[Refusé] Parti des travailleurs du Kurdistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Refusé] Parti des travailleurs du Kurdistan

Message par Pwasse le Sam 29 Sep 2012 - 1:52

PARTIYA KARKERÊN KURDISTAN


Principaux commandants

Spoiler:


Abdullah Öcalan,co-fondateur du parti



Murat Karyilan


Histoire/description

Spoiler:


Principales actions


Le PKK mène des actions contre les autorités et les intérêts touristiques turcs (attentats et enlèvements dans les stations balnéaires et centres commerciaux). Le gouvernement et les médias turcs attribuent régulièrement au PKK des attentats non revendiqués ayant fait des victimes civiles en Turquie. Le PKK quant à lui dément toujours ces attentats et accuse à demi-mot Ergenekon, mouvement présenté par certains comme la version turque du réseau stay-behind et dont plusieurs membres — généraux de l'armée turque et politiciens — ont été arrêtés durant l'été 2008. Suite aux attaques de l'armée turque dans le Kurdistan irakien en février 2008, des Kurdes d'Istanbul descendent dans la rue. Face à la grande pression des forces de police turques, des chefs du PKK lancent des appels à la population kurde de Turquie afin qu'ils rendent « la vie dans les grandes métropoles insupportable », notamment en « incendiant des voitures ». Les forces turques réagissent en menant une répression féroce dans le Sud-Est du pays qui a été mis en zone interdite aux étrangers et un état d'urgence, levé depuis, fut imposé à la population durant plusieurs années.

Selon les sources turques, de 1978 à 1980, le PKK aurait assassiné 354 personnes et en aurait blessé 366 ; de 1987 à 2002, le PKK aurait assassiné 5 335 civils (dont 96 instituteurs) et en aurait blessé 10 714 ; 5 500 membres des forces de sécurité auraient été tués et 11 500 blessés ; 23 500 membres du PKK auraient été assassinés, 600 blessés et 3 500 arrêtés ; le PKK aurait entièrement détruit 114 écoles, en aurait endommagé 127, il aurait démoli six hôpitaux et cliniques, endommagé huit autres, et aurait attaqué, par des engins explosifs, diverses infrastructures de transport et de communication. Le choix d'attaquer des villages, à partir de 1987, ce qui aurait entraîné l'assassinat, par le PKK, d'au moins seize enfants et huit femmes, a provoqué, dès 1988, la rupture d'Hüseyin Yildirim, jusque-là porte-parole du PKK pour l'Europe.

Les campagnes restent soumises aux attaques de la guérilla et aux contre-attaques des autorités turques, des groupes paramilitaires ainsi que de leurs soutiens locaux tels que les milices (korucu) composées de villageois kurdes recrutés par le gouvernement. Les villageois qui refusent de s'engager dans la milice sont menacés, voire tués. En décembre 1987, 27 villageois de la tribu Oramar classé par le gouvernement dans la catégorie des tribus "pro-kurdes" ont été massacrés à Yuksekova pour avoir refusé de fournir un contingent de miliciens. D'autres villages pro-kurdes ont été victimes de représailles pour avoir refusé de s'engager dans la milice pro-étatique (notamment à Gere-Cevrimli (province de Siirt) et à Bahçesaray (province de Van).Au tournant des années 80, la Turquie engage une politique de déportation des Kurdes. Une série de lois (notamment la loi n°413 de 1989) qui autorisait le gouverneur régional à procéder à des déportations sont votées. Des milliers de villages sont évacués dans les années 90 et des centaines de milliers de Kurdes sont forcés de quitter leur village ou ville. Avant d'entamer un recul progressif, laminé par la contre-offensive des autorités turques, le PKK contrôlait en 1991 une large portion du sud-est anatolien. Le fait que l'armée reprenne les rênes des opérations anti-PKK et vide quelque 4 000 villages de leurs habitants coupe ensuite le PKK de ses soutiens dans la population et, par la même occasion, de ses circuits de ravitaillement clandestins. La coercition de l'armée turque a engendré de nombreux massacre perpétrés par l'État mais attribué au PKK.

Depuis le Newroz 2007, le PKK a pris des mesures contre l'Armée turque qui ne respectait pas les trêves décrétées. Elles ont été un succès notamment avec l'attaque à plusieurs reprises de casernes militaires.

À partir de 2009, le Parti des travailleurs du Kurdistan opère aussi sur les territoires turcs, comme l’attaque sur un convoi militaire le 7 décembre 2009 près de la ville de Tokat qui a fait 7 morts et 3 blessés, ou encore l'attaque armée contre le convoi électoral du premier ministre turc Recep Tayip Erdogan, qui a fait un mort et un blessé aux environs de Kastamonu.

Il est reconnu comme terroriste par tout les pays de l'OTAN,l'union européenne,l'Australie,la Nouvelle-Zélande et le Khirgizistan.

De 1996 à 1998, s'appuyant sur des opérations de police et condamnations prononcées par des tribunaux, notamment allemands et britanniques, le criminologue François Haut, directeur de recherches à l'université de Paris-II, décrit le PKK comme un mouvement terroriste des plus violents, fondé sur des bases purement criminelles du narcotrafic et de la distribution de drogue en Europe.

Le PKK possède plusieurs bases arrières en Irak.

Financement

Le PKK se finance surtout grâce au trafic de drogues,principalement d'héroïne,en Europe.Le PKKa eu le soutien de la Grèce,de Chypre du sud,de l'Arménie et à reçu de l'aide matérielle de l'URSS dans les années 70 et 80.Le PKK a aussi participé a un trafic de cigarettes avec plusieurs grandes compagnies américaines.


Budget,nombre de combattants,objectifs et zones d'activités

Spoiler:




Nombre de combattants : + de 5 000.
Budget : Inconnu
Objectifs : Obtentions des droits linguistiques et culturels pour les kurdes,création d'un état kurde.
Zones d'activités : Turquie,Syrie,Irak,Iran,europe.

Pwasse
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 6
Date d'inscription : 29/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Refusé] Parti des travailleurs du Kurdistan

Message par Von Mises le Sam 29 Sep 2012 - 8:28

Non non non, c'est bon, il y a assez de gens qui vont pourrir le jeu des autres. Tu prends un pays.

Von Mises
Chef de Département des Nations Unies
Chef de Département des Nations Unies

Messages : 3397
Date d'inscription : 22/08/2011
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Refusé] Parti des travailleurs du Kurdistan

Message par Pwasse le Sam 29 Sep 2012 - 8:51

Ok.

Pwasse
Gratte-papier
Gratte-papier

Messages : 6
Date d'inscription : 29/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Refusé] Parti des travailleurs du Kurdistan

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum