DI) : 16 000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Quatre régiments d’infanterie : 12 000 hommes, 48 canons de 25mm AC et 20 mitrailleuses AA de 25mm
. Deux régiments d’artillerie : 36 canons de 75mm, 24 canons de 105/155mm, 66 chenillettes et 800 hommes
. Une batterie divisionnaire antichar : 15 canons de 47mm AC et 400 hommes
. Une compagnie antichar : 10 canons de 25mm AC, 15 canons de 47mm AC et 400 hommes
. Un groupe de reconnaissance : 20 AMR, 12 ADM, 40 camions, 250 motos et 800 hommes
. Un groupe antiaérien : 30 mitrailleuses AA de 25mm, 20 mitrailleuses AA de 37mm et 500 hommes
. Autres: 1000 hommes

Division d’Infanterie Coloniale (DIC) : 16 000 hommes
. Organisation identique à la DI avec cependant des différences en matière d’équipement

Division d’Infanterie Motorisée (DIM) : 16 000 hommes
. Un etat-major : 100 hommes
. Quatre régiments d’infanterie : 12 000 hommes, 48 canons de 25mm AC et 20 mitrailleuses AA de 25mm
. Une compagnie de pionnier (génie) : 500 hommes
. Deux régiments d’artillerie motorisé : 800 hommes, 66 chenillettes, 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm
. Un groupe de reconnaissance : 20 AMR, 12 AMD, 50 transports de troupes blindés, 250 motos et 800 hommes
. Un groupe antiaérien : 30 mitrailleuses AA de 25mm, 20 mitrailleuses AA de 37mm et 500 hommes
. Une batterie divisionnaire antichar : 15 canons de 47mm AC et 400 hommes
. Une compagnie antichar : 10 canons de 25mm AC, 15 canons de 47mm AC et 400 hommes
. Autres : 500 hommes
+ Matériel de transport (véhicules automobile uniquement)

Division Légère Mécanique (DLM) : 11 000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Un régiment de découverte : 40 AMD, des camions, 350 motos et 2000 hommes
. Un régiment de combat : 100 chars lourds (S-35/S-40), 160 chars légers (H-38 et AMC 35), 40 Lorraine 36L et 2000 hommes
. Une compagnie antichar : 10 canons de 25mm AC, 15 canons de 47mm AC et 500 hommes
. Une batterie divisionnaire antichar : 15 canons de 47mm AC et 500 hommes
. Un régiment de dragon porté : 3000 hommes, 12 canons de 25mm AC et 5 mitrailleuses AA de 25mm
. Un groupe antiaérien : 30 mitrailleuses AA de 25mm, 20 mitrailleuses AA de 37mm et 500 hommes
. Un régiment d’artillerie automotrice : 20 Sau40, 10 ARL40, 33 chenillettes et 500 hommes
. Un régiment d’artillerie motorisée : 33 chenillettes, 18 canons de 75mm, 12 canons de 105/155mm et 500 hommes
. Autres : 700 hommes

Division Alpine (DA) : 12 000 hommes
. Un état-major : 100 hommes
. Trois régiments d’infanterie type montagne : 9000 hommes, 18 canons de 25mm AC et 15 mitrailleuses AA de 25mm
. Deux régiments d’artillerie motorisé : 800 hommes, 66 chenillettes, 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm
. Un groupe de reconnaissance : 20 AMR, 12 AMD, 40 camions, des groupes à ski et 1500 hommes
. Une compagnie antichar : 25 canons de 25mm AC et 500 hommes
. Un groupe antiaérien : 30 mitrailleuses AA de 25mm, 20 mitrailleuses AA de 37mm et 500 hommes
. Autres : 700 hommes

Régiment d’Infanterie de Forteresse (RF) : 3000 hommes
. Trois bataillons d’infanterie de forteresse : 3000 hommes, 24 canons de 25 AC, 15 mitrailleuses AA de 25mm
. 13 chenillettes, 8 voitures de liaisons, 40 camions et 30 motos

Groupe d’infanterie de l’air (GIA) : 315 hommes
. Un état-major : 8 hommes
. Un escadron de transport : Potez 650 / Farman 224 et 100 aviateurs
. Une compagnie d’infanterie aéroportée : 207 hommes, 3 canons de 37mm à tir rapide, 3 canons AC de 25mm et 3 mitrailleuses AA de 25mm
+ Chaque peloton de 12 hommes possède deux FM 24/29, des grenades et lances grenades. Le reste des troupes sont armée de MAS 36 (version aéroportée) des PM MAS 38.
Chars de bataille:
. 100 ARL 44
. 450 SARL-42
. 400 AMX-40
. 600 S-40
. 300 D2
. 600 S-35
. 500 B1 bis
. 1000 R-35
Chars légers d'accompagnement d'infanterie:
. 800 R-40
. 900 H-38
. 1000 H-39
. 100 FCM 36
. 250 AMR 35
. 270 H-35
. 1100 AMC-35
Chasseurs de chars:
. 140 Laffly W15 TCC
. 100 Chasseur de chars Lorraine
Automitrailleuses
. 1400 Panhard 178 (AMD)
. 1350 Panhard 179 (AMD)
. 300 Panhard 165 (AMD)
. 700 VPC  (AMR)
. 200 VUR  (AMR)
. 550 VUM  (AMR)
. 200 Laffly 50 AM (AMD)
. 150 CDM-1
. 100 CDM-2
Chenillettes:
. 6900 chenillettes Renault UE
. 1100 chenillettes d’infanterie Hotchkiss
. 150 chenillettes d’infanterie Lorraine
. 600 Lorraine 36L
Transports de troupe
. 550 VPDK
. 1000 Lorraine 38L VBCP
L'artillerie:
. 155 mm : 650
. 155 modèle 1935 : 1175
. 105 mm: 2420
. 75 mm : 5000
. 25mm AC mod 1934 : 8900
. 47mm AC mod 1937 : 5500
. 76.2mm AC mod 1943 : 500
. mortier de 60mm mod 1935
. mortier de 80mm
. 250 canons automoteurs Sau40
. 108 FT 75SB
. 300 canons automoteurs ARL 40
Défenses antiaériennes:
. 6300 mitrailleuses AA Hotchkiss de 25mm
. 1500 canons de 75mm contre aéronefs Mle 1934
. 4000 mitrailleuses AA de 37mm
Disposition des troupes:
Spoiler:
Réserve du QG: Général Huntziger (autour de Paris) = 75 000 hommes (11/64)
1 Bataillon de char de combat: 100 B-1
. Active : 1 DLM
. Réserve : 4 DI

Armée de Réserve: (autour de Reims) = 81 000 hommes (6/75)
1 Bataillon de char de combat : 80 R-40
1 Bataillon de char de combat : 100 H-38
. Active : 1 DCR
. Réserve : 3 DI, 1 DIC, 1 DLC

Groupe d’Armée 1: Général Blanchard

Armée 1: Général Flavigny (secteur Dunkerque/Orchies ) = 162 000 hommes (38/124)
1 Bataillon de char de combat : 100 AMX-40
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
1 Bataillon de char de combat : 100 H-38
. Active : 2 DIM, 2 RF
. Réserve : 5 DI, 1 DIC, 2 DLC, 2 RF

Armée 2: Général Héring (secteur Orchies/Maubeuge) = 146 000 hommes (54/92)
1 Bataillons de char de combat : 100 B-1
1 Bataillon de char de combat : 80 R-40
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 2 DIM, 1 DIC, 2 RF
. Réserve : 3 DI, 1 DIC, 2 DLC, 2 RF

Armée 3: Général Giraud (secteur Maubeauges/Rocroi) = 173 000 hommes (71/102)
1 Bataillon de char de combat : 50 D-2
1 Bataillon de char de combat: 100 B-1
1 Bataillon de char de combat : 80 R-40
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 1 DI, 2 DIM, 1 DCR, 2 RF, 1 DLM
. Réserve : 5 DI, 1 DIC, 2 RF

Armée 8: Général Corap (secteur Rocroi/Stenay) = 170 000 hommes (74/96)
1 Bataillon de char de combat : 50 D-2
1 Bataillon de char de combat : 80 R-40
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 1 DI, 1 DLC, 1 DCR, 2 DIM, 3 RF
. Réserve : 5 DI, 1 DIC

Groupe d’Armée 2: Général Prételat

Armée 4: Général Condé (secteur Stenay/Metz) = 148 000 hommes (41/107)
1 Bataillon de char de combat : 50 D-2
2 Bataillon de char de combat : 160 R-40
. Active : 2 DI, 3 RF
. Réserve : 6 DI, 1 DLC

Armée 5: Général Requin (secteur Metz/Haguenau) = 268 000 hommes (81/187)
2 Bataillons de char de combat : 100 D-2
1 Bataillon de char de combat : 100 AMX-40
1 Bataillons de char de combat : 100 B-1
2 Bataillon de char de combat : 160 R-40
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 1 DCR, 1 DIM, 1 DLC, 2 DI, 1 REC, 1 REG, 1 DLM
. Réserve : 8 DI, 3 DIC, 1 DLC

Armée 6: Général Bourret (secteur Haguenau/Colmar) = 178 000 hommes (44/134)
100 FCM 36
. Active : 2 DI, 4 RF
. Réserve : 6 DI, 2 DIC, 2 RF

Groupe d’Armée 3: Général Besson

Armée 9: Général Touchon (secteur Colmar/Mulhouse) = 156 000 hommes (38/118)
. Active : 2 DI, 2 RF
. Réserve : 5 DI, 2 DIC, 2 RF

Armée 7: Général Garchery (secteur de Dijon) = 80 000 hommes (16/64)
. Active : 1 DI
. Réserve : 4 DI

Armée des Alpes: Général Olry = 123 000 hommes (48/75)
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
1/2 Bataillon de char de combat: 50 B-1
1 Bataillon de char de combat : 100 AMX-40
. Active : 2 DA, 3 RF, 1 REI de type montagne
. Réserve : 1 DI, 2 DA, 5 RF, 2 DIC

Groupe des Pyrénées: 126 000 hommes (30/96)
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
1/2 Bataillon de char de combat: 50 B-1
1 Bataillon de char de combat : 100 AMX-40
. Active : 2 DA, 2 RME de type montagne
. Réserve : 4 DI, 1 DIC, 1 DIM

Troupe du théâtre Nord-Africain:

Algérie:Général de Larminat = 67 000 hommes (19/48)
1 Bataillon de char de combat : 100 H-35
. Active : 1 DIC, 1 REI
. Réserve : 3 DIC

Maroc: 67 000 hommes (19/48)
2 Bataillon de char de combat: 160 R-40
. Active : 1 DIC, 1 REI
. Réserve : 3 DIC

Tunisie: Général Frère = 114 000 hommes (41/73)
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 2 DIC, 1 RF, 2 RME
. Réserve : 4 DIC, 3 RF

Groupe des forces mobiles au Levant: Général Dentz = 55 000 hommes (55/0)
1 Bataillon de char de combat : 100 R-35
. Active : 1 DIC, 1 DLC, 1 DIM, 3 REI, 1 REG

AOF: 48 000 hommes (16/32)
. Active : 1 DIC
. Réserve : 2 DIC

. AEF: 48 000 hommes (16/32)
1 Bataillon de char de combat : 70 H-35
. Active : 1 DIC
. Réserve : 2 DIC

Madagascar: 16 000 hommes (16/0)
. Réserve : 1 DIC

Djibouti: 16 000 hommes (16/0)
. Active : 1 DIC

Indochine: Général Catroux = 83 000 hommes (35/48)
1 Bataillon de char de combat : 50 D-2
1 Bataillon de char de combat : 100 H-35
. Active : 2 DIC, 1 REI
. Réserve : 3 DIC

Bulgarie: 6000 hommes
Sofia: 1 REI
Bourgass: 1 REG

Armée de l'Air:

Spoiler:

Chef d’Etat-Major de l’Armée de l’air: Général Vuillemin
Budget: 27% du budget de la Défense
Effectifs: 100 000 hommes (+100 000 réservistes)
Chasseurs:
. 300 MB.157
. 450 D.530
. 350 D.520 Z
. 350 Arsenal VG-39
. 150 SNCAC NC-600
. 180 Arsenal VG-33
. 1300 Dewoitine D.520
. 120 Dewoitine D.510
. 400 Potez 631
. 400 Curtiss P-36 Hawk
. 600 Bloch MB.150
. 900 MS.406
. 150  Caudron C.714
Bombardiers:
. 70 Amiot 357
. 350 Amiot 353
. 270 Bloch MB.210
. 180 Potez 540
. 138 Amiot 143
. 700 LeO 451
Avions de reconnaissance:
. 350 Bloch MB.174
. 160 Potez 637
. 600 Potez 25
. 600 Potez 63.11 No.1
Avions d'attaque au sol:
. 100 LN 401
. 250 LN 402
. 300 Breguet Br.693
Infanterie de l'Air:
. 2 GIA
Disposition des escadrilles:
Spoiler:
1ère Région Militaire (Lille): 100 D.530, 100 SNCAC NC-600, 100 P-36 / 100 LeO 451 / 50 MB.174, 100 Potez 63.11 No.1 / 100 LN.402
. 2ème Région Militaire (Amiens): 200 MB.157, 150 D.530, 100 D.520, 100 MS.406 / X / 60 Potez 637 /
. 3ème Région Militaire (Rouen): 100 MS.406 / X / X /
. 4ème Région Militaire (Le Mans): X / X / X /
. 5ème Région Militaire (Orléans): X / X / X /
. 6ème Région Militaire (Metz): 100 D.530, 200 D.520 Z, 50 VG-39, 100 D.520, 100 P-36, 100 MS.406, 150 C.174 / 200 LeO 451, 100 Amiot 353 / 50 MB.174, 100 Potez 63.11 No.1 / 100 LN.402
. 7ème Région Militaire (Besançon): 50 Potez 631, 100 MB.150 / X / X /
. 8ème Région Militaire (Bourges): X / X / X /
. 9ème Région Militaire (Tours): X / X / X /
. 10ème Région Militaire (Rennes): 50 Potez 631, 100 MB.150 / X / X /
. 11ème Région Militaire (Nantes): X / X / X /
. 12ème Région Militaire (Limoges): X / X / X /
. 13ème Région Militaire (Clermont-Ferrand): 100 D.520 / X / X /
. 14ème Région Militaire (Lyon): 100 D.530, 100 D.520, 50 P-36, 100 MB.157 / 100 LeO 451, 100 Amiot 353 / 50 MB.174 / 100 Breguet Br.693
. 15ème Région Militaire (Marseille): 100 D.520, 50 P-36 / 100 LeO 451 / 50 Potez 63.11  No.1 /
. 16ème Région Militaire (Montpellier): 100 D.520, 100 Potez 631 / 100 LeO 451 / X / 50 50 Breguet Br.693
. 17ème Région Militaire (Toulouse): 100 D.520, 100 MS.406  / 138 Amiot 143, 100 Amiot 353, 50 Amiot 357 / X / 100 Potez 637 / 50 Breguet Br.693
. 18ème Région Militaire (Bordeaux): 100 Potez 631, 100 MS.406 / X / X /
. 19ème Région Militaire (Algérie): 100 D.520, 50 Potez 631, 100 MB.150 / 100 Potez 540 / 50 Potez 63.11 No.1 /
. 20ème Région Militaire (Nancy): 50 D.520 Z, 150 VG-39, 100 D.520, 100 P-36, 200 MS.406 / 100 LeO 451, 20 Amiot 357, 100 Amiot 353 / 100 MB.174, 50 Potez 63.11 No.1 / 100 LN 401
. 21ème Région Militaire (Epinal): 50 SNCAC NC-600, 100 D.520, 100 MS.406 / X / X /
. Maroc: 100 MB.150, 100 VG.39 / X / 50 MB.174 / 50 LN.402
. Indochine: 100 D.520, 50 MB.150, 50 MS.406 / 70 MB.210 / 50 Potez 63.11 No.1 / 50 Breguet Br.693
. AOF: 50 VG.39, 60 D.510, 50 MS.406 / X / 25 Potez 63.11 No.1  /
. AEF: 60 D.510, 100 MS.406 / X / 50 Potez 63.11 No.1 /
. Tunisie : 100 D.520 Z, 100 D.520, 50 Potez 631, 50 MB.150 / 100 MB.210 / 50 Potez 63.11 No.1, 50 MB.174 / 50 Breguet Br.693
. Levant: 100 MB.150, 50 MS.406 / 80 Potez 540 / 50 Potez 63.11 No.1 /
. Sofia : 100 D.520, 50 MS.406 / 100 MB.210 / 25 Potez 63.11 No.1
Légende: chasseurs / bombardiers / reconnaissance / attaque au sol

Marine Militaire:

Spoiler:

Amiral de la flotte: Amiral Darlan
Budget: 47% du Budget de la Défense soit 2.66 milliard de Francs
Effectif: 70 000 hommes (+ 90 000 réservistes)
Bases Navales: Brest, Toulon, Lorient, La Réunion, Dunkerque, Alger,....
Cuirassés: 15
. 3 Classe Bretagne (Le Bretagne, Le Provence et Le Lorraine)  (340 mm)
. 3 Classe Courbet (Le Courbet, Le Jean Bart, Le Paris) (305 mm)
. 3 Classe Danton (Le Condorcet, Le Voltaire, Le Diderot) (305 mm)
. 2 Classe Dunkerque (Le Dunkerque, le Strasbourg) (330 mm)
. 2 Classe Richelieu (Le Richelieu, Le Jean-Bart, Le Mazarin) (380mm)
. 3 Classe Alsace (L'Alsace, Le Normandie, Le Bourgogne) (380mm)
Porte-avions: 2
. 1 Classe Béarn
. 2 Classe Joffre (Le Joffre, Le Painlevé)
Porte-hydravions: 1
. 1 Classe Commandant Teste
Croiseurs Lourds: 10
. 4 Classe Suffren (Le Suffren, Le Dupleix, le Foch, le Colbert) (203 mm)
. 2 Classe Duquesne (Le Duquesne, Le Tourville) (203 mm)
. 1 Classe Algérie (203 mm)
. 3 Classe Saint-Louis (Le Saint-Louis, Le Charlemagne, Le Clovis) (203mm)
Croiseurs Légers: 16
. L'Émile Bertin (152 mm)
. 3 Classe Duguay-Trouin (Le Duguay-Trouin, Le La Motte-Picquet, Le Primauguet) (155 mm)
. 6 Classe La Galissonnière (La Galissonnière, Le Jean de Vienne, Le Gloire, Le Montcalm, Le Georges Leygues, La Marseillaise ) (152 mm)
. Le Jeanne d'Arc (155 mm)
. Le Tour d'Auvergne
. 4 Classe De Grasse (Le De Grasse, Le Murat, Le De Varenne, Le d'Estaing)
Destroyers: 41
. 2 Classe Enseigne Roux
. 2 Classe Enseigne Gabolde
. 6 Classe Chacal
. 6 Classe Guépard
. 6 Classe Aigle
. 6 Classe Vauquelin
. 6 Classe Le Fantasque
. 7 Classe Mogador
Torpilleurs: 54
. 12 Classe Bourrasque
. 14 Classe L’Adroit
. 12 Classe Melpomène
. 6 Classe Le Fier
. 10 Classe Hardi
Sous-Marins: 79
. 9 Classe Requin
. 4 Classe Sirène
. 3 Classe Ariane
. 4 Classe Ciré
. 6 Classe Saphir
. 18 Classe Redoutable
. 6 Classe L’Espoire
. 5 Classe Argonaute
. 9 Classe Diane
. 2 Classe Orion
. 2 Classe Surcouf
. 6 Classe Minerve
. 6 Classe Agosta
Sous-marins mouilleurs de mines: 4
. 4
Navires mouilleurs de mines: 18
. Le Pollux et le Castor
. 1 Classe No295
. 3 Classe Aventurier
. 2 Classe Granit
. 2 Classe Albâtre
. 5 Classe Elan
. 3 Classe Chamois
Escorteurs: 121
. 121
Aéronavale:
. 30 D.520 (version aéronavale)
. 70 Breguet Br.810
. 180 Latécoère 298
Disposition de la flotte:
Spoiler:
Toulon: Amiral Estreva
. Porte-avion : Le Joffre (1)
. Cuirassés : 2 Classe Bretagne, 1 Classe Courbet, 2 Classe Danton, 1 Classe Dunkerque, 2 Classe Richelieu, 1 Classe Alsace (9)
. Croiseurs Lourds : 2 Classe Suffren, 1 Classe Algérie, 2 Classe Saint-Louis (5)
. Croiseurs Légers : 3 Classe La Gallissonnière, 2 Classe De Grasse, 1 Classe Duguay-Trouin, Le Jeanne d’Arc (6)
. Destroyers : 3 Classe Mogador, 3 Classe Le Fantasque, 3 Classe Vauquelin, 3 Classe Aigle, 2 Classe Guépard (14)
. Torpilleurs : 1 Classe Bourrasque, 5 Classe l’Adroit, 6 Classe Melpomène, 3 Classe Le Fier, 5 Classe Hardi (20)
. Sous-marins : 4 Classe Requin, 2 Classe Sirène, 3 Classe Ciré, 2 Classe Saphir, 9 Classe Redoutable, 3 Classe l’Espoir, 2 Classe Argonaute, 4 Classe Diane, 1 Classe Orion, 1 Classe Surcouf, 3 Classe Minerve, 3 Classe Agosta (37)
. Mouilleurs de mine : 2 sous-marin, 3 Classe Chamois, 1 Classe Aventurier, 1 Classe Granit, 1 Classe Elan (8)

Brest: Vice-Amiral Abrial
. Porte-avion : Le Painlevé (1)
. Cuirassés : 2 Classe Bretagne, 2 Classe Courbet, 1 Classe Danton, 1 Classe Dunkerque, 1 Classe Richelieu, 2 Classe Alsace (9)
. Croiseurs Lourds : 2 Classe Suffren, 1 Classe Duquesne, 1 Classe Saint-Louis (4)
. Croiseurs Légers : 1 Classe Duguay-Trouin, 3 Classe La Gallissonnière, 2 Classe de Grasse (6)
. Destroyers : 2 Classe Enseigne Gabolde, 3 Classe Chacal, 2 Classe Guépard, 3 Classe Aigle, 3 Classe Vauquelin, 3 Classe Le Fantasque, 4 Classe Mogador (20)
. Torpilleurs : 4 Classe Bourasque, 6 Classe l’Adroit, 6 Classe Melpomène, 3 Classe Le Fier, 5 Classe Hardi (24)
. Sous-marins : 4 Classe Requin, 2 Classe Sirène, 3 Classe Ariane, 3 Classe Saphir, 8 Classe Redoutable, 3 Classe l’Espoir, 3 Classe Argonaute, 4 Classe Diane, 1 Classe Orion, 3 Classe Minerve, 3 Classe Agosta, 1 Classe Surcouf (38)
. Mouilleurs de mine : 1 sous-marin, 4 Classe Elan, 2 Classe Albâtre, 1 Classe Granit, 2 Classe Aventurier, 1 Classe No295 (11)

Saigon: Contre-Amiral Auphan
. Porte-avion : (0)
. Cuirassés : (0)
. Croiseurs Lourds : 1 Classe Duquesne (1)
. Croiseurs Légers : L’Emile Bertin, 1 Classe Duguay-Trouin (2)
. Destroyers : 1 Classe Chacal, 2 Classe Guépard (3)
. Torpilleurs : 2 Classe Bourrasque, 3 Classe l’Adroit (5)
. Sous-marins : 1 Classe Requin, 1 Classe Ciré, 1 Classe Saphir, 1 Classe Redoutable, 1 Classe Diane (5)
. Mouilleurs de mine : 1 sous-marin, Le Pollux et le Castor (3)


Dernière édition par galx le Ven 18 Aoû 2017 - 17:51, édité 140 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par Vautour le Mer 12 Avr 2017 - 22:30

Validé.
avatar
Vautour
Administrateur
Administrateur

Messages : 2161
Date d'inscription : 05/06/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 13 Avr 2017 - 16:56

République Française


Affaires militaires:

Spoiler:

Ouvrages foritifié en construction au début des années 1930.

En ce 14 janvier 1930, le président de la République Gaston Doumergue vient de signer la loi relative aux crédits alloué à la construction des fortifications le long de la frontière avec la République de Weimar. Ce plan de financement sur cinq ans adopté par le parlement il y a plus de deux semaines correspond aux plans proposé par la commission militaire. En tout 2.9 milliard de franc seront dépensés jusqu’en 1934 alors que 250 millions de francs ont déjà été utilisé pour financer les premiers travaux de terrassement. Les travaux seront découpés en deux tranches : la première durera de 1930 à 1931 et la seconde de 1931 à 1934.  La première tranche concernera les secteurs fortifiés du Thionville, la partie septentrionale du secteur de Boulay, la partie orientale de Rohrbach, une partie du secteur des Vosges, la partie occidentale du secteur de Haguenau et enfin la ligne de berge des abris du Bas-Rhin, de Colmar et de Mulhouse. Ainsi dès février 1930, trois ouvrages et ving casemates seront déjà en travaux. En décembre 1930 ça sera 21 ouvrages et 143 casemates en construction. A partir de 1931 la France rentrera dans la deuxième tranche de construction avec la mise en travaux des secteurs suivants :
. La ligne de casemates de la forêt de Raismes dans le secteur fortifié de l'Escaut ;
. La Ligne de casemates de la forêt de Mormal dans le secteur fortifié de Maubeuge ;
. Le secteur fortifié de la Crusnes
. La partie méridionale du secteur fortifié de Boulay
. Le secteur fortifié de Faulquemont
. La ligne de casemates du secteur fortifié des Vosges ;
. La partie orientale du secteur fortifié d’Haguenau ;
. La ligne des villages des secteurs fortifiés du Bas-Rhin, de Colmar et de Mulhouse
En ce qui concerne les considérations stratégique, les fortifications s’étendent en profondeur sur 3 niveaux différents depuis la frontière. La première ligne est composée d’avant-poste et est destiné à ralentir une attaque surprise de l’ennemie grâce aux mines, barrières, bloc anti-char,… Derrière cela se trouve la seconde ligne appelée « ligne de résistance ». Elle est matérialisée par des rails anti-char, des barbelés, des postes de mitrailleuses, des casemates,… le tout couvert par l’artillerie des gros ouvrages. Enfin les défenses comportent des abris d’intervalles situé en arrière et qui sont en fait des casernes souterraines qui comportent tous les éléments de logistique. Au niveau de la ligne de résistance, le réseau de barbelé est large de 12.5 mètre tandis que la zone est couverte par des casemates construite tous les 1200 mètres en théorie. L’ensemble de la ligne est battue par des tirs de mitrailleuses (2 mitrailleuses jumelles par casemates afin d’éviter les problèmes de refroidissement).
Dans la foulée, le Ministre de la Guerre Monsieur Maginot à soumis au vote du parlement l’octroi de 180 millions de franc supplémentaire pour la construction de fortification identique le long des Alpes. La proposition ayant été accepté, une reconnaissance du terrain sera effectuée sous la direction du Maréchal Pétain en mai.  Un fois les résultats obtenus les premiers travaux pourront début à la fin de l’année 1930.
Afin d’occuper l’ensemble de ces fortifications, le Chef de l’Etat-major a commencé à organiser la création de plusieurs régiment d’infanterie de forteresse. Ceux-ci seront chargés de la défense et de l’entretien de l’ensemble du réseau fortifié français. Pour l’instant le nombre de 20 régiments a été retenu (60 000 hommes) sans pour autant qu’il soit possible d’en être certain.

Les actualités concernant la ligne Maginot:
Spoiler:
https://www.youtube.com/watch?v=paAaPyX_Sdk

avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Ven 14 Avr 2017 - 14:00

République Française:


Politique Intérieure:

Spoiler:

Camille Chautemps, Président du Conseil du 21 au 25 février 1930.

Après un début d’année mouvementé sur le plan politique la situation semble s’être stabilisée. En effet il y a quelque semaine le conseil présidé par André Tardieu s’est fait renverser par le parlement. Gaston Doumergue avec alors désigné Monsieur Camille Chautemps du Parti Républicain, Radical et Radical-Socialiste (centre) pour former un nouveau gouvernement. Cependant le 25 février au soir, le gouvernement proposé par M. Chautemps est rejeté par l’Assemblée. Après quatre jours en tant que Président du Conseil Chautemps a dû laisser sa place. Ainsi le 2 mars, André Tardieu était de nouveau à la tête du gouvernement. Dans la foulée son gouvernement basé sur une coalition entre l’alliance démocratique (centre droit), le parti radical (centre), les radicaux indépendants (centre-droit), le parti républicain-socialiste (social-démocrate) et la fédération républicaine (droite libérale et conservatrice) fut validé par une majorité de député (456 sur 604).

Le Ministre de la Guerre M. Maginot a profité de ce changement de gouvernement pour nommer un nouveau chef d’état-major général des armées française. Ainsi le Général d’Armée Maxime Weygand succède au Généralissime Marie-Eugène Debeney. Celui-ci aura notamment la responsabilité de poursuivre la construction des fortifications le long de la frontière avec l’Allemagne.

Dans un domaine complètement différent la première mesure du deuxième gouvernement Tardieu concerne l’instauration d’un régime d’assurance vieillesse obligatoire pour tous les salariés modestes. Cette mesure a pour but de lutter contre la misère chez les personnages qui ne sont plus en âge de travailler. Pour rappel le système actuel de retraite fonctionne par capitalisation ce qui excluait donc de facto les personnes disposant d’un revenu trop faible pour épargner. L’objectif est donc d’élargir le nombre de personne couverte par l’assurance vieillesse.

En ce qui concerne la taille de la population, la chute des naissances inquiète fortement le gouvernement. En effet le vide démographique laissé par la première guerre mondiale freine considérablement la croissance économique en diminuant drastiquement le nombre d’actif. Pour remédier à ce problème les possibilités de recours à la main d’œuvre venant de pays étrangers ou des colonies sera d’avantage facilité. Le Ministre des Colonies a d’ailleurs annoncé la mise en place de plusieurs mesures afin d’inciter les indigènes à venir travailler dans les industries françaises. Autre moyen d’encourager les naissances, la mise en place de pension à la naissance. Ainsi les familles nombreuses seront encouragées grâce à la redistribution des ressources.

Enfin en ce qui concerne l’économie, la France semble pour l’instant être épargné par le marasme international. Si la crise a touché la plus part des pays européens, les chiffres français restent très positifs que ce soit en matière de chômage, de production ou d’exportation. Il semblerait donc que l’économie française soit invisible…..

Politique Internationale:

La commande de matériel militaire polonaise est bien sur validé de même que l’octroi des licences demandées. Cependant, la France n'est pas particulièrement intéressé par le développement d'un char franco-polonais basé sur le Vickers 6-Ton. En effet la France dispose déjà de nombreuses équipes travaillant sur de nouveau modèle de blindés. Nous acceptons par contre de suivre le développement des 3 chasseurs polonais qui semblent présenter d'important avantage technique.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Sam 15 Avr 2017 - 15:26

République Française:


Affaires Militaires:

Spoiler:

Char D1 lors des premiers test en 1929.

A peine arrivé au poste de Chef d’état-major général des Armées françaises, M. Weygand a tenu à se pencher sur l’ensemble des dossiers laissé par son prédécesseur. Première armée du monde depuis 1918, la France tient à garder ce titre en développant toujours des technologies de pointe dans le domaine militaire. Ainsi l’année 1930 sera marquée par l’adoption définitive du char Renault D1 dans le but de remplacer les versions modernisées du FT. Ce nouveau blindé rentre parfaitement dans la catégorie des chars légers d’accompagnement d’infanterie. Pour des raisons budgétaires, la tourelle du D1 reprendra la version canon des FT modèle NC1. Le char dispose d’un blindage de 40 mm que ce soit au niveau de la caisse ou de la tourelle. Il peut atteindre une vitesse sur route de 18 km/h grâce à son moteur essence de 25 CV à 4 cylindres. Ainsi le D1 peut franchir des pentes allant de 50 à 60% et des tranchés large de 2.2 mètres. Enfin l’innovation la plus remarquable réside de l’équipement radiotélégraphique du char (une première pour l’armée française) qui lui permet de communiqué avec ses supérieurs. Pour fonctionner le D1 nécessite donc 3 membres d’équipages : un chef de char, un pilote et un opérateur radiotélégraphique. Pour l’instant l’armée française a effectué qu’une première commande de 150 appareils s’étalant de 1931 à 1934. Le D1 sera bien sur disponible à l’exportation pour tous les partenaires et alliés de la France. Toujours dans le domaine des véhicules, l’Armée à décider de prolonger le contrat de livraison de l’AMC P16 avec Citroën-Kégresse notamment pour pouvoir répondre à la commande polonaise. Ainsi 100 nouveaux appareil seront livré dans les prochaines années dont 40 (prioritaires dans la production) seront vendu à la Pologne et 60 rejoindront le rang de l’Armée française. Pour ce qui est des véhicules blindés Berliet, l’Etat français vient de réaliser un partenariat stratégique avec l’entreprise pour pouvoir répondre pleinement à la demande nationale et internationale. L’objectif étant que l’Etat investisse dans la construction d’une nouvelle usine Berliet devenant ainsi un actionnaire important. Pour l’entreprise qui jusqu’en 1929 était placé sous le contrôle des banques, l’investissement de l’état combiné avec le contrat franco-polonais a redonné beaucoup d’espoir. De plus l’Armée française a aussi officialisé l’utilisation prochaine des automitrailleuses Berliet dans ses rangs. Ainsi à la commande polonaise se rajoute les productions suivantes :
. 500 VPDK (transport de troupe)
. 100 VPC (automitrailleuse de combat avec un canon de 25mm)
. 30 VUR (voiture de liaison)
. 100 VUM (automitrailleuse)
L’ensemble sera livré entre 1930 et 1935 soit une durée de 5 ans notamment pour des raisons financières mais aussi à cause des capacités limité de production. L’entreprise espère donc que ces deux prestigieux contrats encourageront d’autre pays à acheter ces célèbres véhicules.
Dans le domaine maritime l’année 1930 aura aussi vue le lancement de 3 nouveaux contretorpilleurs (le Bison, le Verdun et le Valmy) ainsi que de 4 torpilleurs (le Bordelais, le Basque, le Forbin et le Fougueux). Les sous-marins ne sont pas en reste avec l’inauguration d’un bâtiment de seconde classe (le Doris) et de deux sous-marins mouilleurs de mine (le Saphir et le Turquoise).
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 16 Avr 2017 - 11:03

République Française:


Affaires Etrangères:

Spoiler:

Aristide Briand, Ministre des Affaires Étrangère du gouvernement Tardieu.

La situation en Turquie inquiète fortement le gouvernement français. En effet la stabilité de la région reposait principalement sur le Traité de Lausanne signé entre la République Turque et les vainqueurs de la Grande Guerre. Hors aujourd’hui des militaires fanatiques ont décidé de rétablir l’emprise des sultans sur le pays en contradiction totale avec les traités signés auparavant. De plus rien de garantit à ce jours que le nouveau sultanat reconnaitra les frontières issues du Traité de Lausanne. Pour mettre immédiatement fin à ces multiples inquiétudes, la France demande officiellement une rencontre entre Şehzade Mehmed Abdülkerim et Aristide Briand (Ministre des Affaires Etrangères). Cette rencontre aura pour objectif la reconnaissance de ces frontières par la Turquie, l’avenir diplomatique dans la région et la reconnaissance du nouveau gouvernement turc par la France. Nous espérons donc que le Sultan acceptera cette entrevue nécessaire au futur du moyen orient.
 
En attendant, le Groupe des forces mobiles du Levant a ordre de ce tenir sur ces gardes notamment le long de la frontière avec la Turquie. Le 25ème Bataillon de Char de Combat a reçu ordre de se diriger vers la frontière turque pour participer à un exercice.

Communiqué à Boris III, Tsar des Bulgares:
La République Française accepte bien entendu la venue d’une délégation bulgare à l’occasion du mariage entre vous et Giovanna d’Italie. Nous espérons que les charmes de la méditérannée sauront vous ravir au plus haut point. Dans le même temps nous aimerions organiser une rencontre officielle entre nos gouvernements afin de discuter géopolitique et lier des liens commerciaux entre nos deux pays. La France espère que la venue du Tsar sera l’occasion de rapprocher définitivement nos nations malgré les oppositions passées.


Dernière édition par galx le Dim 23 Avr 2017 - 19:52, édité 1 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 18 Avr 2017 - 11:55

République Française:


Affaire Oustric et Chute du Gouvernement Tardieu:

Spoiler:

Théodore Steeg, nouveau Président du Conseil français.

Nouvelle péripéties dans l’affaire Oustric puisqu’Albert Oustric lui-même vient d’être arrêté par la police française. Pour comprendre le déroulement de cette affaire, il faut remonter au en juin 1919 lorsque que M. Oustric et deux associés ouvre la banque « Oustric & Cie » au capital de un million de franc (une somme relativement modeste). A partir de là commence une ascension rapide dans le milieu bancaire et financier. En effet quelques années après, Oustric fonde deux sociétés à de portefeuille par action qui lui permettent de recycler l’argent que lui confie ses épargnants. En 1925 notre cher banquier rencontre Riccardo Gualino patron d’une des plus grande entreprise italienne dans le domaine du textile. A eux deux ils rêvent de construire une holding franco-italienne géante reposant principalement sur le textile. Pour ce faire, Oustric demande au ministre des finances de l’époque, Raoul Péret le droit de faire entre la société de Riccardo Gualino. La capitalisation est un succès puisque 500 000 actions trouvent rapidement preneur sur la place parisienne. En 1928 le conglomérat détenu par les deux hommes est à son apogée. En tout ils possèdent 17 sociétés dans le textile et l’habillement, des maisons de hautes coutures mais aussi des mines boliviennes d’argent et les ciments de Couzon. La même année le groupe prend le contrôle de la banque Adam et commence à pousser à l’extrême son modèle spéculatif. Oustric est aussi membre du conseil d’administration de l’entreprise Peugeot en tant que premier créancier. Le chiffre d’affaire globalisé dépasse largement le miliard de franc tandis que le capital d’Oustric & Cie a été multiplié par 127.

Pour faciliter ce développement spectaculaire, Oustric a rapidement tissé des liens avec le monde politique. C’est d’ailleurs c’est lieu qui pose question aujourd’hui. En effet Raoul Perret (actuel garde des sceaux mais ancien ministre des finances) aurai perçu des sommes allant jusqu’à 100 000 franc par an pour appuyer l’introduction d’Oustric & Cie à la bourse. Pire encore, les versements auraient continué pour que M. Perret ralentisse au maximum l’enquête ouverte en 1929 sur les activités d’Oustric.

Suite à difficulté lié à la crise de 1929 aux Etats-Unis, la banque Oustric basé sur la spéculation s’effondre entraînant dans sa chute la banque Adam qui est mise en liquidation le 4 novembre 1930. Oustric aurait en effet assécher les comptes de la banque Adam pour les besoins spéculatifs de sa holding. La faillite de la banque Oustric est considéré comme frauduleuse ce qui déchaîne les accusations contre le gouvernement et Oustric lui-même.

Dans sa chute Oustric aura réussi à entraîner le gouvernement Tardieu qui sous la pression du scandale a été obligé de déposer sa démission. Ainsi Gaston Doumergue a appelé Théodore Steeg du parti radical à former un nouveau gouvernement. Celui repose sur l’alliance fragile d’un ensemble de parti de centre droit comme l’alliance démocratique, les radicaux indépendants, les républicains socialistes ou le front républicain. Le 13 décembre 1930 le nouveau gouvernement de Théododre Steeg est validé par les députés (456 sur 604).
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 18 Avr 2017 - 20:36

République Française:


Ligne Alpine:

Spoiler:

Régiment d'infanterie alpine en reconnaissance dans les Alpes

Il y a quelque semaine le ministre de la guerre M. Louis Barthou a proposé devant l’assemblée un plan de financement dédié aux fortifications le long de la frontière franco-italienne. Ce plan fait suite à la reconnaissance et à l’étude du terrain effectuées entre autres par le Maréchal Pétain et le Général Weygand au cours de l’été 1930. Le plan de M. Barthou accorde un budget total de 362 millions de Franc à la construction de la « Ligne Alpine ». Sa validation n’a d’ailleurs pas posé de problème aux députés tant le traumatisme laissé par la dernière guerre est grand. Ainsi la validation du budget a permis de démarrer les premiers travaux dans les secteurs de la Savoie, du Dauphiné et  des Alpes Maritimes.

Dans le secteur des Alpes Maritimes les fortifications protégeront tout particulièrement les vallées de la Tinée, de la Vésubie et de la Béréva. La spécificité du terrain montagneux a obligé les généraux à concevoir différents les fortifications alpines par rapport à celle de la frontière franco-allemande. Dans les alpes il s’agit moins d’une ligne de feu continue que d’ouvrage verrouillant les cols et voie d’accès aux différentes vallées. Cependant on retrouve la même volonté de défense en profondeur. En effet les fortifications seront là aussi organisées selon différents niveaux. Au plus proche de la frontière on trouve d’abord les points d’appui des sections d’éclaireurs-skieurs et les avant-postes d’infanterie. Ensuite vient la « ligne principale de résistance » constitué d’ouvrages puissamment fortifié et enfin l’ensemble des postes d’artillerie, dépôts de munition, pc et caserne. Il est aussi à noter que la plus part des ouvrages sont moins bétonné que leur homologue de l’est de la France. En effet le relief montagneux interdit de fait l’installation de l’artillerie lourde nécessaire pour briser les ouvrages. De même tous les abris ne seront pas dotés de filtre à l’air car les attaques au gaz sont totalement inefficaces en montagne.

Au niveau de la Savoie la priorité défensive a été donnée à la vallée de la Maurienne pour des raisons budgétaires. En conséquent, la Tarentaise n’est défendu que par de petit ouvrage d’infanterie. Pour combler ce problème l’Etat-major a décidé d’augmenter le nombre de batterie d’artillerie afin d’appuyer ces avants postes.

Le secteur du Dauphiné est quant à lui centré sur le Briançonnais et la vallée de l’Ubay. Là aussi le manque de moyen financier empêche la réalisation d’imposant ouvrage. Le secteur de Briançon sera donc défendu grâce à de petit bunker d’infanterie soutenu par l’artillerie en retrait.

Affaires Internationales:

La France appuie fortement la demande polonaise concernant la Tchécoslovaquie. Un pacte d'assistance mutuelle et de non agression permettrait d'assurer la paix et la stabilité dans la région aux bénéfice de tous les peuples.
Dans un autre domaine, Aristide Briand a condamner la création de la Royale Bulgarian Air Force. En effet, en vertu de l'article 89 du Traité de Neuilly la Bulgarie ne peut posséder d'aviation militaire ou navale. Si la Bulgarie n'apporte pas rapidement des garantis concernant la situation actuelle la France se verra dans l'obligation de saisir la Société des Nations afin que le droit et la paix soient respectés. Les négociations dans le cadre du "sommet de Nice" pourrait aussi être remise en cause.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 20 Avr 2017 - 18:58

République Française:


Instabilité parlementaire:

Spoiler:

Pierre Laval, nouveau Président du Conseil français.

Preuve de l’instabilité parlementaire de ces derniers mois, le gouvernement de Steeg vient officiellement d’être renversé par l’Assemblée après seulement un moi d’exercice. Pour le remplacer Gaston Doumergue vient de désigner Pierre Laval de l’Alliance Démocratique (centre-droit) comme Président du Conseil. Aussitôt celui-ci a présenté son gouvernement devant l’Assemblée qui l’a validé à 312 voix contre 258. Ce gouvernement est composé d’un regroupement de plusieurs partis de centre droit et d’inclinaison libéral comprenant l’Alliance Démocratique, l’ensemble des Radicaux, le Parti Républicain Socialiste et le Front Républicain. En termes de politique, Pierre Laval a annoncé vouloir défendre la solidité de l’économie française contre la tempête venu des Etats-Unis. La stabilité du Franc ainsi que l’augmentation de l’encaisse or seront les objectifs prioritaires du gouvernement en matière économique. Dans les prochains mois il faudra s’attendre à des mesures économiques fortes notamment en ce qui concerne la politique monétaire ou les barrières tarifaires. En effet l’augmentation des droits de douanes américains appelle à des mesures rétorsives pour contrer cette distorsion de concurrence. La validation du gouvernement Laval par l’Assemblée a d’ailleurs provoqué un léger bon à la bourse de Paris. En effet les investisseurs étrangers savent bien que la stabilité du Franc passe par un taux directeur haut. Hors un haut taux directeur implique une meilleure rémunération du capital sur l’ensemble du pays et donc l’arrivé de capitaux supplémentaire. Ainsi selon les journaux spécialisé l’arrivé de Laval au pouvoir rassurera les marchés financiers qui sont pour l’instant dans la tourmente. La politique déflationniste cher à Monsieur Laval sera aussi un gage de remboursement pour les créanciers de l’Etat. L’obtention d’un excédent budgétaire étant pour le Président du Conseil une garantit de la survie de son gouvernement.
De manière générale, l’arrivé au pouvoir d’un personnage comme Perre Laval a énormément rassuré les hautes sphères de la société française. Cependant pour les plus pauvres la situation risque de fortement se dégrader en cas de coupe budgétaire massive.

Affaires Militaires:

Spoiler:

Chenillette Renault UE tractant une pièce d'artillerie.

En cette année 1931 les Armées Françaises poursuivent leur modernisation. Il y a quelques semaines le projet « Chenillette Renault UE » a été définitivement validé par l’Etat-major. Cette chenillette de 2.64 tonne aura pour mission officielle l’approvisionnement des régiments d’infanterie. Avec une charge utile de 350 kg dans la benne et 600 dans la remorque la chenillette pourra transporter des chargements variés comme des obus pour mortier de 81mm, des armes, des munitions légères,… Incapable de rouler sur des trop longues distances, les chenillettes seront transportées sur des camions pour accélérer leur mobilité. La dotation officielle prévoit 30 chenillettes Renault UE pour une division d’infanterie au complet. Dans les divisions motorisées les dotations seront sensiblement plus élevées avec 66 véhicules au total. Dans le contrat signé avec Renault, 1320 exemplaires devront être produit avant 1934 et livré petit à petit. La chenillette sera bien sur disponible à l’exportation pour les alliés de la France.

Pour remplacer les avions dépassé de l’Armée de l’air, plusieurs nouvelles productions ont été lancé. Tout d’abord le chasseur Dewoitine D.27 fait son entrée au service de la France. Celui-ci atteint une vitesse de pointe de 312 km/h qui lui permet de rivaliser avec les meilleures avions de son temps. Il est armé de deux mitrailleuses darne de 7.5mm. Les D.27 remplaceront en premier lieu les vieux NiD29 complètement obsolète. Quelques unités de Potez 25 seront surement supprimé une fois les premières commandes du D.27 livré. En attendant ce n’est pas moins de 70 exemplaires qui seront produit entre 1931 et 1933. Dans le même temps 250 NID.622 seront aussi produit par la firme Nieuport Delage afin de poursuivre le remplacement des D.27.

En ce qui concerne la marine, les travaux de construction des croiseurs lourds « Colbert » et « Foch » touchent à leur fin. Ceux-ci devraient en effet rentrer en service au milieu de l’année 1931. Le croiseur léger « La Tour d’Auvergne » rentra lui aussi en fonction au mois d’avril de cette année. Dans les navires de plus faibles envergures voici la liste des constructions qui prendront fin au cours de l’année :
.  Les contre torpilleurs Vauban et Lion
. Les torpilleurs Foudroyant et Frondeur
. 9 sous-marins
.  Le sous-marins mouilleur de mine Nautilus
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Sam 22 Avr 2017 - 20:22

République Française:


Economie:

La faillite du Credit Ansalt a provoqué un vent de panique à la bourse de Paris. Même si celle-ci est relativement fermée par rapport au reste du monde, l’effondrement d’une telle banque ne pouvait rester sans conséquence. Plusieurs banques régionale ont d’ailleurs été mise à mal par cette faillite notamment dans l’Est de la France sans pour autant que des défauts de payement soit enregistré. Cependant plusieurs attaques spéculatives ont été lancées contre le Franc dans les jours qui ont suivi. Face aux multiples pressions à la baisse, la banque de France était récitante à engager ses réserves de devises pour défendre la parité de sa monnaie. Après une rapide réunion avec le Président du Conseil M. Pierre Laval, le gouvernement de la banque centrale a pris la décision de relever de 0.5% son taux d’intérêt directeur dans les deux mois qui suivent. Cette annonce vitale pour la stabilité du Franc a cependant achevé les marchés financiers. La bourse de Paris a enregistré une nouvelle phase de baisse. Plusieurs dizaines de titre sont devenu totalement illiquide empêchant ainsi leur propriétaire de les vendre. La baisse des cours a été compensé par la remonté du Franc a déclaré le gouvernement. Selon le Ministre des Finances il s’agit aussi d’une manière de lutter contre les crédits abusifs qui alimentaient une vile spéculation. En attendant la hausse du taux d’intérêt à contracter d’avantage le crédit provoquant des difficultés chez certaines entreprises peu solvables.

Stabilité de l'Indochine:

Spoiler:

Un groupe de tirailleurs indochinois chargé de faire régner l'ordre à Saïgon.

La multiplication des troubles à l’ordre publique en Indochine inquiète fortement les autorités locales. Le gouvernement craint de devoir faire face à une guerre du Rif bis qui nuirait encore à son image. Pour éviter toute propagation, les forces militaires d’Indochine et particulièrement celle du Tonkin sont mise en alerte. Les ordres sont formels : l’ordre républicain doit être conservé par la force s’il le faut. Les atteintes à l’autorité française seront donc sévèrement punies. Dans les villes la situation oblige à plus de prudence concernant le respect des populations. En revanche dans les campagnes la moindre tentative de rébellion ouverte sera écrasée dans le sang. En attendant le droit des indigènes doit être respecté sur tout le territoire. Le Parti Communiste Indochinois n’est pour l’instant pas interdis mais étroitement surveillé par les autorités locales afin de garder le contrôle sur la situation. De plus les manifestations ou rassemblement seront interdis jusqu’à nouvel ordre pour éviter tout débordement.

Affaires Internationales :

Spoiler:

Aristide Briand, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

La France annonce reconnaitre la République Espagnol et la République Catalane. Nous inviterons d’ailleurs prochainement leurs représentants à un sommet à Paris afin de trouver un accord de coopération entre deux pays. La chute de la monarchie pourrait être une occasion unique d’opérer un véritable rapprochement franco-espagnol.
Concernant la situation en Turquie, le cœur de la France penche définitivement en faveur de la République. Celle-ci est en effet la seule autorité légitime pour représenter la Turquie conformément au Traité de Lausanne.

Top Secret:
Spoiler:
La France invite les représentants de la seconde république turque à Paris afin de négocier un possible soutien logistique et militaire. Nous espérons que nos deux nations parviendront à trouver un accord profitable à tous.

Communiqué aux Pays-Bas:
La France sera ravis de fournir votre pays en matériel militaire de qualité. En ce qui concerne les chars, nous pouvons vous céder des Renault FT, des NC1 ou des chars D1. Tout dépendra du budget dont dispose l'Armée de Terre Hollandaise et du de degré de modernité qu'elle souhaite adopter.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 23 Avr 2017 - 10:38

République Française:


Affaires Intérieures:

Spoiler:

Paul Doumer, nouveau Président de la République Française.

En ce mois de Juin 1931, la France était impatiente de savoir qui allait remplacer Gaston Doumergue au poste de Président de la République. Cette élection se déroule sans le très populaire ancien président puisque celui-ci a décidé de ne pas se représenter. La campagne a été marquée de plusieurs rebondissements fameux. En effet à deux jours de l’élection, on a appris la candidature d’Aristide Briand alors Ministre des Affaires Etrangères. Lors de la première session de vote les candidats suivant sont en lice :
. Paul Doumer Président du Sénat et membre du parti radical. Il a déjà été candidat à l’élection de 1906 qu’il a perdu face au démocrate Armand Fallières. Doumer est d’ailleurs le grand favori de cette élection.
. Aristide Briand Ministre des Affaires Etrangères et membre du parti républicain-socialiste. Extrêmement populaire parmi la population, il manque cependant de soutien politique pour être donné favori de cette élection. Cependant, il représente le seul candidat sérieux face à Gaston Doumer.
. Marcel Cachin membre du parti communiste.
. Jean Hennessy membre du parti radical-socialiste.
Le premier tour donne Paul Doumer largement vainqueur sans pour autant lui donner la majorité absolu (49.8% des suffrages). En attendant le deuxième tour, Aristide Briand retire sa candidature. Pris de cours les socialistes décident de présenter Pierre Maraud du parti républicain-socialiste. Au second tour, Doumer se distingue encore avec 57.08% des suffrages suivit de Marraud avec 37.83% des voix. Ainsi Paul Doumer devient officiellement le nouveau Président de la République Française. Le jour même de son investiture celui-ci appelle Pierre Laval a formé un nouveau gouvernement. Ce conseil de centre droit est validé par l’Assemblée ce même 13 juin 1931.


Dans un domaine moins sérieux, l’Exposition Coloniale Internationale vient d’ouvrir ses portes à Vincennes. Sur place les visiteurs pourront découvrir les réalisations des différentes possessions d’outre-mer française mais aussi celle des autres puissances coloniales. Chaque territoire sera représenté par un pavillon construit dans une architecture traditionnelle. La liste des pavillons est immense :

. France : section de l’AEF, section de l’AOF, section de l’Algérie, Section du Cameroun et du Togo, pavillon de la côte française des Somalis, pavillon des Etats du Levant, pavillon de la Guadeloupe, pavillon de la Guyane, des Indes française, section de l’Indochine, pavillon de Madagascar, du Maroc, de la Martinique, de la Nouvelle Calédonie, de l’Océanie, de la Réunion, de Saint Pierre et Miquelon, et enfin la section de la Tunisie.
. Belgique : section du Congo Belge
. Danemark : pavillon du Groenland
. Etats-Unis : pavillon de l’Alaska et des territoires extérieur (caraïbe et pacifique)
. Italie : pavillon de la Somalie italienne, de l’Erythrée et de la Lybie
. Royaume Uni : pavillon de la Palestine et des Indes britanniques
. Pays Bas : pavillon des Indes Néerlandaise, du Surinam et de Curaçao
. Portugal : pavillon d’Angola, du Mozambique, des îles Cape-Vert, de Macao, du Timor, de Goa et de la Guinée Portugaise.

A cela s’ajoute un nombre incalculable de bâtiment retraçant l’histoire de la colonisation mais aussi de nombreux monuments diverses et variés. En tout plus de 8 millions de visiteurs seront attendu pour réaliser ce « tour du monde en un jour ».

Spoiler:

Vue aérienne de l'Exposition Coloniale Internationale.

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Aristide Briand, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

Communiqué à l’Ethiopie:
La France souhaiterait répondre à votre appel d’offre concernant la livraison de tracteur. Nous proposons de vous livrer une cinquantaine de tracteur Renault accompagné d’expert agricole. Cela permettra aux agriculteurs éthiopiens de développer au mieux leurs cultures et d’augmenter fortement leur productivité. Dans un second temps nous pourrions envisager l’installation d’une usine de fabrication de matériel agricole Renault dans votre capitale. La France est aussi ouverte à la signature d’accord dans d’autre domaine notamment dans le secteur de la défense. Enfin nous sommes aussi prêts à laisser un droit de passage complet aux marchandises Ethiopienne par l’intermédiaire de Djibouti. Nous espérons que nous parviendrons rapidement à un accord entre nos deux nations.
Cordialement, Aristide Briand.

La France accepte aussi de signer le moratoire sur la dette allemande en espérant que l’Allemagne puisse recommencer rapidement à effectuer les paiements liés aux réparations de guerre.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Lun 24 Avr 2017 - 15:01

République Française:


Affaires Etrangères:

Spoiler:

Aristide Birand, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

La France regarde avec tristesse l’embrasement de la Turquie. Nous invitons les membres de la Société des Nations à s’exprimer au plus vite sur le sujet afin qu’une position commune soit adopté. De plus nous enjoignons les belligérants à signer rapidement un cessez le feu dans le but de protéger les populations civiles.
Afin de faire face à l’afflux de réfugiés en Syrie suite aux combats en cours dans la région d’Adana plusieurs camps seront mis en place pour les accueillir. Les plus grands se trouveront à proximité de la ville d’Alexandrette, de Kirikhan et de A’zaz. Des hôpitaux militaires seront chargé de soigner les blessés qui afflux sans distinction d’uniforme. Dans la limite du possible des vivres seront distribué aux populations réfugiés.
Par ailleurs, les troupes présentent au Levant son mise en alerte complète. Les permissions sont suspendu jusqu'à nouvel ordre et la majorité des troupes se déploie le long de la frontière avec la Turquie. Seul reste en arrière les unités chargé du maintient de l’ordre.

:mac: Top Secret:
Spoiler:
Au vue de l’intensification des combats entre les impériaux et les républicains, les livraisons d’arme seront fortement accélérer. L’ensemble des stocks doivent absolument arriver avant que la SDN ne prenne une motion concernant la situation en Turquie.
Les camps de réfugiés longeant la frontière seront aussi un bon moyen pour faire transiter les armes et pour former en secret les chefs républicains. Tant qu’aucun observateur international ne sera présent dans les différents camps, des campagnes de recrutement clandestines auront lieu afin de créer des groupes de partisan républicain sur les arrières de l’Empire.
:mac:

Communiqué à L’Ethiopie:
La France accepte volontiers de vous céder 50 automitrailleuses White. Celles-ci vous seront livrées avant le milieu de l’année 1932. Par ailleurs nous vous remercions pour les réductions de prix accordés sur vos produits. Enfin si un jour vous avez besoin d’ingénieur pour la réalisation d’infrastructure nous espérons que vous ferez appelle aux entreprises français qui excelle dans le domaine. Sachez en tout cas que la France considèrera toujours l’Ethiopie comme un partenaire important et surtout amical en Afrique.
Cordialement, Aristide Briand.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 25 Avr 2017 - 20:09

République Française:


Crise économique et grève importante:

Spoiler:

Grévistes de la CGTU rassemblés devant leur usine dans le nord de la France.

A l’appel de la CGTU (proche du PCF), plus de 350 000 ouvriers se sont mis en grève un peu partout dans le pays pour réclamer de meilleures conditions de travail notamment en matière de salaire. Les principaux secteurs économiques touchées sont les chemins de fer avec 70 000 grévistes suivit des usines sidérurgique et du secteur du bâtiment. Plusieurs manifestations d’envergure ont aussi eu lieu notamment dans la capitale et autour des usines du nord de la France. Des incidents avec les forces de l’ordre ont d’ailleurs éclaté tout au long des cortèges. Ceux-ci ont été dispersé violement provoquant des dizaines de blessés légers. La Parti Communiste Français a bien entendu soutenu la démarche des travailleurs contre l’oppression bourgeoise. Les communistes se sont bien souvent joins aux grévistes dans les différents cortèges. Après 3 jours de paralysie du pays, le gouvernement de Pierre Laval a accepté de recevoir les représentants syndicaux de la CGTU afin de négocier un possible accord de sortie de crise.

Malheureusement, ces négociations se sont révélé être en discours de sourd entre le gouvernement refusant toute concession et les grévistes campant sur leur position. Au bout du sixième jour, le nombre d’ouvrier en grève avait déjà fortement diminué. Pour tenter de briser le mouvement, les pelotons mobiles de gendarmerie ont expulsé les grévistes des usines et les barricades qui bloquaient la production ont partout été détruites. Cette nouvelle intervention des forces de l’ordre a provoqué de nouveau blessé parmi les manifestants mais aussi parmi les gendarmes. Dans certains endroit l’intervention de l’armée a même été sollicité pour garder les entrés d’usine. Le début de la seconde semaine de grève a été marqué par l’essoufflement du mouvement. Le rapport de force a ainsi basculé définitivement en faveur du gouvernement lorsque Pierre Laval a pris la parole à la radio pour déclarer que la France entrait officiellement dans la crise. L’annonce de l’augmentation du chômage et des faillites d’entreprises a effrayé une partie des grévistes qui ont préféré reprendre le travail. Finalement après une deux semaines de grève le mouvement c’est arrêté de lui-même faute de résultat significatif. Face à cet échec les responsables de la CGTU ont fortement critiqué les autres syndicats qui avaient refusé de soutenir la grève.

Ce qui a véritablement plombé le mouvement sociale c’est l’arrivé de la crise économique. Relativement épargné jusque-là, la France vient de subir de plein fouet la contraction mondiale. Le nombre de chômeur est passé à 450 000 tandis que la production industrielle a diminué de 19% par rapport à 1929. L’arrivée de la crise a provoqué une forte baisse de l’excédent budgétaire que le gouvernement avait pourtant promis de défendre. Plus inquiétant encore les prix ont perdu 4.5% de leur valeur en l’espace d’un an. Devant l’inquiétude grandissante à la bourse de Paris et dans les esprits des patrons français, Pierre Laval a déclaré vouloir poursuivre sa ligne déflationniste. Celui-ci a affirmé qu’une diminution des prix est le seul moyen de restaurer l’équilibre sur le marché des biens et sur celui du travail. En effet si la demande est faible c’est uniquement parce que le prix (des actifs et des biens) a trop fortement augmenté suite aux excès des années 1920. Pour garantir un retour au plein-emploi le gouvernement mise donc sur une baisse organisé des salaires et une réduction des dépenses publiques. Dans le même temps il ne faut pas oublier que la France se doit de défendre la parité or de sa monnaie. Pour cela le gouverneur de la Banque Centrale sera surement obligé de  rehausser encore son taux directeur ce qui risque d’aggraver d’autant plus la situation économique du pays.

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Aristide Birand, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

Pierre Laval acceptera volontiers la rencontre proposé par son homologue belge afin de discuter de possibles accords commerciaux entre nos deux nations.

Concernant l’appel d’offre vénézuélien, la France a présenté son dernier modèle d’automitrailleuse Berliet. Celle dispose en tout de 10 versions chacune adaptées à des missions différentes. Cette large gamme s’étend de la simple automitrailleuse de reconnaissance au transport de troupe en passant par des véhicules équipés de canon de 37 mm. De plus Berliet dispose largement des moyens financiers pour installer une filiale au Venezuela. Conformément à l’appel d’offre 25 véhicules seraient fabriqué en France contre 50 localement. Berliet étant aussi un constructeur d’automobile civile une partie de l’usine vénézuélienne serait dédié à cette production. Une licence sera donc cédée à l’entreprise locale pour la production. Nous espérons que cette offre satisfera le gouvernement vénézuélien.

:mac: Top secret:
Spoiler:
La violence des combats en Turquie a poussé le gouvernement à déloqué une nouvelle aide matérielle et financière en direction des républicains turques. Ainsi dans les prochains mois les équipements suivant seront livré à Istanbul (en respectant la même procédure que la dernière fois) :
. 5 000 fusils Berthier modèle 1902/1907 et 5000 fusils Lebel supplémentaires
. 20 000 grenades à mains F1 datant de la Grande Guerre.
. 50 canons de 75mm
. 50 Automitrailleuses White
En plus de cela une aide financière de 250 000 francs sera accordé au gouvernement républicain.
:mac:
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Jeu 27 Avr 2017 - 7:32

République Française:


Instabilité Parlementaire:

Spoiler:

André Tardieu nouveau Président du Conseil Français.

Malgré son apparente solidité, le gouvernement Laval n’aura pas tenu face à l’arrivée de la crise. Aussitôt renversé, de nouvelles négociations s’entamèrent entre les différents partis participant au gouvernement depuis des années. Après 5 jours de discussion et face aux rapports de force définitivement en faveur de la droite, Paul Doumer décida de renommer Pierre Laval Président du Conseil avec pour mission de former un nouveau gouvernement. Ainsi le 14 janvier M. Laval présenta devant l’Assemblée la liste de ces ministres et secrétaire. Il est à noter que la composition de l’exécutif a fortement basculé à droite. Avec le soutien des partis de centre droit comme l’alliance démocratique, les radicaux indépendants ou le front républicain le nouveau gouvernement fut validé sans problème par l’assemblée.
Dans son discours d’investiture Pierre Laval en profita pour annoncer la mise en place d’un plan de réduction des dépenses publiques afin de retourner le plus rapidement possible à l’équilibre budgétaire et stopper la hausse de la dette. Le Président du Conseil a aussi réaffirmé son attachement à la valeur or du Franc qui est pour lui une des marques suprêmes de la puissance internationale française. Par la même occasion il a appelé les français à lui faire confiance et à réaliser les efforts nécessaires à la reprise économique. Malheureusement pour lui, aucune de ces déclarations n’allait pouvoir être mise en application.

En effet à peine 23 jours après son entrée en fonction le troisième gouvernement Laval fut renversé par le sénat. Ce renversement accentue la crise parlementaire que traverse actuellement la France. Une partie des français commencent en effet à en avoir marre de voir défilé sous leurs yeux des gouvernements aux durées de vie éphémère. Cependant dans l’attente d’une stabilisation de la vie politique, Paul Doumer pris la décision de nommer André Tardieu de l’alliance démocratique au poste de Président du Conseil. Le 20 février André Tardieu présenta donc l’ensemble de son gouvernement devant les députés. Fait intéressant les radicaux sont complétement exclue du pouvoir exécutifs puisqu’il ne possède aucun ministère. Encore une fois la nouvelle répartition des postes démontre d’un glissement certain vers la droite libérale et conservatrice. Le jour même, le gouvernement d’André Tardieu fut donc validé par la majorité des représentants du peuple.

Fondamentalement l’orientation politique du gouvernement n’a pas tellement changé et cette agitation est seulement issue des différentes tensions entre le centre-gauche et la droite. La politique économique, sociale et internationale reste sensiblement la même.

Ligne Maginot et production militaire:

Spoiler:

Main d'oeuvre militaire travaillant sur les chantiers de la Ligne Maginot.

Malgré la crise économique le gouvernement n’a pas souhaité sacrifié le budget militaire. Ainsi les travaux de la ligne Maginot entre dans leur seconde phase. Fait notable le député Albert Lebrun (Meurthe-et-Moselle) a réussi à obtenir une rallonge budgétaire de 400 millions de Francs ainsi qu’une autorisation pour débuter les travaux dans le secteur de Crusnes des 1932 (contre 1934 dans les plans initiaux). En tous les chantiers suivants sont lancés :
. ligne de casemates de la forêt de Raismes dans le secteur fortifié de l'Escaut
. ligne de casemates de la forêt de Mormal dans le secteur fortifié de Maubeuge
. le secteur fortifié de la Crusnes
. la partie méridionale du secteur fortifié de Boulay
. le secteur fortifié de Faulquemont
. la partie orientale du secteur fortifié de Haguenau
. la ligne des villages des secteurs fortifiés du Bas-Rhin, de Colmar et de Mulhouse
Parallèlement à cela l’Etat-Major a aussi validé la construction en série des mitrailleuses de 7.5mm Reibel qui équiperont les casemates de ligne Maginot. Elles seront installé de manière jumelé ce qui permettra un feu constant pendant de longue durée sans problème de surchauffe. Ces mitrailleuses désignées officiellement sous le nom de MAC31 équiperont aussi les chars français.

En ce qui concerne l’Armée de terre, les premières automitrailleuses de reconnaissance Laffly 50 AM sont entrées en service. Celles-ci seront équipées d’un canon de 37mm (64 obus) ou d’une mitrailleuse de 8mm (2880 coups). En tout 100 exemplaires seront livrés au cours de l’année 1932. La production de mortier de 81mm testé en Turquie a aussi commencé. D’ici à 1935 tous les régiments d’infanterie disposeront d’une certaine dotation de mortier. Ce mortier de 81mm sera aussi produit en version forteresse afin d’équipement les ouvrages de la ligne Maginot.

Pour l’Armée de l’air 1932 est l’année de mise en service du chasseur D.501 fabriqué par la firme Dewoitine. C’est d’ailleurs le premier chasseur monoplan à aile basse à rejoindre l’Armée française. Pour l’instant 180 exemplaire seront produit jusqu’en juin 1933.

Enfin la Marine n’est pas en reste avec l’inauguration du croiseur lourd Dupleix, de 6 contre torpilleurs et 17 sous-marins (dont un mouilleur de mine)
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Ven 28 Avr 2017 - 15:33

République Française:


Attentat et élection législative :

Spoiler:

Albert Lebrun, 15ème Président de la République française.

Le 6 mai 1932, Paul Doumer, le 14ème Président de la République française a été victime d’une odieuse attaque à l’arme à feu. Alors qu’il se rendait à une exposition consacrée aux écrivains de la Grande Guerre à l’hôtel Salomon, un déséquilibré russe a ouvert le feu sur celui-ci. Atteint de deux balles au niveau du crâne et à l’aisselle le Président s’est effondré au sol devant une assistance médusé par la scène. Immédiatement les agents de la sureté se sont précipités sur Paul Gorgulov pour l’arrêter. Lynché par la foule l’assassin est finalement évacué par les forces de l’ordre. Dans le même M. Doumer est immédiatement transporté à l’hôpital Beaujon situé non loin du lieu de l’agression. Arrivé à l’hôpital le Président reprend conscience mais il a déjà perdu plus de deux litres de sang. Malheureusement Paul Doumer est victime d’une hémorragie sévère dû à la section d’une artère. Vers deux heures du matin celui-ci tombe définitivement dans le coma avant de décéder trois heures plus tard. Très populaire parmi la population, la mort du Président à provoquer une immense vague de deuil dans le pays. Pour l’instant on ne sait peu de chose de son assaillant mise à part ses origines russes et sa sympathie pour le fascisme. Il aurait revendiqué cette attaque comme une revanche face au manque de soutien de la France durant la guerre civile russe. Cependant d’après les médecins il s’agirait plutôt d’un déséquilibré notoire qui aimait se faire passer pour médecin. En tout cas la date de son procès a été fixée au 25 juillet 1932.

Parallèlement à ça se tenait les élections législatives partout en France les 1er et 7 mai. Après une campagne virulente c’est finalement le « Cartel des Gauches » qui arrivent en tête des scrutins avec 45.89% des voix suivit de la droite parlementaire avec 45.74% des suffrages. Enfin le PCF de Maurice Thorez a recueilli 8.32% des voix. Pour rappel le Cartel des Gauches regroupe la SFIO, les radicaux, les républicains-socialistes et des candidats « divers gauche ». Face à cette alliance la droite parlementaire pouvait compter sur le soutient de l’alliance démocratique, la fédération républicaine, les radicaux indépendants, le parti démocrate populaire ainsi que sur les conservateurs. Dans la foulée la Chambre des députés s’est réuni à Versailles pour élire un nouveau Président de La République. La nouvelle assemblée dominée par le Cartel des Gauches n’étant pas encore en fonction c’est donc l’ancienne (majoritairement à droite qui a voté). Ainsi Albert Lebrun (actuel Président du Sénat) a été élu avec une large majorité (81.47% des voix) face au socialiste Paul Faure.

Le 3 juin 1932, Albert Lebrun a donc appelé Edouard Herriot du parti radical à former un nouveau gouvernement. Ce gouvernement repose principalement sur les radicaux, les républicains socialistes, et les radicaux indépendants. Les socialistes de la SFIO ont en effet refusé de participer au gouvernement suite à des désaccords concernant les politiques déflationnistes voulu par les radicaux. Malgré cette absence le Conseil d’Edouard Herriot est quand même validé par l’Assemblée grâce à une fragile alliance avec le centre droit.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Sam 29 Avr 2017 - 11:02

République Française:


Crise et endettement:

Spoiler:

Edouard Herriot et Louis Germain Martin à la sortie du conseil des ministres.

Depuis janvier 1932 la situation financière de l’Etat c’est considérablement dégradée. L’endettement total des administrations publiques atteint 135% du PIB tandis que 25% des dépenses de l’Etat son absorbé par la charge de la dette. Pour mettre fin à cette situation, Louis Germain Martin le nouveau ministre des finances a présenté un plan de réduction du déficit à ces collègues. Celui-ci vise donc à retrouver le plus rapidement possible un excédent budgétaire conséquent afin de garantir la survie de l’Etat français. Pour ce faire le ministre a préconisé la mise en place d’une violente politique déflationniste qui devrait non seulement permettre de réduire à néant le déficit mais aussi de rééquilibrer les marchés plombés par la hausse des prix des années 1920.

Dans ce plan l’Etat prévoit une diminution rapide de 8% des dépenses. Pour atteindre cette objectif le gouvernement a prévu de réduire les pensions des anciens combattants, les allocations familiales mise en place en 1930), ainsi que les allocations retraites. Le budget de l’éducation mais aussi celui-ci de l’armée sera aussi sensiblement réduit. Dans le même temps le gouvernement espère de meilleures rentrées fiscales en augmentant la taxe sur les transactions boursières à 10% du montant. Des mesures protectionnistes vont aussi être mise en place afin de protéger les secteurs en difficultés. Dans le secteur agricole la baisse de 25% des prix est notamment du  à la hausse de la concurrence étrangère qui a induit d’important surplus de production. Pour régler cela les barrières douanières seront augmentées de 15%. La sidérurgie qui est elle aussi fortement touché par la crise verra ses protections augmentées de 10% et idem pour l’automobile. Enfin le gouvernement a aussi souhaité protéger la production de matière première nationale ou d’outre-mer en augmentant les droits de douane sur le coton, le charbon, les produits exotiques, le bois, le riz, le caoutchouc, le café et le thé. Ces mesures serviront donc à la fois à augmenter les recettes de l’Etat mais aussi à protéger les producteurs français.

Sans surprise ce plan d’austérité a été validé par la droite parlementaire et par la majorité gouvernementale. Seul les socialistes de la SFIO et les communistes ont voté contre ou se sont abstenue.

Attentat et procès:

Spoiler:

Image de la statue de Jean Boucher avant sa destruction par des indépendantistes bretons.

Le mois de juillet fut marqué deux procès importants. Le premier est celui-ci d’Albert Oustric mis en cause suite à la faillite frauduleuse de son empire et à des problèmes de corruption. L’affaire avait entraîné la chute du gouvernement Tardieu ainsi que le déchaînement de la droite antiparlementaire. Finalement dans les premiers jours du procès, Raoul Péret, Gaston Vidal, René Besnard et Albert Fabre sont acquitté. Cette décision a provoqué à la colère de nombreux citoyens augmentant encore un peu plus l’antiparlementarisme ambiant. Plusieurs manifestations organisées par Action française (un groupe royaliste) ont d’ailleurs eu lieu autour du tribunal pour protester contre l’acquittement de politiciens corrompu. Les « Camelots du Roi » ont même tenté d’investir le tribunal sans succès. L’intervention des gendarmes ayant permis de les disperser. Finalement après plusieurs jours de procès Albert Oustric a été condamné à 18 mois de prison et 3000 Franc d’amende.  

Parallèlement à l’Affaire Oustric se tenait le procès de Paul Gorgulov, l’assassin du président français Paul Doumer. Le 25 juillet 1932 s’ouvre ainsi le procès de Gorgulov. L’accusé tente bien de plaidé la démence mais les jurés rejettent cette hypothèse et le condamne à mort dès lendemain. Le 20 août 1932 la Cour de Cassation rejette le pourvoi. Ainsi le 14 septembre, Paul Gorgulov est guillotiné à la Prison de la Santé à Paris.

Enfin c’est au tour de la Bretagne d’être marqué par un terrible attentat. Dans la nuit du 7 aout 1932 une bombe placée devant l’hôtel de ville de Rennes détruit la statue de Jean Boucher symbolisant l’union de la Bretagne à la France. Jugée dégradante par le mouvement indépendantiste breton cette statue était depuis longtemps la cible du mouvement « Gwenn ha Du ». Le même jour le Président du Conseil, M. Edouard Herriot c’était rendu à Vannes pour les célébrations du 400ème anniversaire de l’union franco-bretonne. Aussitôt après l’attaque l’enquête se dirige en direction du journal « Breiz Atao » ou plusieurs perquisitions sont effectuées sans succès. Le 11 août la police détient quand même 6 suspects arrêtés pour leur lien avec les mouvements indépendantistes. Finalement l’enquête donne lieu à de nombreuses arrestations mais aucune poursuite judiciaire n’est entamée. L’attentat est condamné par plusieurs hommes politiques dont le maire de la ville. Le journal Ouest-Eclair réprouve aussi cet acte qualifié de vandalisme. Seul l’Humanité salue la destruction de la statue au nom du droit des peuples à disposer d’eux même. Enfin l’attentat est salué par l’ensemble du mouvement indépendantiste breton.

Affaires internationales:

Spoiler:

Édouard Herriot Président du Conseil et Ministre des Affaires Etrangères de la France.

:mac: Communiqué à la Pologne:
La République Française ne s’immiscera pas dans la politique intérieure intérieur allemande tant que la situation ne représente pas un danger vital pour la France. Nous sommes cependant très attentif à l'évolution de la politique intérieur allemande et craignons aussi une victoire des bolcheviques. Malgré cela nous pensons que les partis politiques plus modérés réussiront à sauver la république de Weimar des périls qui la guette. :mac:
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Sam 29 Avr 2017 - 19:45

République Française:


Affaires internationales:

Spoiler:

Édouard Herriot Président du Conseil et Ministre des Affaires Etrangères de la France.

Communiqué à l'Egypte:
La France est totalement favorable à la signature d'un accord franco-égyptien concernant la livraison de tracteur. Nous vous proposons d'ailleurs les excellents modèles proposés par la firme Renault qui a une solide réputation dans le milieu. Pour ce qui est du matériel militaire nous n'y sommes pas non plus opposé. Il faudrait simplement spécifier le type de matériel que l'Egypte souhaite acquérir. La France tient quand même à précisé que ce matériel ne devra pas être utilisé contre nos alliés sous peine de sévères représailles. Au delà des détails techiques, la République française est bien sur enchanté d'ouvrir un partenariat solide avec le Royaume d'Egypte.
Cordialement, Edouard Herriot.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 30 Avr 2017 - 18:54

République Française:


Instabilité Parlementaire:

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, nouveau Président du Conseil et Ministre des Affaires Etrangères de la France.
Une fois plus le gouvernement n’aura pas tenu plus de quelques mois. L’aggravement de la situation financière de l’Etat combiné aux désaccords entre les socialistes et les radicaux auront eu raison du conseil d’Edouard Herriot. Le 14 décembre 1932 celui-ci est officiellement renversé et remplacé par le républicain-socialiste Joseph Paul-Boncour. Le nouveau gouvernement est devenu basé sur une alliance entre le centre-gauche et le centre-droite suite au refus des socialistes de le soutenir. Les divergences portent toujours sur les remèdes à apporter à la situation de crise de la France. En effet depuis plusieurs mois maintenant la SFIO fait campagne pour une dévaluation du Franc ainsi qu’une augmentation des dépenses publiques. Bien sur les radicaux n’ont que faire de ces suggestions totalement irréalistes et sans aucun fondement intellectuel. Pour Paul-Boncour comme pour la droite la solution ne peut que résider dans la baisse des prix et dans la réduction des dépenses publiques. Devant l’Assemblée celui-ci a de nouveau promis la mise en place d’un plan de rigueur visant à endiguer le déficit. Il s’agirait du deuxième plan de ce type mis en place en France pour l’instant. En attendant les principaux ministères sont occupés par les principaux hommes politiques français de l’époque. Ainsi monsieur Daladier (radical) occupe le ministère de la guerre et Camille Chautemps (radical) l’intérieur tandis que Joseph Paul-Boncour cumule le poste de Président du Conseil et de ministre des affaires étrangères.

Dans la vie politique quotidienne cette instabilité parlementaire profite surtout aux ligues d’extrême droite qui connaissent une popularité croissante. Ces organisations souvent proches des idées fascistes sont marquées par une haine immense à l’égard de la République, des socialistes et des juifs. Les plus connus et populaire sont bien sur les « Camelots du Roi » (branche armée de l’action française), les « Jeunesses Patriotes » (70 000 membres environ), la « Fédération Nationale Catholique » (110 000 membres), les « Comités de Défense Paysanne » (ou chemises vertes) et les « Croix de feu » (association d’ancien combattant dont la position est beaucoup mesurée). Le développement de ces mouvements entraine de nombreux conflits dans les rues des grandes villes mais aussi en province. Les incidents entre militants d’extrême droite et communistes se sont multipliés ces derniers mois provoquant quelques victimes légères. Enfin les agressions antisémites et les attaques contre les immigrés polonais ou italiens ont aussi fortement augmenté. Tout ceci forme donc un climat politique de plus en plus tendu et le gouvernement craint fortement que la France connaisse un scénario semblable à l’Allemagne.

Spoiler:

Affiche posée par un parti fasciste français.

avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 2 Mai 2017 - 11:51

République Française:


Economie et changement de gouvernement

Spoiler:

Edouard Daladier le nouveau Président du Conseil et Ministre de la Guerre français.

En ce début d’année 1933 l’économie française semble avoir touché le fond. La déflation frôle les 10% ce qui paralyse complètement les circuits de l’économie. En effet la hausse régulière des taux d’intérêt pour maintenir l’étalon or a provoqué une forte hausse du coût du crédit. Cette hausse à étouffer les entreprises françaises qui été déjà bien endetté ou qui souhaitait investir. Ainsi le nombre d’entreprise en faillite a fortement augmenté du fait de leur incapacité à emprunter. Le chômage a suivi à la hausse les fermetures d’usines. Les faillites en masse d’entreprise ont amplifié la crainte des banques envers la solvabilité des agents ce qui accru la contraction du crédit. Dans le poids de la dette augmente à cause de la situation déflationniste. De plus la récession a fortement diminué les recettes publiques obligeant le gouvernement à réduire ses dépenses ce qui s’avère aussi nocif pour l’économie. Ainsi en 1933 la France est prise dans le cercle vicieux de la déflation sans qu’aucun parti politique hormis le PCF et la SFIO n’aient de véritable solution à proposer.

C’est dans ce contexte économique difficile que le gouvernement de Joseph Paul-Boncour a souhaité mettre en place un plan de rigueur. Celui-ci prévoyait notamment une baisse des dépenses dans le domaine militaire mais aussi une augmentation de la fiscalité à travers l’impôt sur le revenu et les droits de timbre. Malheureusement pour lui, l’opposition des socialisto-communistes  et des désaccords avec la droite concernant les secteurs victimes d’une baisse des dépenses auront sérieusement isolé son gouvernement. A la suite de cette proposition de loi l’Assemblée retire sa confiance au gouvernement qui est ainsi renversé. Finalement le 31 janviers 1933, Edouard Daladier est nommé Président du Conseil par Albert Lebrun. Son gouvernement repose sur l’alliance entre les radicaux et le centre droit. On y retrouve l’ensemble des partis habituels (Alliance Démocratique, Républicain-socialistes, Radicaux indépendants,….). Encore une fois les socialistes de la SFIO sont exclus du gouvernement. Pour ce qui est des détails techniques, M. Daladier occupe à la fois le poste de Président du Conseil et celui de Ministre de la Guerre, Joseph Paul-Boncour celui des Affaires Etrangères et Camille Chautemps reste à l’Intérieur.

Encore plus étonnement le gouvernement Daladier a décidé de récupérer le plan de rigueur de Joseph Paul-Boncour et de le représenter à l’Assemblée le 28 février 1933. Pour le faire valider par le centre-droit, George Bonnet (Ministre des Finances) a limité la baisse des dépenses dans le domaine militaire. A la place il a inclue une baisse de 5% du traitement des fonctionnaires. Grace à cette subtile manœuvre le plan fut finalement adopté sans problème à l’Assemblée.

Affaires Militaires:

Spoiler:

AMR 33 en service dans la Cavalerie française.

En ce qui concerne l’Armée, la cavalerie a définitivement adopté un nouveau modèle de char. L’AMR 33 entrera donc en service d’ici à la fin de l’année. Il s’agit d’un blindé léger doté d’une vitesse remarquable pour l’époque. En effet il peut atteindre sans problème les 45 km en tout terrain et les 60 sur route. Au niveau de l’armement l’AMR 33 est équipé de deux mitrailleuses MAC 31 de 7.5mm dont une est en position anti-aérienne. Ce blindé est protégé par un blindage de 13mm sur la tourelle et la caisse latérale tandis que l’avant dispose d’un blindage de 9mm.
Stratégiquement l’AMR 33 est destiné à former une grande masse de char léger précédant les chars moyens dans la bataille. Pour l’instant, la cavalerie a commandé 150 exemplaires à la firme Renault.

L’infanterie a quant à elle inauguré la nouvelle automitrailleuse Panhard 165. L’engin est armé d’un canon de 47mm ainsi que d’une mitrailleuse MAC 31 de 7.5mm. L’automitrailleuse Panhard peut atteindre les 72 km/h et dispose d’une autonomie de 300 km ce qui en fait un excellent véhicule de découverte. L’Armée a prévu d’en produire 100 exemplaires avant février 1934. Afin de lutter contre le sous-équipement dans les divisions de réserve, l'Etat Major a aussi pris la décision de produire 200 canons de 155mm supplémentaire.

L’Armée de l’air a aussi lancé quelques productions même si les récentes coupes budgétaires ont grandement limité ses possibilités. Ainsi pour l’année 1933 seront produits les appareils suivant :
. 30 D.27
. 100 NID.622
. 10 D.501

Enfin la marine a inaugurée les navires suivants :
. 4 Contre-torpilleurs
. 5 Sous-marins
. 1 Sous-marins mouilleur de mine.

Affaires Etrangères :

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

Communiqué à l’Egypte:
La France valide l’ensemble de votre commande civile et militaire. Cependant nous ne pourrons vous vendre 8 torpilleurs de classe Orage puisque ceux-ci sont actuellement en service dans la marine française et nous ne disposons pas des moyens nécessaires pour les remplacer. A la place nous vous proposons 4 torpilleurs de classe Bisson, 2 classes Aventurier et 2 classes Enseigne Roux. Au niveau du prix, la France fera bien sur un geste envers son nouveau partenaire égyptien.
Cordialement, Joseph Paul-Boncour.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mer 3 Mai 2017 - 10:44

République Française:


Loterie Nationale, Air France et Fascisme:

En ce mois de juillet 1932, le gouvernement Dalaldier a souhaité par l’intermédiaire de la loi de finance créer la loterie nationale. Cet organisme aura pour objectif de venir en aide aux invalides de guerres, aux anciens combattants et aux victimes des calamités agricoles. Son financement proviendra bien sur des tickets vendu et en aucun cas de l’Etat. Les gains issues de cette loterie seront aussi gérés en dehors du budget national et ne serviront donc qu’aux fonctions cité ci-dessus. Le premier tirage aura lieu en novembre et e gagnant remportera la somme de 500 000 francs. Il s’agit donc d’une démarche généreuse envers tous ceux qui ont servi leur pays que ce soit pendant la Grande Guerre ou les conflits coloniaux.

Dans le domaine du transport aérien le parlement français a aussi voté une loi prévoyant la fusion des quatre compagnies aériennes existantes (Air Orient, Air Union, la CIDNA et les lignes Farman). Ces quatre entreprises formeront la SCELA ou Société Centrale Pour l’Exploitation des Lignes Aériennes. Dans le moi qui suivit la SCELA rachetât l’Aéropostale qui était en dépôt de bilan depuis 1931. Le 30 août la SCELA prend officiellement le nom d’Air France. Il s’agit d’une société d’économie mixte au capital de 120 millions de francs dans laquelle l’Etat détient 25% des actions. A sa fondation l’entreprise dispose de 259 appareils et transporte environ 55 000 passagers par an.

En politique maintenant, M. Marcel Bucard a fondé « le Parti franciste » un mouvement d’inspiration fasciste. Son fondateur est un ancien séminariste connu pour son courage lors de la Grande Guerre. Il entre en politique à partir de 1924 en se présentant sous l’égide du bloc national. Marcel Bucard est d’ailleurs colistier d’André Tardieu futur chef du gouvernement. Battu aux élections législatives, il décide alors de militer pour les Fédérations Nationale Catholiques. En 1925 Marcel Bucard adhère au Faisceau (le premier mouvement ouvertement fasciste de France). En l’espace d’un an il gravit les échelons et devient responsable de la propagande et de la partie combattante du journal « L’Ami du Peuple ». En attendant le mouvement qu’il a fondé a réuni plusieurs milliers de sympathisant parmi l’extrême droite française. Il s’attache d’ailleurs à leur fonctionner comme le parti de Mussolini en son temps. En tout cas, le Ministère de l’Intérieur dirigé par Camille Chautemps a placé sous étroite ce mouvement fondamentalement antirépublicain.

Affaires Etrangères :

Spoiler:

Joseph Paul-Boncour, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

Communiqué à l'Egypte:
La montant total de la commande s’élèvera à 20.2 millions de franc. Chaque torpilleurs étant vendu pour 2.5 millions de franc tandis que le reste de la commande coûtera 200 000 franc. Pour consolider les relations franco-égyptienne la France propose un rabais de 3% sur le montant total de la commande. Au final l'Egypte devra donc payer 19.59 millions de franc afin d’acquérir le matériel militaire commandé.
Cordialement, Joseph Paul-Boncour.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Ven 5 Mai 2017 - 21:52

République Française:


Politique Intérieure

Spoiler:

Albert Sarraut, éphémère président du conseil français du 26 octobre au 23 novembre 1933.

L’instabilité parlementaire se poursuit encore et encore sans que rien ne parviennent à endiguer le phénomène. Cette après-midi les socialistes ont refusé de voter en faveur d’une nouvelle réduction du traitement des fonctionnaires provoquant ainsi la chute du gouvernement Daladier. Le 26 octobre Albert Sarraut (raidcal) devient donc le nouveau chef du gouvernement. La formule est toujours la même : les radicaux s’allient une fois de plus avec le centre droit afin d’obtenir une fragile majorité. Cependant le gouvernement d’Albert Sarraut ne tiendra pas plus d’un mois. En effet le 23 novembre 1933 des désaccords multiples avec la droite provoque sa chute. Trois jours plus tard Albert Lebrun nomme Camille Chautemps président du conseil afin de tenter de reformer un gouvernement. Celui-ci parvient à trouver un nouvel accord avec le centre droit afin de faire approuver son conseil. Ainsi M. Daladier conserve le ministère de la Guerre, Joseph Paul-Boncour les Affaires Etrangères tandis que Camille Chautemps cumule la présidence du conseil avec le ministère de l’Intérieur.

Dans la foulé le deuxième gouvernement de Camille Chautemps parvient à faire valider définitivement le plan de rigueur voter au début de l’année 1933. Il prévoit entre autre une baisse de 300 millions de franc des subventions aux collectivités locales, la création d’une taxe de 275 millions de franc sur le traitement des fonctionnaires, le rattachement des recettes de la loterie nationale au budget de l’Etat ainsi que le renforcement du contrôle sur les plus-values boursières.  Ce plan devra permettre à la France de contenir au maximum son endettement qui atteint déjà 150% du PIB et de réduire son déficit (2% du PIB actuellement).

Malheureusement pour le gouvernement de Chautemps, un nouveau scandale politico-financier allait éclater. En effet  le 25 décembre 1933 le sous-préfet Antelme donne l’ordre d’arrêter le directeur du Crédit Municipal de Bayonne pour mise en circulation de faux bons au porteur pour un montant de 25 millions de franc. Rapidement les enquêteurs remontent jusqu’à Serge Alexandre-Stavisky le fondateur même du Crédit Municipal. Cependant au moment où la police se rend à son domicile, le suspect est en fuite. Pendant ce temps les inspecteurs découvrent aussi des liens troubles entre l’escroc Stavisky et plusieurs hommes politiques notamment le député Gaston  Bonnaure (radical-socialiste), le ministre des Colonies Albert Dalimier (radical) ou encore le procureur général Pressard. Le nombre de mise en garde à vue c’est donc multiplier ces derniers jours tandis que la presse commence à se mêler de l’affaire. Pour l’instant le principal intéresser, Alexandre Stavisky est toujours introuvable…..
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 7 Mai 2017 - 11:49

République Française:


Affaire Stavisky et crise politique:

Spoiler:

Émeute du 6 février 1934.

L’année 1934 commence tambour battant pour le gouvernement impliqué de près ou de loin dans l’affaire de l’escroc Stavisky. Alors qu’une dizaine d’homme politique dont le ministre des colonies ont déjà été arrêté le moi derniers, la police vient de retrouver le corps d’Alexandre Stavisky dans son chalet de Chamonix. Selon la version officielle de l’enquête celui-ci se serait suicidé de deux balles dans la tête. Extrêmement médiatisé, ce suicide prête au doute devant la difficulté à se tirer deux balles dans la tête. Les journaux se moque allègrement de la conclusion de l’enquête et notamment le « Canard Enchainé »  qui titre le 9 janvier : « Stavisky s’est suicidé d’une balle tirée à 3 mètres. Voilà ce que c’est d’avoir le bras long ». Le jour même, le ministre des colonies du gouvernement Chautemps doit présenter sa démission sous la pression de la plèbe. L’affaire ne s’arrête pas là.

En effet le 10 janvier, Léon Daudet, un homme politique nationaliste, accuse le président du Conseil d’avoir ordonner l’assassinat de Stavisky pour couvrir son beau-frère mis en cause dans l’affaire. Dans le même temps les manifestations menées par les ligues d’extrême droite se multiplie dans tout le pays. Fortement antiparlementaire, les ligues réclament le départ des politiciens corrompus voir le renversement de la République. Ces manifestations sont ponctuées d’heurs important avec les forces de polices ou les militants communistes. Dans la semaine qui suit l’annonce du suicide de Stavisky on dénombre ainsi une cinquantaine de blessé. Pour ne rien arranger, le PCF de Maurice Thorez décide le 24 janvier 1934 d’adopter définitivement la tactique de « classe contre classe » promu par la troisième internationale. Cela se traduit par des attaques virulentes contre les sociaux-démocrates en général au moment où les ligues font déjà peser une menace considérable sur la République.

L’augmentation progressive des pressions sur le gouvernement entraine finalement sa chute le 27 janvier. Dans la foulé Albert Lebrun nomme Daladier président du conseil. Celui-ci décide de former un gouvernement à prédominance radical et s’engage par la même occasion à éclaircir au mieux l’affaire Stavisky. Malheureusement cela ne suffit pas à calmer la colère des ligues qui battent toujours le pavé contre la troisième république. Afin de s’assurer de la loyauté des forces de l’ordre, le nouveau ministre de l’intérieur M. Eugène Frot décide de limoger le préfet de police de Paris jugé pro-monarchiste. Pendant ce temps les manifestations n’est finissent pas fragiliser le gouvernement. Le 4 février le ministre de la guerre et celui des finances démissionnent et son respectivement remplacé par Joseph Paul-Boncour ainsi que Paul Marchandeau.

Le 6 février 1934 a lieu une des plus importantes manifestations antiparlementaires de ces derniers mois. Cette manifestation est organisée en raison de la mutation de Jean Chiappe (le préfet de police de Paris) qui est interprété comme le début d’une prise de pouvoir de l’extrême gauche par les ligues. Le jour même plusieurs manifestations éclatent donc partout dans Paris. Celles-ci sont menées par les principales ligues d’extrême droite comme l’Action Française, les Jeunesses Patriotes, Solidarité Française, les Francistes, les Croix de Feu, la Fédération des Contribuables mais aussi par l’Union Nationale des Anciens Combattants. Les 50 000 manifestants se regroupent donc place de la concorde aux cris d’ «A bas les voleurs ! », « Tous pourrit ! », « A bas la gueuse »,…. Dans l’ombre de la manifestation un gouvernement provisoire potentiel est mis en place. Les camelots du Roi ainsi que les Jeunesses Patriotes veulent prendre d’assaut le palais Bourbon afin d’y installer ce nouveau gouvernement. Malheureusement pour eux leur tentative de coup de force échoue car le Colonel de la Rocque refuse de faire marcher ses Croix de feu sur l’Assemblée. A la suite de la dispersion des Croix de feu, le reste des ligues d’extrême droite gagne les invalides. C’est à ce niveau que les premiers heurs avec la police éclatent. Des milliers de militant tentent de prendre par la force le pont Solferino afin d’entrer dans le palais Bourbon. Armée de boulet de charbon, de débris de fonte, de bâton, de bille d’acier voir de revolver les manifestants harcèle les gardes mobiles pour forcer le passage. A plusieurs reprises, les gendarmes essuient des tirs et sont obligé de répliquer sur la foule. Les affrontements se poursuivent toute la nuit mais les forces tiennent bon. Ainsi au matin du 7 février 1934 la République a tenu bon. Le réveil est quand même amer pour les parisiens qui découvrent des autobus et des voitures incendiés dans les rues. En une nuit d’émeute, 14 personnes ont trouvé la mort et 657 ont été blessés. Parmi les forces de l’ordre ont dénombre un mort et pas moins de 1664 blessés dont des sapeurs-pompiers.

Spoiler:

Réaction du journal "Le Populaire" aux émeutes du 6 février 1934.

La violence de l’émeute pousse le gouvernement Daladier à la démission. Le 9 février, Gaston Doumergue est chargé par Albert Lebrun de former un gouvernement d’union nationale. Le même jour (9 février) les communistes organisent une contre-manifestation dont la répression fait neuf nouvelles victimes. Dans les rues la situation est extrêmement tendue notamment entre militants des ligues et d’extrême gauche. Le 12 févriers la situation n‘est toujours pas rentré dans l’ordre. En effet à l’appel des syndicats, plusieurs grèves et manifestations antifascistes éclatent partout en France. Il s’agit pour l’ensemble des partis de gauche de défendre la République contre les attaques des ligues. Pour tenter de calmer une foi pour toute, les esprits une commission d’enquête sur l’affaire Stavisky  est créée. Malheureusement un nouveau rebondissement intervient : le 20 février le Conseiller Albert Prince est retrouvé décapité le long d’une voie ferré près de Dijon. Celui-ci était alors le patron de la section financière du parquet de Paris et enquêtait activement sur l’affaire Stavisky. Ce meurtre ou suicide selon les versions alimente de nouveau la presse sans pour autant réussir à mobiliser les foules. Il semblerait que la situation soit progressivement rentrée dans l’ordre….

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Louis Barthou, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

:mac:Communiqué à la Pologne:
La France valide la commande polonaise. :mac:


Dernière édition par galx le Lun 8 Mai 2017 - 17:55, édité 1 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Dim 7 Mai 2017 - 15:57

République Française:


Affaires Militaires:

Spoiler:

Version définitive de l'AMR SOMUA 34

Alors que les années passent, les travaux le long de la ligne Maginot se poursuive inlassablement. En ce début d’année 1934, les anciens fronts sont officiellement terminés mais l’Etat-Major a décidé de ne pas s’arrêter là. En effet le 29 février, un nouveau programme de financement d’un montant de 1.275 milliards de franc a été voté par les députés à une écrasante majorité. Ce plan vise à poursuivre les travaux sur deux avec pour objectif la fortification des secteurs suivants :
. le secteur de l’Escaut
. le secteur de Maubeuge  
. la tête de pont de Montmédy
. la partie occidentale du secteur de Rohrbach
. une partie du secteur de la Sarre
Par ailleurs les premiers canons antichars seront installés dans les ouvrages prévus à cet effet. Les plus gros seront dotés du canon AC de 47mm mod 1934 tandis que les petits bunkers recevront des canons AC de 34mm. Dans le même temps l’ensemble des divisions d’active française seront dotés d’une compagnie antichar équipé du canon de 25mm AC mod 1934. En tout, 492 canons seront produit d’ici à la fin de l’année 1935 soit un total de 12 canon par compagnie. Les divisions françaises se verront aussi ajouter une batterie antichar doté de 8 canons de 47mm AC. Pour répondre à ces nouveaux besoins une commande de 328 canons a donc été passée aux ateliers Puteaux.

Une nouvelle automitrailleuse fera aussi son entrée dans l’Armée de terre française. Le projet de Gendron/SOMUA a en effet été validé par les généraux après deux années consécutives de développement. Il s’agit d’un véhicule armé d’un canon de 25mm et d’une mitrailleuse de 7.5mm qui sera chargé d’effectué des missions de reconnaissance au sein des divisions française. Devant les faibles capacités de production offerte par Gendron/SOMUA, seul 60 exemplaires de l’AMR SOMUA 34 ont été commandé par l’Etat-Major. Un autre véhicule à cheval entre le transport de troupe et l’automitrailleuse a été validé par Weygand. Il s’agit du Laffly S15 TOE armé d’une mitrailleuse de 7.5mm. L’engin dispose d’une bonne autonomie et de forte capacité tout terrain ce qui en fait l’automitrailleuse parfaite pour les troupes coloniales. En tout, 50 véhicules Laffly S15 ont été commandés pour l’instant.

Dans le domaine aérien, les pilotes français ont fait la connaissance du nouveau bombardier Bloch MB.200. Doté d’un équipage de 4 personnes ce bombardier peut transporter 1000 kg de bombe mais dispose aussi d’un armement interne composé de 3 mitrailleuses Darne. Son autonomie respectable lui permet de disposer d’un rayon d’action de 1000 km. Pour l’instant l’Etat-Major français a commandé 180 MB.200 qui seront livré entre 1934 et 1936.

Pour ce qui est de la marine, l’année 1934 voit l’incorporation des nouveaux navires suivants :
. le croiseur lourd L’Algérie
. le croiseur léger Emile Bertin
. 1 contre torpilleur
. le sous-marin de croisière Surcouf
. 5 sous-marins.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Lun 8 Mai 2017 - 17:56

République Française:


Antifascisme:

En réaction aux violentes manifestations antiparlementaires du mois dernier, plusieurs intellectuelles de gauche ont décidé de fondé le « Comité de vigilance des intellectuelles antifascistes ». Ce nouvel organisme a vue le jour sous l’égide de trois grandes figures : l’ethnologue Paul Rivet (socialiste), le philosophe Alain (radical) et le physicien Paul Langevin (proche du communisme). Dans la foulé, les fondateurs ont rédigés le manifeste « Aux travailleurs » qui a connu un grand succès partout en France. Ainsi en moins d’une semaine le CVIA comptait déjà 2300 adhésions. Des membres de la CGT se sont d’ailleurs joint au mouvement afin d’élargir la portée du comité. On peut notamment citer André Delmas ou Georges Lapierre. Si pour l’instant l’impact d’un tel organisme sur la vie politique est minime, la création du CVIA a au moins montré qu’une véritable entente entre les différents courants de la gauche était possible. Il s’agit aussi d’une critique direct envers le PCF et la stratégie de « classe contre classe » ou de « social-fascisme ». D’ailleurs à l’intérieur même du parti communiste de nombreuses voix commence à s’élever pour contester la ligne inspiré de l’internationale. Dans le cadre particulier de la France, celle-ci n’entraine effectivement qu’une montée progressive des mouvements fascistes.

Déficit budgétaire et austérité:

Tandis que les intellectuels de gauche fondaient le CVIA, le gouvernement d’union nationale de Doumergue avait des questions plus pragmatiques à régler. En effet depuis le début de l’année 1934 le déficit c’est encore accru tandis que l’Etat a de plus en plus de mal à trouver des moyens de financement. La dette risque d’atteindre les 200% du PIB d’ici à 1935 et il est temps de réagir. Face à cette menace Louis Germain-Martin le ministre des finances a décidé de passer un nouveau décret-loi afin de réduire les dépenses publiques. Celui-ci prévoit la réduction du montant des pensions à 50% du traitement d’activité, la suppression du cumul des rémunérations, la mise en place d’une retenue de 3% sur les pensions de guerre, la retraite du combattant et le salaire des fonctionnaires. Fortement critiqué par les socialistes, ce plan d’austérité a été défendu par le gouvernement avec les arguments habituels. En attendant cela fait déjà le quatrième ou cinquième plans depuis le début de la crise sans qu’aucun ne parviennent à endiguer la hausse du déficit. De plus la réduction des pensions de guerres risque d’accroitre fortement les tensions avec les ligues et notamment avec les Croix de feu. En attendant pour faire passer la pilule, le gouvernement a annoncé qu’il travaillait sur une réforme de la constitution qui donnerait au président de la République des pouvoirs bien plus important qu’aujourd’hui. Il reste maintenant à savoir si cette annonce n’était qu’un coup de bluff pour calmer une partie des ligues ou une véritable volonté de réforme.

Affaires Etrangères:

Spoiler:

Louis Barthou, Ministre des Affaires Etrangères de la France.

La France accepte bien entendu de rencontrer le nouveau gouvernement allemand à Paris afin de discuter la situation géopolitique de l'Europe.
De manière plus secrète la France tient aussi à féliciter la République Turque pour l'ensemble de ces récentes victoires.
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par galx le Mar 9 Mai 2017 - 14:47

République Française:


Affaires militaires:

Spoiler:

Le Général d'Armée Alphonse Georges, étoile montante du haut commandement français et organisateur de la modernisation des forces armées françaises.

Alors que depuis plusieurs mois déjà les services secrets français alertent le haut commandant et le ministre de la Guerre sur la possibilité d’un plan de réarmement, les autorités françaises ont décidé de réagir en interne. En effet la situation troublée de l’Allemagne est inquiétante et selon les rapports celle-ci aurait démarré le recrutement de 250 000 sur deux ans. Malgré ça, le Général Weygand reste confiant dans l’engagement de l’Allemagne à respecter le traité de Versailles d’autant plus que les preuves avancé par les services secrets ne sont pas forcément fiables. Cependant, l’Etat-Major a quand même décidé de réorganiser les forces armées françaises afin de pouvoir répondre au mieux aux problématiques actuelles. Les premières réformes vont toucher la composition même des divisions qu’elles soient d’infanterie ou de cavalerie. De plus un nouveau type de division va faire son apparition : la division légère mécanique. Celle-ci aura pour but de se substituer progressivement aux divisions de cavalerie jugée obsolète. Après des heures de travail et de réorganisation, voici la composition des nouvelles divisions françaises:

Division d’infanterie type 1934 : 16 000 hommes
. 4 régiment d’infanterie = 12 000 hommes
. 1 compagnie de pionnier (génie) = 800 hommes
. 2 régiment d’artillerie = 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm = 1000 hommes
. 1 compagnie et 1 batterie antichars = 50 canon de 25mm AC et 8 canons de 47mm AC = 800 hommes
. 1 groupe de reconnaissance = 20 AMR, 12 AMD, 40 camions et 250 motos = 800 hommes
. 1 QG divisionnaire = 100 hommes
. Autre (transmission, intendance, bloc sanitaire,…) = 500 hommes
.Transport et véhicule : 300 motos, 1700 véhicules hippomobile, 500 automobiles, 600 vélos, 30 chenillettes et 4800 chevaux
. Matériel : 400 FM, 180 mitrailleuses et 60 mortiers

Division d’infanterie coloniale type 1934 : 16 000 hommes
. Organisation identique à la division d’infanterie type 1934 avec cependant des différences en matière d’équipement.

Division d'infanterie motorisée : 16 000 hommes
. 4 régiment d’infanterie = 12 000 hommes
. 1 compagnie de pionnier (génie) = 1000 hommes
. 2 régiment d’artillerie = 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm = 1000 hommes
. 1 compagnie et 1 batterie antichars = 12 canon de 25mm AC et 8 canons de 47mm AC = 800 hommes
. 1 groupe de reconnaissance = 20 AMR, 12 AMD, 50 transport de troupes blindés et 250 motos = 800 hommes
. 1 QG divisionnaire = 100 hommes
. Autre (transmission, intendance, bloc sanitaire,…) = 500 hommes
.Transport et véhicule : 1490 véhicules automobiles, 200 véhicules hippomobiles, 66 chenillettes UE, 200 chevaux et  300 motos.
. Matériel : 400 FM, 180 mitrailleuses et 60 mortiers

Division de cavalerie type 1934 : 10 000 hommes
. 3 régiments de cavalerie = 6000 hommes
. 1 bataillon de dragon porté (mécanisée) = 1000 hommes
. 1 groupe d’automitrailleuse = 40 AMR, 10 FT-17, 250 motos = 1000 hommes
. 2 régiments d’artillerie = 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm = 1000 hommes
. 1 QG divisionnaire = 100 hommes
. Autres (transmission, intendance, bloc sanitaire,…) = 900 hommes

Division Légère Mécanique : 10 000 hommes
. 1 régiment de découverte = 40 AMD,  des camions et 350 motos = 2000 hommes
. 1 régiment de combat = 100 chars moyens (S35) et 166 chars légers (AMR 33, H35, AMR 35) = 2000 hommes
. 1 compagnie et 1 batterie antichars = 24 canon de 25mm AC et 8 canons de 47mm AC = 800 hommes
. 1 régiment de dragons portés (mécanisé) = 3000 hommes
. 2 régiment d’artillerie = 24 canons de 75mm et 12 canon de 105mm = 1000 hommes
. 1 groupe antiaérien = 6 canons de 25 CA = 200 hommes
. 1 QG divisionnaire = 100 hommes
. Autres (transmission, intendance, bloc sanitaire,…) : 900 hommes
. Matériel : 200 FM, 50 mitrailleuses et 30 mortiers

Division d’infanterie alpine : 11 000 hommes
. 3 régiments d’infanterie alpine = 8000 hommes
. 2 régiments d’artillerie = 36 canons de 75mm et 24 canons de 105/155mm = 1000 hommes
. 1 groupe de reconnaissance = 20 AMR, 12 AMD, 40 camions et 250 motos = 800 hommes
. 1 compagnie antichar = 24 canon de 25 AC = 400 hommes
. 1 QG divisionnaire = 100 hommes
. Autres (transmission, intendance, bloc sanitaire,…) : 700 hommes

Régiment d’infanterie de forteresse : 3000 hommes
. 3 bataillons d’infanterie
. Matériel (hors fortification) = 108 mitrailleuses, 105 FM, 18 mortiers, 24 canon de 25 AC
. Véhicules = 13 chenillettes, 8 voitures de liaisons, 40 camions et 30 motos.

Au mois de janvier 1935, la 4ème Division de Cavalerie deviendra officiellement la 1er Division Légère Mécanique. Celle-ci sera prête au combat dès que les nouveaux chars S-35 encore en développement seront opérationnels. En février 1936 c’est la 3ème Division de Cavalerie qui deviendra une division légère mécanique et ainsi de suite. Il est à noter que la composition des divisions suivante est surtout valable pour les divisions d’active. Celles de réserve peuvent être organisées différemment par manque de matériel. L’Armée de terre vient aussi de terminer le recrutement et l’organisation de 20 régiments d’infanterie de forteresse qui rejoindront donc l’armée d’active. Afin de compenser le coût financier, une division d’infanterie sera tout simplement supprimée. Les régiments de forteresses seront mobilisés en premier à chaque fois que la situation internationale l’oblige. En moins d’une heure, les régiments d’active doivent avoir rejoint leur ouvrage de combat tandis que la moitié de l’armement de la ligne sera opérationnel. En cas de déclenchement d’une « alerte renforcé », les réservistes servant dans les unités de forteresse sont à leur tour appelé. Cette mesure permet de mettre en une journée seulement l’ensemble des armements de la Ligne Maginot en position de combat. Enfin en dernière mesure l’ensemble des effectifs sont mobilisés.

Pour rappel en 1934 l’Armée de terre française (active) est donc composée de 11 Divisions d’infanterie, 10 Divisions d’infanterie motorisée, 10 Divisions d’infanterie coloniale, 4 Divisions de cavalerie, 1 Division légère mécanique et 4 Divisions d’infanterie alpine et 20 régiment de forteresse soit un total de 606 000 hommes. Le nouveau plan de bataille des forces terrestres sera d’ailleurs dévoilé dans peu de temps.


Dernière édition par galx le Dim 21 Mai 2017 - 10:28, édité 1 fois
avatar
galx
Administrateur
Administrateur

Messages : 1795
Date d'inscription : 04/05/2013
Age : 20
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [√] République Française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum